1Préambule








télécharger 195.12 Kb.
titre1Préambule
page3/7
date de publication07.01.2018
taille195.12 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

1.4Inefficacité d’un modèle centralisé et hiérarchique de gouvernance en éducation pour les Premières Nations (CEPN)


Les commissions scolaires provinciales ne peuvent pas soutenir la réussite scolaire des Premières Nations comme le peut la structure de gouvernance du CEPN.

  • Les communautés membres du CEPN sont dispersées sur un grand nombre de territoires de Premières Nations qui ne sont pas adjacents, et les systèmes régionalisés non autochtones de gouvernance en éducation représentent des régions géographiques contiguës. L’administration des commissions scolaires est donc territoriale et centralisée, du fait de cette contiguïté. Dans la pratique, un modèle de gouvernance en éducation centralisé et hiérarchique ne conviendrait en rien à la réalité du CEPN pour fonder les services et le soutien qu’il offre, puisqu’il doit composer avec la dissémination des communautés, en plus de leurs réalités culturelles contrastées.

  • Les Premières Nations et leurs communautés ont compétence en ce qui concerne leurs systèmes éducatifs, et elles considèrent cette compétence comme étant un élément essentiel de leur droit à l’autonomie gouvernementale et à l’autodétermination. Un climat de méfiance règne depuis longtemps dans les relations entre les Premières Nations et le Canada, notamment en raison de la création des pensionnats et de l’élaboration unilatérale d’une loi en matière d’éducation par son gouvernement. Les Premières Nations considèrent l’imposition de systèmes de pouvoirs centralisés par les gouvernements fédéral et provinciaux comme une violation de leurs droits inhérents à l’autodétermination, et à moins qu’on ne les consulte de façon adéquate, significative et intègre, les Premières Nations verront à s’y opposer vigoureusement.

  • Les modèles centralisés et hiérarchiques de gouvernance en éducation, typiquement autocratiques, s’avèrent des milieux hostiles à la participation et nuisent à la prise en charge au niveau local.

  • La centralisation des pouvoirs et des décisions pose de nombreux problèmes :

    • Elle engendre l’inefficacité financière et augmente les coûts.

    • Elle ralentit la prise de décisions.

    • Elle ralentit la résolution de problèmes.

    • Elle entrave l’expansion des capacités de gestion locales.

    • Elle freine le développement des capacités locales.

    • Elle maintient les communautés dans une relation de dépendance envers les instances centrales.




  • Il existe une grande diversité ethnique et linguistique au sein des communautés membres du CEPN (p. ex., huit nations distinctes, deux ou plusieurs langues de travail). Les écoles des Premières Nations présentent également des caractéristiques physiques et démographiques particulières qui les isolent encore davantage des systèmes régionalisés de gouvernance en éducation, hérités de la pensée monofonctionnelle occidentale, donc provenant d’un contexte exogène et non assimilable au paradigme autochtone. En outre, les systèmes scolaires des Premières Nations sont caractérisés par des marqueurs socioéconomiques qui leur sont propres (p. ex., niveaux de pauvreté et taux de mobilité plus élevés au sein de la population étudiante). Par leur inadéquation au contexte autochtone, les systèmes régionalisés non autochtones de gouvernance en éducation ont tendance à freiner la capacité à instruire et à soutenir efficacement l’apprenant des Premières Nations. Le CEPN, à l’inverse, reflète et appuie la diversité des capacités et des points de vue de ses communautés membres.

1.5Avantages de la structure du CEPN


  • Économies d’échelle : Les communautés membres du CEPN réussissent, grâce à la collaboration et à une relation de confiance, à réaliser des économies d’échelle dans l’acquisition de matériel et de services, dans l’organisation d’activités de formation et de perfectionnement professionnel et dans la prestation de services technologiques. Les communautés mandatent le secrétariat pour gérer plusieurs projets en leur nom, ce qui permet d’atténuer les défis courants des Premières Nations au chapitre du financement.

  • Partage d’expertise : Le CEPN travaille de concert avec le personnel en éducation et les dirigeants locaux dans l’administration de divers projets et programmes fédéraux au nom des communautés membres, incluant un cadre de mesure du rendement, des plans de réussite, des politiques et des ententes. Ce travail collectif a permis la création notamment d’une expertise locale dans la prestation de services de deuxième niveau et de normes de gouvernance adaptées aux Premières Nations.

  • Influence positive : Le réseau des écoles et des administrateurs en éducation du CEPN encourage les communautés à se dépasser. Elles investissent un espace d’échange sur leurs meilleures pratiques et leurs récits de réussites; les nouvelles initiatives des unes deviennent des objectifs pour les autres.

  • Innovation : Au cours des 30 dernières années, nous avons dû soit mettre en œuvre de nouveaux projets, soit les gérer autrement afin de répondre aux besoins de notre clientèle, et ce dans un contexte économique souvent difficile (qu’on pense aux systèmes de visioconférence, au programme 100 % SMART, aux Jeux interscolaires).

  • Autorégulation : Chaque communauté membre est engagée et respecte des règles et des pratiques locales de gouvernance. Toutefois, des obligations extracommunautaires (critères de programmes, reddition de comptes, dispositions d’ententes) peuvent avoir une incidence sur les pratiques locales. À défaut de s’acquitter de ses obligations, une communauté peut s’attirer des conséquences négatives (retard de financement) pour l’ensemble des membres. Le CEPN applique ces principes d’autorégulation en visant l’autonomie de ses membres et leur imputabilité; il se dote de règles qui traduisent une volonté de gouverner efficacement (PAEI). L’autorégulation favorise l’adhésion des membres puisqu’ils sont directement concernés par l’élaboration et la mise en œuvre de ces règles.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

1Préambule icon1Préambule

1Préambule icon1Préambule
«irrationnels» et «à caractère sectaire», qui non seulement feraient la promotion de valeurs et théories en rupture avec la norme...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com