Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm








télécharger 55.85 Kb.
titreInstructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm
date de publication06.12.2016
taille55.85 Kb.
typeInstruction
m.21-bal.com > littérature > Instruction


Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue RDM

Lors d’une première soumission, vous n’êtes pas tenu de nous envoyer un texte dans le format RDM. Par contre, celle-ci sera exigée dès la deuxième soumission, il peut donc être utile de vous y mettre dès le premier projet d’écriture…

INSTRUCTIONS PRéliminaires


Toutes les instructions demandent de savoir utiliser les styles.

Au cas où ce ne serait pas votre cas, c’est très facile : dans la barre d’outil mise en forme, le plus souvent à gauche de votre écran, figure une fenêtre dans laquelle, si votre point d’insertion est dans le présent paragraphe, vous voyez apparaître « Normal ». Si vous cliquez sur la flèche, vous voyez une liste déroulante dans laquelle, pour le présent texte, vous voyez apparaître « 1er para », « Appel de notes de bas de page », etc.

En vous positionnant dans un paragraphe, et en changeant de sélection dans le menu déroulant, vous changez le style de votre paragraphe.

Essayez par exemple avec « article titre » pour voir votre paragraphe s’afficher centré et en majuscule.

En vous promenant dans ce texte et en observant la valeur affichée dans la fenêtre du menu déroulant les styles, vous verrez s’afficher les styles utilisés, qui sont à respecter pour les parties de votre texte correspondantes.

transformer votre article dans les styles demandés

Vous avez deux façons de faire, la première (vivement recommandée) élimine tous vos styles, mais est la plus simple si vous n’avez pas trop de mise en forme spéciale, la deuxième garde vos mises en forme, mais demande plus de vérifications et surtout de prudence !

Première possibilité (fortement conseillée) : élimination de tous vos styles


Copier tout le texte de votre article dans le presse-papier, puis ouvrir le fichier ModeleRDM.doc – il s’agit d’un fichier avec un modèle pour les deux premières pages et qui ne contient que les styles utilisés, un en-tête (Titre courant) et une numérotation des pages. Ce fichier est au format de la revue, il est donc normal de constater qu’il a des marges très importantes, ce qui vous permet de tenir compte des contraintes matérielles pour l’édition définitive.

Dans le menu « Edition » faire « Collage spécial » et choisir « texte sans mise en forme ». Vous perdez ainsi toute votre mise en forme, mais l’expérience prouve que c’est la meilleure solution pour ne pas avoir de problème de mise en forme au format de la revue, ce qui évite de nombreux aller et retour avec la rédaction.

Enregistrez ce fichier avec un nouveau nom et à partir de là vous ne devez pas créer de nouveau style ou faire de mise en page autrement qu’en utilisant les styles existants.

Pour ce faire, reportez vous aux instructions ci-après.

La première page du fichier ModeleRDM.doc correspond aux deux premières pages standard. En cliquant dans les paragraphes correspondants, vous verrez quels sont les styles à utiliser. Pour refaire votre mise en page, il peut être bon de vous aider d’une version papier de votre texte original.

Deuxième possibilité : conservation des styles présents dans le document vide « ModeleRDM.doc »


Ouvrir le fichier ModeleRDM.doc, il s’agit d’un fichier avec un modèle pour la première page qui ne contient que les styles utilisés, un en-tête (Titre courant) et une numérotation des pages. Ce fichier est au format de la revue, il est donc normal de constater qu’il a des marges très importantes, ce qui vous permet de tenir compte des contraintes matérielles pour l’édition définitive.

Prenez connaissance des noms des styles spécifiques utilisés pour la revue : dans le menu Format, Styles, Afficher, Styles utilisateurs. Vous voyez s’afficher 17 noms de styles de « 1er para » jusqu’à « tableau ». Ce sont les styles qui ont été créés spécifiquement pour les besoins de l’édition de la revue.

Ouvrez votre fichier et de même affichez les styles utilisateurs. S’il n’y en a pas, pas de problème, s’il y en a, vous ne pouvez conserver que ceux qui ont un nom présent dans les noms de styles du fichier ModeleRDM.doc (attention, les majuscules comptent, « Citation » ce n’est pas « citation ». Il faut supprimer tous les autres, pour le faire il faut sélectionner les styles un par un et demander « supprimer »).

Sélectionnez tout le texte de votre article et copiez-le normalement dans le fichier ModeleRDM.doc, enregistrer votre texte en utilisant un nouveau nom.

Maintenant reportez vous dans les deux cas aux instructions qui suivent.

Deux premieres pages


La première page du fichier modèle vous montre comment organiser le titre de l’article, prénom et nom du/des auteur/s, appartenance institutionnelle et adresse e-mail, résumés et mots clefs en français, en anglais et en espagnol.

Les résumés et mots clés en anglais et en espagnol n’ont pas nécessairement à être fournis par les auteurs, on s’en occupe si nécessaire et on les fait toujours relire.

L’ensemble (Titre, Résumés, Mots-clés dans les 3 langues) doit tenir sur deux pages maximum.

Si vous devez rajouter un autre auteur l’appel de note sera *** (cliquer sur « personnalisé » dans la fenêtre qui s’ouvre après avoir demandé à insérer une note). Si deux auteurs appartiennent à la même institution, utiliser le même appel de note en notant les adresses électroniques à la suite.

Texte de l’article


Tous les paragraphes qui suivent un titre, une citation ou un graphique, sont au style « 1er para », les autres sont au style « normal ».

Il ne faut JAMAIS mettre de lignes vierges pour séparer les paragraphes ! Ils n’ont pas besoin d’être séparés, et ne le seront pas dans le texte final1, autant s’habituer tout de suite ! Il ne faut pas non plus changer le style, en changeant les caractères ou le paragraphe.

Titre 1


Pas de numérotation des titres de niveau 1.

Après chaque changement de style, le style à utiliser est « 1er para », ensuite on utilise le style normal pour tous les autres paragraphes normaux.

1. Titre 2 pour vos sous titres de paragraphes


Numéroter les titres de niveau 2 comme ci-dessus (chiffres arabes simples suivi d’un point).

Après chaque changement de style, le style à utiliser est « 1er para ». Ensuite on utilise le style normal pour tous les autres paragraphes normaux.

Titre 3. Ce style peut vous servir soit pour faire un troisième niveau de sous titre, soit pour mettre en valeur une phrase d’une ou deux lignes (hypothèse qui structure le texte, par exemple)


Ne pas numéroter les titres de niveau 3.

Après chaque changement de style, le style à utiliser est « 1er para », ensuite on utilise le style normal pour tous les autres paragraphes normaux.

insertion de figure ou schéma


Chaque figure doit être suivie d’une légende (style « Légende »), qui commence par « Figure n ». Pour y faire référence dans le texte, il faut le faire par son numéro (figure 1), et non pas ci-dessous ou ci-dessus, en effet, suivant la mise en page, la position de la figure peut bouger. Les figures ne doivent pas dépasser 10cm en largeur et 17cm en hauteur (attention, le format final de la revue est très étroit, ouvrez un volume de RDM pour vous en rendre compte).

Tous les éléments de votre image doivent être « groupés ».

Pour les spécifications suivantes, faites apparaître la « barre d’outil image » (sur PC clic droit dans l’image et sélection correspondante).

Si l’original est en couleur, il doit être transformé en « niveau de gris » dans le menu « couleur ». L’habillage du texte doit être « aligné sur le texte ». Le paragraphe sur lequel l’image est alignée doit être au style « légende ». Essayez une impression de votre image ainsi transformée, de manière à en évaluer la lisibilité (format – couleur).

Respectez le format de la légende ci-dessous.



Figure 2. –  Le problème de la construction d'un carré tel que l'élève et le précepteur pouvaient le lire sur le site web.

insertion de tableau


Même principe que pour les figures, les tableaux sont numérotés. Le style à utiliser pour remplir les tableaux est le style « tableau ». Attention au format, qui est aussi de 10 – 17, il faut parfois faire plusieurs tableaux pour arriver à les insérer. Le style « tableau » du modèle est bien celui qui sera utilisé dans la revue au format final, vous avez ainsi une idée correcte de la façon dont le tableau sera plus ou moins lisible au final.


Type d’énoncé

Exemple d’énoncé

Groupe 3


E6

Enoncé mathématique ou de méthode formel

« multiplier un nombre par des puissances de 10 : on met autant de zéros à droite du nombre que l'indique l'exposant. »

Enoncés mathématiques ou de méthodes formels

H6

Outil heuristique énoncé formellement


« Il faut se donner un ordre de grandeur et ensuite calculer. Si on se donne un ordre de grandeur, c’est pour ne pas tomber complètement à côté du résultat. »

« Le calcul en croix sert à trouver le nombre qui nous manque dans le tableau de proportionnalité. »

Ou bien : « on peut faire un dessin pour s’aider »

Tableau 1. – Gentiment et involontaire prêté par un auteur publié dans la revue

les citations et références dans le texte

Les citations


Une citation de moins d’une ligne se fait dans le texte en style normal entre guillemets (pas d’italique) et en donnant une référence précise :

Rappelez-vous le «  pas besoin de gril : l’enfer c’est les Autres » dans Huis clos (Sartre 1947, p.92).

Dans une citation courte la page peut être omise, mais pas dans une citation longue !

Si vous citez dans votre texte un auteur sur plus d’une ligne, il faut alors utiliser un des styles « citation » (sans guillemet ou italique !). En regardant dans la liste des styles, vous verrez qu’il y en a plusieurs.

Si la citation fait un seul paragraphe, on utilise le style « citation isolée » :

Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril… Ah ! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer, c’est les Autres. (Sartre 1947, p.92)

Après une citation utiliser le style « 1er Para ».

Si votre citation comprend plusieurs paragraphes, il faut alors distinguer le premier paragraphe « citation 1ère », les paragraphes intermédiaires « citation » et le paragraphe final « citation dernière » :

Il l’a dit. Le parfum irrésistible de sa frayeur, de sa jeunesse effrayée, Maria ne le connaissait pas encore. Il y a quelques heures de cela.

Les toits sont vides. Ils le seront toujours sans doute quelque espoir que l’on ait de les voir, une fois, se peupler.

La pluie est légère mais recouvre ces toits vides et la ville disparaît. On ne voit plus rien. Il reste le souvenir d’un esseulement rêvé. (Duras 1960, p.23)

Références dans le texte ou à la suite d’une citation


Ce paragraphe explique comment organiser les références dans le texte, en particulier à la suite d’une citation. Un chapitre séparé est consacré aux normes pour la bibliographie en fin d’article.

La référence comprend entre parenthèses le nom de l’auteur suivi de l’année (avec un espace sans virgule) puis séparé par une virgule, le ou les numéros de page(s) précédé(s) de p. ou pp. sans espace ensuite. Si le nom de l’auteur est intégré dans une phrase, on met dans la parenthèse l’année de publication et les pages :

Sartre (1947, p.92) assimile les autres à l’enfer.

(Dupont 2005, pp.32–34)

A la suite d’une citation, la référence est donnée entre parenthèses avec un espace après le dernier signe de ponctuation et n’est pas suivie d’un point :

Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril… Ah ! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer, c’est les Autres. (Sartre 1947, p.92)

Dans le cas de deux auteurs, on sépare les noms par « & » dans une parenthèse, mais « et » dans le texte :

(Dupont & Durand 1999, pp.24–32)

Dupont et Durand (1999, pp.24–32) nous disent tout le mal qu’ils pensent de Martin.

Dans le cas de plus de trois auteurs, à la première occurrence, on les cite tous (les premiers noms sont séparés par une virgule et « & » ou « et » pour le dernier selon la même règle que ci-dessus) et ensuite on met Durand et al. dans le texte et (Durand & al. 2000, pp.32–33).

On ne donne pas en règle générale le prénom, ou même son initiale, avant le nom de famille d’un auteur. Une exception notoire concerne les noms à caractère historique (les mathématiciens anciens). Dans ce cas, à la première occurrence, on met le prénom en entier et les dates de naissance et de mort (si elles sont connues) à la suite. Ensuite on ne met que le nom de famille sauf si c’est ambigu.

Jacques Hadamard (1865–1963) est l’auteur….

Si l’ouvrage ou l’article dont est tirée la citation vient d’être nommé, la référence après la citation est remplacée par la locution « Op. cité ».

Sartre (1947) utilise souvent ce genre d’effet :

Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril… Ah ! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer, c’est les Autres. (Op. cité, p.92)

Si deux citations d’un même ouvrage ou d’un même article sont proches et surtout sans autre référence entre, la référence de la deuxième citation est remplacée par « Ibid. » en précisant la ou les page(s).

Que faire d’autre ? Autrefois j’agissais… Ah ! Revenir un seul jour au milieu d’eux… quel démenti ! (Ibid., p.81)

Si on cite deux passages peu éloignés d’un même ouvrage ou d’un même article, on peut les mettre sous la même référence en les séparant par : […] :

Le bronze est là, je le contemple et je comprends que je suis en enfer.

[…]

Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril… Ah ! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer, c’est les Autres. (Sartre 1947, p.92)

Si on tronque une citation, il faut impérativement utiliser […] ; dans le cas d’un ajout pour la compréhension, on ajoute le mot entre crochets également [celles].

Les numéros de pages sont toujours à indiquer pour une citation de plus d’une ligne.

Un nom d’auteur ne peut en règle générale pas apparaître sans être associé à une référence donc avec une date qui correspond à une entrée de la bibliographie.

Langue des citations


Quand la version initiale du texte cité a été publiée dans une des langues de la revue (français, espagnol, anglais), cette langue doit être utilisée pour la citation, quelle que soit la langue principale de l’article (sans nécessité de traduire en note).

Quand il s’agit d’une autre langue, l’auteur peut choisir une traduction dans l’une des langues de la revue, au choix.

Les insertions de protocoles


On peut insérer des protocoles d’observation ou d’expérimentation, on utilise alors les styles citation, comme vu précédemment :

Louise : Alors après qu’est-ce qu’il te faut ? Il faut que tu traces le troisième point.

Léa : Ouais.

Louise : Si tu as le troisième, imagine dans ta tête ou tu fais sur une feuille, tu as trois points A B et C, tels que ABCD forment un carré.

Léa : Ouais.

Louise : Qu’est ce que tu dois avoir comme conditions ? […] Il doit être de telle façon que ?

Léa : AB = AC.

Louise : Voilà.

Léa : Mesurer.

Louise : Et oui mais là tu l’as pas ! Alors je sais pas si on peut faire dessiner un point C sur la droite tel que la longueur de [AC] égale longueur de [AB]. Avec les distances. Mais tu peux utiliser autre chose que de mesurer. Si t’étais sur ton cahier tu des, tu ferais quoi pour trouver le point C ?

Les insertions de texte que l’on souhaite particulariser


Sans qu’il s’agisse de citation longue ou de protocole, il peut arriver qu’on ait envie de particulariser une partie du texte. On utilise là encore les styles citation, comme dans :

Regla (1): El límite de la suma de dos funciones es igual a la suma de los límites.

Regla (2): El límite del producto de dos funciones es igual al producto de los límites.

Regla (3): El límite del cociente de dos funciones es igual al cociente de los límites.

Regla (4): Las desigualdades entre funciones se mantienen en el paso al límite.

Regla (5): El límite de una función comprendida entre dos funciones de mismo límite coincide con éste.

Néanmoins, il ne faut pas abuser du style citation… à vous de voir.

Autre mode de particularisation d’un paragraphe accepté


Aucun autre mode de particularisation d’un paragraphe n’est accepté ! En particulier, on ne modifie à aucun prix les paragraphes (dans format paragraphe). La seule fantaisie acceptable est soit les puces (à utiliser avec le style puce) :

  • mais avec

  • parcimonie

  • s’il vous plait !

Soit les listes numérotées (à utiliser avec le style liste 1 ou liste i selon la numérotation souhaitée)

  1. avec la même parcimonie

  2. merci !



On peut changer les numéros par des lettres, au choix.

Notes de bas de page


Elles doivent être utilisées avec la plus grande parcimonie, seulement quand la précision apportée ne peut en aucun cas trouver place dans le corps du texte comme par exemple : « l’étude prend place en classe de seconde2 ». Attention : les références ne sont jamais à donner en notes mais toujours dans le corps du texte (TrucMachin 2010). L’appel de note (le numéro) doit être en style « Appel de note de bas de page », ce format s’applique automatiquement quand on écrit le texte, mais si vous avez transformé votre texte en style Normal alors il faut l’appliquer en passant par les styles. Dans la fenêtre qui s’ouvre le choix « automatique » est celui par défaut, le laisser avec une numérotation en continu depuis le début du fichier.

Haut et bas de page


Il faut remplir uniquement le « titre courant », c’est à dire remplacer « Titre de l’article » dans le haut de page impaire par un titre raccourci : maximum 56 caractères, espaces compris. Pour les autres aspects des en-tête et pied de page ne toucher à rien !

Les formules mathématiques


Les formules mathématiques sont souvent un véritable casse-tête, elles sont assez instables d’un ordinateur à l’autre, selon les options utilisées, sans doute.

Les formules tapées directement dans le texte, sans éditeur d’équation, doivent être au format suivant donné en exemple ci-dessous.

a2 + b = -30

C’est à dire : les lettres des variables en italiques, espaces insécables entre tous les caractères devant être séparés. Ce format permet que vos formules restent entières, l’italique étant adopté par les éditeurs d’équation. Ainsi si votre texte mêle éditeur et texte normal, cela donne une certaine unité.

Dans le cas d’usage d’un éditeur d’équation, veuillez à ce que le texte ainsi inséré soit en Times New Roman, 10pt.

lisibilité


Il est très important que l’auteur prenne conscience qu’il peut être lu par quelqu’un dont la langue utilisée n’est pas la langue courante. Les formes inutilement complexes sont à éviter. La rédaction invite les auteurs à revisiter leur texte en ce sens, ce travail sera sans doute important, mais très utile pour une meilleure diffusion de leurs travaux. En particulier, donner la signification des acronymes. Préciser toujours l’âge des élèves (CP : 6–7 ans, CE1 : 7–8 ans, etc.) en précisant nième année du primaire, secondaire 1, secondaire 2 ou université…

References bibliographiques


A la fin de l’article, sans saut de page ni de ligne, apparaissent les Références bibliographiques, introduites par le titre REFERENCES dans le style «biblio titre ».

Tout le texte de la bibliographie doit être dans le style « biblio texte ». Puis les noms des auteurs, tapés avec une majuscule en début seulement, sont ensuite mis au style « biblio nom » (petites majuscules).

références

Brousseau G. (1990) Le contrat didactique : le milieu. Recherches en Didactique des Mathématiques 9(2/3) 309-336.

Guillerault M., Laborde C. (1985) A study of pupils reading geometry. In Lowenthal F. (ed.) Pragmatics and Education (pp. 234-245) Londres : Plenum Press.

Chevallard Y. (1985) La transposition didactique Grenoble : La Pensée Sauvage. Rééd. augmentée (1991).
Attention, il ne s’agit pas d’une bibliographie mais seulement des références données dans le texte de l’article. La bibliographie doit comporter uniquement les références correspondant à celles données dans le texte, et elle doit les comporter toutes. La bibliographie ne doit comporter, sauf cas exceptionnel, que des références d’articles de revues ou d’ouvrage disponibles auprès d’un éditeur. Les auteurs doivent donc examiner leurs références de ce point de vue, et faire l’effort de rechercher un article équivalent en remplacement d’une référence de « littérature grise » (pre-print, polycopiés universitaires, notamment). Une section spéciale peut être réservées aux manuels scolaires. Elle est alors mise à la fin avec le titre MANUELS SCOLAIRES en style « biblio titre ».

Les références sont données par ordre alphabétique du premier auteur.

Toutes les références commencent par le nom de l’auteur suivi après un espace sans virgule de l’initiale de son prénom suivi d’un point et après un espace sans virgule de l’année de publication entre parenthèses, suivie d’un espace sans signe de ponctuation 

Nom P. (2008) suite

Dans le cas de plusieurs auteurs, les noms (suivis après un espace sans virgule des initiales des prénoms) sont séparés par une seule virgule jusqu’au dernier :

Dupont G., Durand H., Martin L., Robert C. (2005) De l’originalité, Paris : Seuil.

Pour un article dans une revue, le titre de l’article n’est pas en italique et se termine par un point. Le titre de la revue est en italique. Le numéro de la revue suit après un espace (sans point ni virgule) en chiffres arabes ou romains simples (pas de n°, fasc., ou autres) sans gras ni italique. Si le numéro de la revue comporte aussi un numéro de fascicule, on le met entre parenthèses 12(2) éventuellement 12(2/3). En cas de numéro double 12/13 éventuellement en cas de numéro triple : 12/13/14. Si c’est un numéro spécial avec un titre, celui-ci peut être adjoint entre parenthèses après le numéro. Les numéros de pages suivent après un espace sans signe de ponctuation et sans le faire précéder de p., pp. ou pages, la première et la dernière pages sont séparées par – (alt+tiret). Ne jamais mettre la maison d’édition ou la ville dans la référence d’un article.

Brousseau G. (1990) Le contrat didactique : le milieu. Recherches en Didactique des Mathématiques 9(2/3) 309–336.

Ou plus complexe :

Boero P, Consogno V, Guala E, Gazzolo T (2009) Research for innovation : a teaching sequence on the argumentative approcah to probabilistic thinking in grades I-V and some related basic research results, Recherches en didactique des Mathématiques 29(1) (Methodologies for studying mathematics classrooms – Special issue edited by P. Herbst and D. Chazan) 59–96.

Pour un ouvrage :

Nom P. (année) Titre de l’ouvrage en italique. Ville : Editeur.

Attention en français les signes de ponctuation « : », « ; » « ! » et « ? » sont toujours précédés d’un blanc insécable. De même, un guillemet est suivi pour l’ouvrant, et précédé pour le fermant, d’un blanc insécable. Blanc insécable = « alt » + « barre d’espace ».

En règle générale, il faut préciser les rééditions ou traductions éventuelles, et préciser l’édition ou la traduction utilisée.

Warusfel A. (1961) Les nombres et leurs mystères. Paris : Seuil. Rééd. (1980) Paris : Points sciences.

Singh S. (1997) Fermat’s last theorem. London: Walker Publishing Company. Traduction française (1998) Le dernier théorème de Fermat. Messadié G. (Trad.) Paris : J-C. Lattes.

Si l’ouvrage est collectif (coordonné par…) on met le(s) nom(s) du ou des éditeurs et on rajoute (Ed.) ou (Eds.) entre le(s) nom(s) et la date.

Pour un chapitre d’ouvrage (c’est aussi le cas pour des actes de congrès le plus souvent) :

Dupont J. (2000) Titre du chapitre sans italique ni guillemet. In Durand P, Martin J. (Eds.) (pp. 122–157) titre de l’ouvrage en italique. Ville de publication : Nom de l’éditeur.

Guillerault M., Laborde C. (1985) A study of pupils reading geometry. In Lowenthal F. (Ed.) Pragmatics and Education (pp. 234-245). Londres : Plenum Press.

Attention pour les ouvrages anciens à caractère historique, il est important de donner la référence de l’original et des différentes rééditions, surtout dans les œuvres complètes, ainsi que les traductions, en précisant celle qui est utilisée quand on fait une citation.

Courant R., Hilbert D. (1924) Methoden der mathematischen Physik. 2 vols. Berlin : Springer. Rééd., 1930, 1937. Traduction anglaise (1953) Methods of mathematical physics. Courant R. (Trad.), New-York : Intersciences Publishers. Rééd. 1955.

Cauchy A.-L. (1849) Sur les quantités géométriques et sur une méthode nouvelle pour la résolution des équations algébriques de degré quelconque, Comptes-Rendus de l’Académie des Sciences 29 250-258. Rééd. (1882-1956) In Œuvres complètes. (Vol. 11(1ière Série), pp. 152-160) Paris : Gauthier–Villars.

Dans la citation, on met ensuite l’année de la version utilisée, éventuellement ajouter une note de bas de page pour préciser.

Dans le cas d’une publication électronique, le nom de la ville et de l’éditeur est remplacé par l’adresse de la toile où le document est accessible. De plus, dans le cas d’une publication papier accessible en ligne, l’adresse de la toile peut être rajoutée à la fin de la référence.

Annexes


D’une façon générale, il convient d’annexer à votre article les documents bruts permettant au lecteur de comprendre votre travail, et notamment les questions posées aux sujets, quand il y en a, ou la trame des leçons, etc.

Les annexes sont toujours numérotées, même quand il n’y en a qu’une !

1 Toutes les lignes vides seront supprimées, quelque soit « l’effet » que vous lui aviez attribué, il faut donc trouver une autre solution…

2 Première classe du lycée, élèves de 15-16 ans.

Recherches en Didactique des Mathématiques, Vol., n° pp. - , 200

similaire:

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconInstructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm
«Normal». Si vous cliquez sur la flèche, vous voyez une liste déroulante dans laquelle, pour le présent texte, vous voyez apparaître...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconArticle 1 : objet du concours
«Prix Moovjee Tn 2016» doivent répondre aux critères d’éligibilité et aux obligations définies en annexe du présent règlement, pour...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconSynthèse de documents. Travail de mise en page (texte + image)
«El Remos» (Aragon, Espagne). Accompagnement et organisation du travail des usagers handicapés. Coordination des chantiers de jeunes...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconMise en page (format Word) par Jean leDuc

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconDes outils centrés sur les collections
«Il faut respecter les normes». IL s’agit d’une variante de l’objection précédente. En matière de cotation, IL y a des habitudes,...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconDes outils centrés sur les collections
«Il faut respecter les normes». IL s’agit d’une variante de l’objection précédente. En matière de cotation, IL y a des habitudes,...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconArticle 1er : La liste des membres des jurys de concours et examens...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconIntérêt de l’action (page 5), intérêt littéraire (page 12), intérêt...
«clés» ayant été proposées), Besançon (1775-1776), Valence (1777) avec mission d'installer l'école d'artillerie qui allait accueillir...

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm icon1 La loi lru a été votée le 10 août 2007, alors que les personnels...
«gouvernance» (article 6), donne davantage de pouvoirs aux présidents de l’Université

Instructions pour la mise en page d’un article aux normes de la revue rdm iconBoulanger
«d’aide à la mise en œuvre» est un guide destiné à aider les formateurs; IL explicite et complète les intentions des auteurs du référentiel....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com