Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture








télécharger 10.37 Kb.
titreRêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture
date de publication04.08.2017
taille10.37 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > économie > Documentos
Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture
„Le vieux Paris n’est plus (la forme d’une ville / change plus vite hélas que le cœur d’un mortel)“ écrit Baudelaire en 1857 dans Le cygne, poème des Fleurs du mal.

Pour le poète et Le peintre de la vie – et de la ville – moderne, le chant de la ville est comme le chant d’un cygne, la ville se trouve donc en changement continu. Comme le montre la devise Ut pictura poesis de l’Art poétique d’Horace, la peinture en fait de même. Or, c’est à la même époque que le baron Haussman métamorphose Paris, ce demi-siècle marque l’avènement de la modernité poétique et de la ville moderne. L’art du poète et l’art du peintre trouvent de fait un point, lieu et espace de rencontre particuliers dans les villes du XXème siècle, renouveau urbain et renouveau artistique.
La poésie et la peinture du XXème siècle offrent en effet un regard nouveau sur les villes qui ne cessent de se renouveler. Mais dans et par le renouveau des formes de la poésie et de la peinture, dans quelle mesure la ville peut-elle se lire et se regarder comme une œuvre d’Art et même une œuvre des Arts?
Dans un premier moment, nous analyserons les regards artistiques sur la ville moderne de Supervielle et Victor Brauner. Dès lors, nous verrons la vision parodique de la ville avec ses échos prophétiques. Enfin, nous étudierons les chantiers urbains et artistiques, la création des villes, des poèmes et des peintures.
1:20
Dans son poème Débarcadères, Jules Supervielle montre avec sa personnification initiale que la ville est femme et muse. Vinci disait de l’art: „C’est l’Homme ajouté à la nature.“ Comme la ville, c’est la culture émergée. Le quatrième vers „Le beau rendez-vous des vivants“ fait voir que c’est l’Homme qui donne vie à la ville, elle constitue une œuvre créée par l’Homme, Art, culture, animaux et objets s’y confondent. Ce poème de Supervielle dessine une vaste fresque de la ville et un hymne à la vie. Or c’est bien la liberté de l’Homme qu’elle représente, symbolisée par La ville qui rêve de Victor Brauner. Le peintre comme le poète est garant d’un beau désordre face à tout régime autoritaire. En se servant d’une métaphore du corps humain auquel correspond la ville, le peintre roumain peint la ville un an après les jeux olympiques de Berlin. Le tableau fait voir une opposition entre le premier plan et l’arrière-plan: Alors que le devant est vide, il y a de la nature inclus dans la ville à l’arrière-plan. De plus, les éléments à l’arrière sont courbés et représentent l’élévation du corps et donc la hauteur de l’esprit, alors que le premier plan ne possède qu’un pied décisif, clos et fermé.
La ville, lieu de liberté, est aux prises avec les vicissitudes de l’Histoire, mais porte et vit elle-même sa propre histoire.
2:30
Le Grand Standigne est un calligramme de Raymond Queneau. Il est écrit et construit en forme d’une tour, la verticalité qui représente la construction d’un écroulement. Les néologismes comme „chauffoses“ ou „frigidons“ sont des mots laids, avec lesquels l’écriture montre la laideur des villes. De plus, le titre est un mot-valise: Il appelle le lecteur à la résistance contre ces dérives avec le mot anglais To stand et à la morale en incluant le terme „digne“. Enfin, l’anaphore du mot „on“ marque le caractère impersonnel des villes. Mais la destruction prophétisée par le temps futur n’est ni neutre ni anonyme: Le pronom „on“ représente toute l’humanité, puisqu’il vient du latin homo qui veut dire „Homme“.

Mais ce sont aussi ces Hommes qui sont à l’origine du chantier urbain, ils forment le lieu et l’espace de la ville, souvent en incluant une création artistique.
3:15
Le passage des Villes dans le roman Connaissance de l’est de Paul Claudel dessine la construction et l’apparition des villes, qui montrent en même temps l’apparition de l’homme et de sa civilisation: La ville moderne constitue un visage de l’homme qui y vit. Comme New York, elle peut donc refléter le calcul mathématiques des routes. Mais ces parallèles et perpendiculaires qui constituent une figure géométrique se retrouvent aussi dans l’Art qui peint ces figures, comme Les constructeurs de Fernand Léger. Ce tableau cubiste, ou comme on dit, tubiste, montre un espace quadrillé qui représente la dynamique de la construction et de la création, mais aussi la reconstruction des villes sans cesse recommencée puisque l’œuvre date de 1950. Le peintre a uniquement utilisé des couleurs primaires, qui renforcent la complexité des lignes avec des fausses perspectives, mais des vrais mouvements. Ceux-ci sont dus à la corde au premier plan et aux nuages à l’arrière-plan. En tant qu’élément insolite, la souche de bois rappelle l’importance de la nature et des arbres, mais symbolise en même temps sa faible survie dans les villes modernes.
4:10
„Mettre un peu d’art dans sa vie et un peu de vie dans son art“ déclare Louis Jouvet dans l’Entrée des artistes, un film de Henri Jeansson.

En replaçant le mot vie par ville, donc Mettre un peu d’art dans sa ville et un peu de ville dans son Art, ce pourrait être une devise des Arts et des artistes du XXème siècle.

Picasso, lui, affirmait: „Certains peintres transforment le soleil en un point jaune, d’autres transforment un point jaune en soleil.“ Les poètes et peintres ont bien nourri leurs œuvres de l’univers de la ville. Mais Paul Eluard le dit bien: „Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré.“ Poésie et peinture, mais aussi photographie, cinéma et musique ont pensé l’urbanisme, inventé des formes, et ce sont engagés contre les dérives de la ville moderne.

Au théâtre, de l’espace de l’écriture à celui de la représentation, les acteurs provoquent plus notre émotion et notre réflexion que les décors. Mais comme nous l’avons bien montré, c’est la question de l’Homme que pose plus que jamais le décor de la ville.
5:00

similaire:

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconLes pourcentages et la proportionnalité
«Clou chez vous» au comptoir de la peinture. Elle est responsable de créer des mélanges de peinture de toutes sortes de couleur à...

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture icon1976 ), Julien Gracq ayant évoqué le malaise que (lui ) procure le...
«le malaise que (lui ) procure le spectacle de tant de mains aujourd hui tendues non vers la poésie (dont elles ne font guère cas)...

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconAtelier de peinture visites

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconCoût des travaux de peinture

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconO figure 1 bjectifs : Ravalement de la façade (peinture) et équipement de chauffage

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconLes Enseignements de la Peinture du Jardin grand comme un Grain de Moutarde

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconLittérature et Poésie I

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconRecueil de poésie

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture iconLa poesie jusqu'a la guerre

Rêves, peinture et poésie de la ville en poésie et en peinture icon 15’ Lecture offerte/Poésie








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com