Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples»








télécharger 297.36 Kb.
titreBibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples»
page1/3
date de publication03.08.2017
taille297.36 Kb.
typeBibliographie
m.21-bal.com > loi > Bibliographie
  1   2   3
firma_horizontal_negro

Facultad de Educación

Escuela de Formación docente

Departamento de Secundaria

Enseñanza del Francés
FD-0553 Séminaire d’Enseignement du Français

 

Quelles sont les facteurs qui interviennent au manque de motivation des élèves?

 

Eric Rodríguez Sandoval

A24321

 Professeur: Alfonso Naranjo Garita

I Cycle – 2010

Sommaire

Présentation 3

Chapitre I 4

Introduction 4

Chapitre II 6

Cadre théorique 6

Les causes de démotivation : Le rôle de l’enseignant 6

A facteurs de démotivations liées à la gestion de la classe  6

Pourquoi un élève n’est pas motive en classe ? 7

Facteurs extrinsèques 7

Les facteurs intrinsèques 8

Conditions pour susciter la motivation  10

Être signifiante, aux yeux de l'élève  10

Être diversifiée et s'intégrer aux autres activités  11

Représenter un défi pour l'élève  11

Être authentique  11

Exiger un engagement cognitif de l'élève  12

Responsabiliser l'élève en lui permettant de faire des choix  12

Permettre à l'élève d'interagir et de collaborer avec les autres  12

Avoir un caractère interdisciplinaire  13

Comporter des consignes claires  13

Se dérouler sur une période de temps suffisante  13

Chapitre III 14

Cadre méthodologique 14

Échantillonnage (lieu et #) 14

Chapitre IV 15

Découvertes significatives  15

Chapitre V 19

Conclusions et recommandations  19

Le rôle d’enseignement  19

Le rôle de l’école  19

L’évaluation  20

Les règles  20

Le rôle de la famille  21

Conclusion  21

Chapitre VI  22

Annexe 1: Enquête 22

Annexe 2: Graphiques  23

Bibliographie 28

Présentation

Suivre le conseil de Descartes: « séparer le complexe en éléments simples », il y a des questions d'apprentissage et des questions de motivation. Il faut motiver les élèves et ensuite on pourra faire un bon apprentissage. D'où la recherche de trucs, de recettes, d'outils de motivation pour passer ensuite à la chose sérieuse : l'apprentissage. Piaget faisait, à ce sujet, la comparaison avec une locomotive (la motivation) et des wagons tirés par la locomotive (les éléments de l'apprentissage).

  Ou bien, après avoir séparé les deux aspects (affectif et cognitif), envoyer balader l'un comme n'étant pas de notre ressort ou n'étant pas "scientifique" et ne s'occuper que de l'autre. Les enseignants sont chargés de l'apprentissage et les assistantes sociales, les éducateurs, les psychologues des problèmes affectifs.

Dans cette petite recherche, on va essayer de connaître les différentes causes de la démotivation chez l’élève, ainsi que le rôle de l’école, de l’apprenant et de l’institution même.

Il n’est pas rare en effet aujourd’hui de constater chez certains élèves un manque d’intérêt face à la diversité des savoirs. Bien sur, le rôle de l’école est d’instruire par la continuité des enseignements en offrant a chacun les mêmes chances de réussite ; il est aussi de former par l’épanouissement personnel et d’éduquer par effort et pour que l’élève puisse construire positivement son identité.

Notre travail compte de six chapitres, dans le premier, on va vous présenter une petite introduction du sujet, le problème de la recherche, la justification, le objectif général et spécifiques ainsi que la question de recherche avec certaines hypothèses. Dans le deuxième chapitre on va trouver le cadre théorique de la recherche, ici on va enrichir notre recherche avec différentes bibliographies, dans le chapitre trois, on trouve une explication méthodologique de la recherche, type de recherche, échantillonnage, réussites et limitations. Dans le chapitre quatre on trouve toutes les découvertes significatives divisées en catégories, le chapitre cinq est destiné pour les conclusions et recommandations, dans le dernier chapitre (six), on va présenter les annexes (graphiques et l’enquête).

Chapitre I

Introduction

Plusieurs causes sont en effet susceptibles de provoquer l’ennui scolaire, on peut aujourd’hui parler des facteurs d’ordre institutionnel. L’école fonctionne sur une structure complexe comportant des règles, des lois, des droits et de devoirs que l’élève peut avoir du mal à accepter. Il semblerait par ailleurs que la rigidité des rythmes scolaires, la lourdeur des programmes et la surcharge des classes soient autant de freins à la motivation.

La classe est le lieu privilégié des interactions entre l’enseignant et ses élèves, elle est le lieu par excellence d’appropriation de savoir et de savoir-faire où se développent des compétences en termes d’apprentissage.

La motivation depuis toujours est alléguée par les enseignants, les étudiants et aussi par les investigateurs en éducation, commue l’une des raisons de la réussite ou le l’échec scolaires. Différentes aspects jouent un rôle important vers la motivation chez l’élève, dans cette investigation on va étudier quelques situations qui causent la démotivation et d’autre part on va voir des techniques qui nous aident à avoir une réponse positive face ce problème.

Cette investigation va aussi nous aider à mieux comprendre les phénomènes motivationnels et aussi le rôle de l’école et de l’apprenant.

Pour avoir un bon apprentissage, il faut motiver les élèves, la recherche d’outils ou de « recettes » de motivation vont toujours nous aider à réussir dans notre but, ce pour cela que cette investigation devient nécessaire, elle sert à connaitre ses outils et à apporter une réponse favorable vers la démotivation.

L’enseignement est un pilier de notre société, par conséquence la motivation reste fortement importante et lié à l’éducation.

Cette investigation va bénéficier à tous les professeurs et toute personne impliquée au processus d’enseignement-apprentissage. Elle n’est va pas résoudre le problème, mais va donner des outils importants pour faire face à la démotivation.

L’information collectée sera indispensable pour développer et appuyer les différentes théories.

Avec les résultats, on voudrait savoir plus approfondie les facteurs que interviennent le manque de motivation chez l’élève dans la classe de français, on donnera aussi des recommandations à suivre pour faire face au problème.
On a comme objectif général, connaître les différentes causes de la démotivation chez l’élève, la société est consciente qu’il existe différents facteurs de démotivation, alors comme objectifs spécifiques on va essayer de montrer le rôle des enseignants, de la famille et de l’institution ainsi comme l’influence des règles, le temps et la méthode d’apprentissage.

Pour aboutir à nos résultats, on va formuler différentes questions, qui vont nous donner une guide tout au long de notre recherche, parmi les quelles :


  • Quelles sont les différentes causes du manque de motivation et de l’ennui scolaire ?

  • Quel est le rôle de l’école vers la motivation ?

  • Comment apporter une réponse adéquate vers la démotivation ?

  • Quel est le rôle de l’enseignant vers la motivation ?

  • Quels sont les facteurs internes et externes de la motivation ?

  • Comment susciter la motivation des élèves ?


La « motivation » est indispensable pour l’apprentissage, elle doit être présente en permanence en classe, chaque apprenant doit se lancer dans des projets des innovations pour la susciter et la faire émerger en travaillant toujours avec l’élève.

On peut présenter comme hypothèse plusieurs facteurs ou causes de la démotivation :

  • On peut distinguer des facteurs d’ordre institutionnel, l’école comme structure complexe avec des règles, des lois, des droits et des devoirs que l’élève peut avoir mal a accepter.

  • Les programmes peuvent être lourds.

  • L’enseignant a aussi sa part de responsabilité dans le manque d’enthousiasme des ses élèves.

  • L’évaluation, surtout si l’élève est constamment en échec.

  • Les méthodes sont parfois une cause de démotivation chez l’apprenant.


Chapitre II

Cadre théorique

Les causes de démotivation : Le rôle de l’enseignant

On verra tout d’abord une série de facteurs liés au rôle de l’enseignant, enfin le manque de valorisation et de considération dont souffrent les enseignants.

A facteurs de démotivations liées à la gestion de la classe :
La motivation de l’enseignant, les élèves la ressentent directement, intuitivement, en intensité et en qualité. Les élèves vérifient aussi si l’enseignant est capable de transformer ses motivations en actes cohérents, dans le long terme. Les élèves se font ainsi une idée que l’enseignant a de son métier : une ressource alimentaire ou s’il cherche un bon rapport d’inspection ou s’il est passionné par son sujet ou par les démarches d’apprentissage et s’il s’intéresse vraiment à eux.

On peut lister ainsi une série de facteurs qui font qu’un enseignant peut être démotivé : L’enseignant ne comprend plus le type d’élèves qu’il a en face de lui, n’accepte plus le décalage, la distance avec les élèves qu’il ne comprend plus. Il ne gère pas le manque d’écoute, d’attention, de non-respect du professeur, du manque de concentration, de l’absence du sens de l’effort, des problèmes de comportements (l’élève n’arrive pas à rester assis, il est turbulent, rêveur, passif).

Par conséquent, l’enseignant n’arrive pas à clarifier ses propres valeurs et les rendre transparentes. L’enseignant n’est plus vivant dans sa capacité d’apprendre, de chercher. Il est dans le doute et l’incertitude, il ne poursuit plus la construction de son identité d’enseignant. Il ne s’inscrit plus dans une démarche de croissance pédagogique. Il n’ose plus prendre des risques y compris la possibilité de remettre en question le choix de cette profession...

L’enseignant ne se renseigne plus sur les recherches faites sur la motivation des élèves ni sur les conditions pour établir de meilleures relations de travail. Il n’accepte pas que les échecs des élèves ne sont pas que le fait de l’enseignant mais aussi peut être de l’institution et d’autres facteurs liées au vécu de l’élève ou à la société.

L’enseignant se trouve dans une routine, s’ennuie avec ce qu’il enseigne, n’ose plus confronter ses pratiques, ne cherche pas à tisser des liens avec d’autres ou entre ce qui se passe dans le monde et ce que vivent les élèves. L’enseignant est isolé, l’enseignant ne va plus à la rencontre de chaque élève, de sa spécificité. Il fait son cours en fonction d’une norme établie pour la classe. L’enseignant n’arrive pas à vivre la déception sans se dévaloriser. Il confond ce qu’il fait avec ce qu’il est .Il n’arrive pas à se débarrasser de certaines illusions sans sombrer dans la dépression.

Le manque de considération et de valorisation par les élèves, les parents, parfois par les collègues ou la hiérarchie conduit certains enseignants à une démotivation importante. La démotivation naît d’un écart devenu insupportable entre ce que l’on croit et ce que l’on fait.
Pourquoi un élève n’est pas motive en classe ?
Nous verrons les facteurs extrinsèques de motivation ou démotivation et les facteurs intrinsèques.
Facteurs extrinsèques :
La motivation extrinsèque se définit comme suit : le sujet agit dans l’intention d’obtenir une conséquence qui se trouve en dehors de l’activité même ; par exemple, recevoir une récompense, éviter de se sentir coupable, gagner l’approbation sont des motivations extrinsèques. Dans le monde scolaire, les exemples de ce type de motivation ne manquent pas : travailler pour obtenir de bonnes notes ou pour éviter les mauvaises, ou encore pour faire plaisir à ses parents, voire à son ou ses professeurs.
Les tendances positives ou négatives des perspectives de l’élève après l’école jouent un rôle important comme facteurs extrinsèques de démotivation :
Quels sont-ils ?
- La vie affective de l’enfant.

- La représentation qu’il a de l’emploi (si les parents sont sans profession, pourquoi aller à l’école si c’est pour ne pas avoir de métier).

-L’insertion sociale.

-Les possibilités de réalisation personnelle et collective.

-Son univers culturel.

-Son vécu, ce qui le concerne directement, aujourd’hui, ses besoins.

-Ses rêves et ses désirs et sa capacité à se projeter dans le futur.

-Son passé avec ses réussites et ses échecs.
Tout cela fait référence à l’élève qui ne sait pas ce qu’il fait là, à l’école et il n’accepte pas le “contrat” unilatéral qui lie l’élève à l’école et l’aide à se situer, à se construire dans le système scolaire et plus largement dans la société. L’élève critique tout, ne s’exprime pas, a l’impression de ne pas être écouté, ne reconnaît pas l’autorité du professeur. Cela renvoie aux finalités de l’école (faire un citoyen autonome, instruire et éduquer, s’intégrer à la société).

On pourra rajouter dans les facteurs extrinsèques le rôle des parents, que le rôle de ces derniers soit indifférent ou trop envahissants. En effet des parents totalement indifférents aux résultats scolaires et à l’attitude de l’enfant à l’école sont un problème. Il en est de même pour les parents qui font travailler les enfants longuement à la maison dans un but de performance et de compétition à l’école ou si les parents ont une attente très importante de bons résultats de leur enfant à l’école.
Les facteurs intrinsèques
Dans la motivation intrinsèque, les comportements sont uniquement motivés en vertu de l’intérêt et du plaisir que le sujet trouve dans la pratique de l’activité, sans attendre de récompense extrinsèque à l’activité ni chercher à éviter un quelconque sentiment de culpabilité.
Seule la motivation intrinsèque permet un véritable apprentissage. Et cette motivation dépend de l’enseignant :
On peut classer 4 grands facteurs intrinsèques:
1 : Les activités d’apprentissage que l’enseignant propose : Les chercheurs ont recensé dix raisons pour lesquelles des activités sont sources de démotivation chez l’élève :
- L’activité n’est pas signifiante aux yeux des élèves : L’activité ne correspond pas aux intérêts, aux préoccupations de l’élève. Plus l’élève juge ’activité intéressante et utile, plus il sera motivé. Autre cas : l’élève n’est pas intéressé par les thèmes étudiés (pas de représentations mentales)
- Les activités ne sont pas diversifiées : Quand il y a une tâche à accomplir à l’intérieur d’une même activité, elle est généralement peu motivante aux yeux des élèves. La répétition d’une même activité, jour après jour, est également une source de démobilisation pour l’élève en raison de son caractère routinier. Si l’activité ne s’inscrit pas dans une séquence logique d’autres activités, l’élève n’en perçoit pas la valeur.
- L’activité n’est pas un défi pour l’élève: Une activité constitue un défi pour l’élève dans la mesure où elle n’est ni trop facile, ni trop difficile. Ainsi, un élève se désintéresse rapidement d’un succès qui ne lui a coûté aucun effort ou d’un échec dû à son incapacité à réussir une activité.
-L’activité n’est pas authentique : L’activité doit ressembler le plus possibles à ce qu’on trouve. C’est le problème des supports à l’école. Une affiche, un article de journal, un document audiovisuel, un site Internet, une pièce de théâtre....un poème, une chanson. Ce sont des réalisations qui ont de l’intérêt pour l’élève. Il faut éviter le plus possible que l’élève pense qu’il doit accomplir un travail qui ne présente d’intérêts que pour le professeur et qui n’est utile que pour des évaluations.
- L’activité n’exige pas un engagement cognitif de l’élève : Si les exercices demandés à l’élève consistent seulement à appliquer de façon mécanique une procédure grammaticale, ils seront davantage pour celui-ci une source d’ennui qu’une incitation à s’engager sur le plan cognitif. Et il faut que l’engagement cognitif corresponde à ce que l’élève est en mesure d’offrir pour assurer la réussite de l’activité en question.
- L’activité ne responsabilise pas l’élève en lui permettant de faire des choix : Il est clair que les éléments de l’enseignement et de l’apprentissage sont sous la responsabilité de l’enseignant. Mais le thème de travail, le choix de l’œuvre, le matériel peuvent faire l’objet d’un choix des élèves....une activité risque de devenir démotivante si elle exige de tous les élèves qu’ils accomplissent les mêmes tâches, au même moment et de la même façon.
- L’activité ne permet pas à l’élève d’interagir et de collaborer avec les autres : Des activités axées sur la compétition plutôt que sur la collaboration ne peuvent motiver que les plus forts c’est à dire ceux qui ont des chances de gagner.
- Les activités n’ont pas de caractère interdisciplinaire : Ceci est particulièrement vrai pour le français. Il est souhaitable que les activités de français se déroulent dans des séances liées à d’autres domaines comme l’histoire, les mathématiques. L’élève comprend ainsi qu’avoir de bonnes connaissances langagières sont utiles dans toutes les disciplines.
-L’activité ne comporte pas de consigne claire. L’élève ne sait pas ce que l’enseignant attend de lui. Il perd du temps à chercher à comprendre ce qu’il doit faire. Quand les consignes ne sont pas claires, cela crée l’anxiété et le doute chez certains élèves quant à leur capacité à accomplir ce qu’on leur demande.
-L’activité ne se déroule pas sur une période de temps suffisante : Pousser l’élève à agir rapidement, lui ”arracher la copie des mains”, amène l’élève à éprouver de l’insatisfaction et à hésiter à s’investir dans une autre activité, de peur de ne pas la terminer à temps.
2 : L’évaluation : Le deuxième grand facteur de démotivation est l’évaluation que l’enseignant propose, surtout si l’enfant est constamment en échec. Ce facteur pose le problème de la forme de l’évaluation et de la place de la note.
3 : Les sanctions : Le troisième facteur de démotivation est le principe des récompenses et des sanctions que l’enseignant impose. Ces facteurs contribuent à inhiber fortement la motivation intrinsèque.
4 : La personnalité de l’enseignant : Enfin le quatrième facteur concerne la personnalité même de l’enseignant et surtout sa passion pour son métier et le respect qu’il porte à ses élèves. La motivation intrinsèque de l’élève ne sera entretenue que si l’élève ressent de la part de l’enseignant, des valeurs de respect de soi et de l’autre, de confiance et de partage, de plaisir, d’autonomie et de créativité, de responsabilité et de coopération.
  1   2   3

similaire:

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» icon2-656 mdro séance 3 Introduction à la programmation linéaire
«débuggage» d’un modèle Excel suivre une convention de présentation cohérente et systématique, par exemple

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconElectricite I – circuits simples (Cycle 2 – Niveau cp) electricite I – circuits simples
«fil rouge» qui consiste en la création d’un clown au nez lumineux. Ainsi, les élèves appréhendent l’électricité dans sa dimension...

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconPrésentation des participants – Rappel des compétences du Conseil d'École
«Éducation Nationale» au temps «Mairie de Besançon» est en cours d'élaboration et sera porté à la connaissance des parents

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconProgramme d’accompagnement au lycée Descartes

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconEnsembles finis et cardinaux : les bases
«faire» un élément. Pour faire un élément de, on doit choisir a dans n éléments, et b dans p éléments

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconElisabeth à Descartes La Haye, 16 mai 1643

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconTome premier l’humanisme de l’occident descartes spinoza pascal

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconDémarche à suivre sous Mysql (192. 168 153/phpmyadmin)

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconSolution est la plus utilisée. Lorsqu’on réalise une fusion, on va suivre 5 étapes

Bibliographie 28 Présentation Suivre le conseil de Descartes: «séparer le complexe en éléments simples» iconVoici brièvement la technique à suivre pour réussir l’épreuve production écrite








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com