Rappel de l’esprit du concours








télécharger 345.4 Kb.
titreRappel de l’esprit du concours
page3/25
date de publication31.12.2016
taille345.4 Kb.
typeCours
m.21-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

1.2L'EDUCATION PHYSIQUE


Malgré un débat important à ce propos, Jules Simon considère que: la gymnastique n'intéresse pas les français, les exercices militaires ont réussi dans les lycées, développons ces activités pour faciliter l'introduction de la gymnastique dans ces établissements. Aussi, la gymnastique enseignée à l'école dépendra-t-elle du Règlement Général des armées. Ce choix n'est pas indifférent puisqu'il va officialiser le rôle des militaires au sein de l'école et que, par ailleurs, la leçon d'E.P. en sera marquée pour une longue période: ordre, silence, discipline. Elle sera d'abord et avant tout consacrée à la préparation du soldat. Cette prépondérance du militaire n'exclut pas l'influence du courant médical et hygiéniste ou des soucis pédagogiques et scientifiques qui contribuent à le majorer. Leur action convergente conduit à l'institutionnalisation et à l'officialisation de l'Education Physique dans le système scolaire.

Textes officiels


"Loi George" du 27 Janvier 1880: elle prévoit que soient enseignés les exercices sans appareils et les exercices militaires élémentaires. Il faut remarquer que si cette loi a fait l'objet d'un vote unanime du corps législatif, un certain nombre d'ambiguïtés existe. La première étant que le rapporteur de cette loi soulignera avec beaucoup d'insistance le fait que l'obligation de la gymnastique n'exigera pratiquement pas d'effort budgétaire puisqu'il s'agit d'un accord avec le Ministre de la Guerre (La perspective était celle d'une réduction du temps de service militaire qui, à l'époque, était de 3 ans. En fait, cela ne se réalisera que beaucoup plus tard).

Circulaire du 20 Mai 1880: "Dans les lycées, collèges et écoles normales, les exercices gymnastiques doivent se faire au moins quatre fois par semaine à raison d'une demi-heure par séance". Cette gymnastique devra être incorporée à tous les types d'enseignement et à quel niveau que ce soit, dans le primaire et le secondaire, pour les garçons et les jeunes filles (l'enseignement pour les jeunes filles, dans le secondaire, s'organise à partir de cette époque par l’intermédiaire des EPS pour filles).

Décret du 6 Juillet 1882: ce décret est consacré à l'instruction militaire et à la création des "bataillons scolaires". La gymnastique dans le secondaire est donc réduite essentiellement à la préparation militaire et dans le primaire à la préparation du jeune soldat dans une perspective patriotique et revancharde. Très rapidement ces "bataillons" seront dans une situation intenable tant la formule est pédagogiquement inadaptée. Critiqués par les médecins, les pédagogues et les chefs d'établissement, ils seront supprimés en 1892. Certains perdurent jusqu'en 1910, voire jusqu'en 1914 pour certains dans l'Est de la France. On peut trouver, d'ailleurs, des correspondances entre ces bataillons scolaires et des sociétés de tir et de gymnastique.

Arrêté du 18 Octobre 1887: il s'agit de la création d'une commission chargée de réviser les programmes de gymnastique. Cette commission, pour la première fois, va être composée en majorité de civils avec une sérieuse représentation universitaire dont J. Marey et G. Demeny. Les travaux seront orientés vers l'hygiène et la pédagogie. Les médecins hygiénistes mènent campagne contre les conditions de vie et de travail dans les établissements scolaires en France, comme en témoignent de nombreux rapports parus depuis la seconde moitié du siècle: Salvandy (1837), St Hilaire (1848), Dr Vernois (1863), Dupuy (1864), Dr Hillairet (1868)...

Comme on le voit, une période n'est jamais ni pure ni unidimensionnelle. Même si un courant paraît prépondérant, par exemple: celui des militaires, une étude minutieuse révèle la complexité des faits. Militaires, pédagogues, médecins, scientifiques, participent, chacun pour leur part, en fonction de leurs intérêts propres et de leur problématique, sans concertation ni plan collectif préétabli et même parfois avec des conflits entre eux, à l'avancée globale et composite d'un même objet historique: l'Education Physique. Sans doute n'en ont-ils pas exactement la même idée, n'ont-ils ni les mêmes objectifs ni les mêmes moyens, mais la convergence globale de leurs efforts fait front et aboutit, finalement et vaille que vaille, à la construction progressive et à la transformation de ce secteur. La complexité est telle qu'elle se retrouve jusque dans le détail: on a des médecins militaires, des pédagogues médecins, des civils pédagogues, des médecins suédistes, des sportifs médecins, etc... selon toutes les combinaisons possibles de rôles et de statuts. Citons, pour l'exemple, un médecin pédagogue comme Tissié ou un militaire suédiste comme Coste. Cette diversité polymorphe conduit presque inéluctablement à la constitution d'un éclectisme méthodologique, pédagogique et idéologique qui se met en place peu à peu jusqu'à son officialisation par la méthode française. Mais des textes précurseurs (1903, 1910) vont déjà fortement dans ce sens et constituent, à leur manière, des puzzles joyeusement hétéroclites!

Création le 18.01.1887 par Georges De Saint Clair: "l'Union des Sociétés Françaises de courses à pied" qui devient la même année l'U.S.F.S.A. (l'union des sociétés françaises des sports athlétiques

Mise en place le 29.05.1888 par Pierre De Coubertin du : Comité pour la propagation des exercices physiques dans l'éducation", dit "comité Jules Simon".

Création en Octobre 1888 par Paschal Grousset : de "la ligue nationale de l'E.P".

Fondation de "la ligue girondine d'E. P." en 1888, par Ph Tissié.

La leçon


La leçon d’Education Physique se déroule le plus souvent en dehors des heures scolaires proprement dites. On reprochera même aux "bataillons scolaires" de délivrer l'enseignement "dans la rue". Il s'agira d'une leçon consacrée aux "exercices préliminaires" et on la nommera "l'école du soldat sans arme". Le Ministre insiste pour qu'elle ne soit pas confondue avec la récréation. A ce propos, il faut souligner le fait que la récréation sera elle-même une conquête dans l'organisation du temps scolaire. Mais les ambigüités demeurent.

Néanmoins, si la gymnastique doit être enseignée 4 fois par semaine, à raison d'une demi-heure par séance, deux remarques doivent être faites. L'une concernent le respect de cette obligation: les quatre séances seront rarement données. L'autre touche à la durée de la séance et montre que la leçon n'est pas encore comprise dans tous ses effets.

La pédagogie, place de l’élève et formation des enseignants


L’EP a pour objectif majeur la préparation militaire et elle a deux caractéristiques essentielles: d'une part, la réflexion théorique est très limitée sinon absente; d'autre part, le comportement pédagogique de l'enseignant n'a pas fait l'objet d'un travail particulier. Il consiste surtout à imposer le déroulement de la leçon de manière autoritaire. L'influence du modèle militaire est, d'ailleurs, dominante. Dans le style du maître: c'est le commandement de type militaire qui prédomine. Dans l'attitude des élèves: l'ordre, le silence, l'obéissance stricte sont les conditions clefs du déroulement de la leçon et l'un de ses objectifs d'attitude. Dans le contenu support: la gymnastique se réduit à un ensemble d'exercices militaires. Sans doute faut-i1 voir là une des raisons de l'insuccès des "bataillons scolaires", surtout si l'on y ajoute le regard dubitatif et même critique des instituteurs et des enseignants civils.

A côté de l'Education Physique scolaire se met en place une Education Physique civile: celle des sociétés de gymnastique et de la gym de chambre de Pichery. Elle perdurera jusqu'à notre époque sous des formes renouvelées: body building, culturisme ou musculation voire certains aspects de gym tonique, en passant par le réveil musculaire des années 40 et 50.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

Rappel de l’esprit du concours iconLa Bibliothèque électronique du Québec
...

Rappel de l’esprit du concours iconOR, le non empirique, l’abstrait, semblaient relever de l’esprit et non de la matière ?
«matériel», tout ce qui existe «concrètement» hors de notre esprit, c’est-à-dire est perçu par nos sens

Rappel de l’esprit du concours icon2 Gradido – L' Economie Naturelle de Vie
«Ne fermez pas votre esprit et écoutez avec le cœur. Les faits sont évidents. Avec le cœur et l'esprit réunis vous comprendrez immédiatement...

Rappel de l’esprit du concours iconAvis de concours
«Meknès» 50000 (concours d'admission au lycée) avant le 07 mai 2007, terme de rigueur (le cachet de la poste faisant foi)

Rappel de l’esprit du concours iconConcours regional d’orthographe et de mathematiques
«Sans frontières», IL est institué un concours d’orthographe et de mathématiques

Rappel de l’esprit du concours iconRésumé ou rappel

Rappel de l’esprit du concours iconRappel Valeur et position

Rappel de l’esprit du concours iconI -rappel : trois exemples

Rappel de l’esprit du concours icon5min Rappel sur la soustraction

Rappel de l’esprit du concours iconRappel sur la loi des sinus








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com