PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise








télécharger 42.35 Kb.
titrePenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise
date de publication01.08.2017
taille42.35 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > économie > Documentos
PENSÉE: la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise)

THÈME Nº 3 : ÉNERGIE DES MOTS

marche3.gif
I. LES MOTS CRÉATEURS D’ÉNERGIE
Le premier pas à effectuer pour apprendre à communiquer avec son Moi Supérieur (la Super-conscience), c'est de contrôler ses paroles. Les mots que nous utilisons sont l'expression de notre pensée, en ce sens de puissants créateurs d'énergie.


Lorsqu'on évoque les images créées par des mots négatifs, nous déclenchons des réactions chimiques qui agissent directement sur notre physique, en diminuant notre vitalité et notre enthousiasme et en engendrant dans nos vies des processus négatifs. Les images créées par des mots positifs génèrent des énergies positives, qui accroissent notre entrain et améliorent notre charisme.
L'importance de surveiller ses paroles


Chaque mot que nous prononçons est un grain d'énergie, que nous envoyons dans le cosmos, sous forme de flux de vibrations. Une seule parole peut produire un effet important, non seulement dans notre propre évolution, mais aussi à cause de l'omniprésence de la pensée dans l'évolution cosmique générale. Peut-on demeurer irresponsable devant une si grande mission ?


Nous voulons changer notre vie. Notre vie est bien l'image de nos pensées. L'idéal sera bien sûr de parvenir à une auto suggestion positive et continue. Pour le moment nous allons apprendre à modifier nos pensées, en changeant les mots que nous prononçons.

Afin de mieux comprendre la valeur énergétique de ces dix mots, il suffit de les répéter cinq fois de suite, en pensant, vivant et croyant chaque mot.


  • VIE : une force nouvelle et créatrice envahit tout mon être.

  • PAIX : je connais le calme et la sérénité des eaux paisibles.

  • AMOUR : à travers la personne que j'aime, je participe à l'amour universel;

  • JOIE : je suis irradié de vibrations positives de plus en plus nombreuses, et j'émets en conséquence autour de moi des radiations de bonheur.

  • SANTÉ : une bonne santé physique résulte d'une bonne santé mentale; j'entretiens dans mon esprit un climat positif qui me préserve de toutes les maladies.

  • BEAUTÉ : je m'émerveille devant la beauté physique et spirituelle des êtres qui m'entourent.



  • CONFIANCE : une assurance fascinante se développe en moi et me fait triompher de tous les défis, qui se dressent sur mon chemin.

  • RICHESSE : l'univers contient de multiples trésors. J'accueille maintenant leur abondance.
    BIEN : au plus profond de moi-même je suis Bon et ne désire que le Bien.

  • JEUNESSE : la force vitale qui est en moi régénère toutes mes cellules; je connais l'enthousiasme de la jeunesse.



LA RÈGLE DES DIX

mort ⇒ VIE

guerre ⇒ PAIX

haine ⇒ AMOUR

tristesse ⇒ JOIE

maladie ⇒ SANTÉ

laideur ⇒ BEAUTÉ

crainte ⇒ CONFIANCE

pauvreté ⇒ RICHESSE

mal ⇒ BIEN

vieillesse ⇒ JEUNESSE

II. LES DEUX MOTS À SUPPRIMER


Autour de nous les gens parlent souvent de problèmes. Et nous en sommes venus à les intégrer dans notre vie. Le mot "Problème" est souvent associé à l'image mentale d'une difficulté insurmontable, d'un mur que l'on ne peut pas franchir. Il nous suffit simplement d'observer les craintes que l'étudiant ressent devant un problème de mathématiques. Avant même de l'aborder, il craint de ne pas être capable de le résoudre.Ce sont très souvent ces images mentales négatives qui persistent dans nos vies d'adultes. Et alors le mot "problème" reste synonyme d'étape infranchissable. Le moyen le plus simple pour assainir cet état d'esprit est de remplacer ce mot par "défi".


Il nous est plus facile de sourire à la vie : Les problèmes n'existent pas. Il y a seulement des défis, qui existent uniquement pour souligner notre valeur.

PROBLÈMES DÉFIS

UN DÉFI EST LÀ POUR ÊTRE ABATTU ET NON POUR ABATTRE

POURQUOI LE MOT "SI" EST-IL SI NÉFASTE?
Que se passe-t-il, lorsque nous disons?


  • Si j'étais en bonne santé, je pourrais....


  • Si j'avais de l'argent, je pourrais....


  • Si j'étais intelligent, je pourrais ....


  • Si j'étais beau, je pourrais...


Avec de telles affirmations on crée dans son esprit une barrière mentale , qui risque de nous éloigner à jamais du but que l'on veut atteindre. Car nous ne faisons que souligner à notre esprit, ce que nous n'avons pas, ou ce que nous ne sommes pas. Notre pensée s'habitue à cette idée, et notre subconscient provoquera dans nos vies des circonstances, pour que nous n'atteignons jamais, ce pourquoi notre esprit a établi une barrière : la santé, l'argent, l'intelligence, la beauté, ...etc.... Le mot "si" est très dangereux, car il ne fait que dresser des limites dans nos vies. Il implante dans nos pensées des processus involutifs. C'est ainsi que l'élève qui se répète sans cesse "Si j'étais intelligent, je pourrais comprendre les raisonnements mathématiques" habitue son esprit à l'idée négative "qu'il ne comprend pas"et y implante l'étiquette "Je ne suis pas capable". Par quoi pouvons-nous remplacer ce mot si néfaste ?


SI QUAND
Ainsi lorsque nous dirons à l'avenir : "Quand j'aurai de l'argent, je pourrai....", nous créons dans notre esprit une image mentale positive, qui insiste sur l'idée prochaine d'une nouvelle vie. Notre subconscience s'habitue à cet état d'esprit et pourra plus facilement nous donner ce qui est à notre portée : en remplaçant le mot "si" par le mot "quand", nous enlevons les limites imposées au pouvoir de notre pensée, et nous permettons à notre subconscient de réaliser les miracles que nous attendons.

III. UTILISER DES PHRASES AFFIRMATIVES


Récemment une de mes élèves, qui sortaient d'un cours de français, au cours duquel une de ses collègues, J....., avait présenté un exposé sur Albert EINSTEIN, me soulignait combien l'exposé était difficile, puisque la moitié des élèves n'avait pas compris. Alors, rétorquai-je, je suis vraiment enchanté d'apprendre que la moitié des élèves a très bien compris ce que J.... a expliqué. Mais, me répliqua-t-elle, ce n'est pas ce que je vous ai-dit. Ah bon, m'exclamai-je ! Ne penses-tu pas plutôt que nous regardons la même situation sous deux aspects différents ?


Un entraînement très facile peut nous conduire à remplacer toutes les phrases négatives par des affirmations positives :

  • Je ne suis pas capable ----> J'ai décidé d'attendre pour réussir.

  • Je n'ai pas terminé mon devoir ----> Il me reste quelques points à traiter

  • La vie n'est pas facile ----> La vie offre des services à vaincre

  • Je ne veux pas être malade ----> J'ai décidé d'être en bonne santé.


En agissant ainsi nous présentons à notre esprit ce que nous voulons atteindre. Soyons différents, et laissons à ceux qui les désirent, les phrases négatives, qui soulignent à leurs esprits leurs échecs.
IV.COMMENT ÊTRE ÉCOUTÉ ?
Dale CARNEGIE dans son livre "Comment se faire des amis ?", nous présente cinq règles et quatre savoirs à suivre pour y parvenir.


1 → S'intéresser sincèrement aux autres

Cette règle est bien facile , lorsqu'elle concerne les gens aimés et admirés. Notre défi d'aujourd'hui est de l'appliquer à toutes les personnes qui influencent notre vie. Car comme le disait Alfred ADLER, "l'individu qui ne s'intéresse pas à ses semblables, est celui qui rencontre le plus de difficultés, et qui est le plus nuisible à la société". Cette vérité est tellement simple, puisque nous ne nous intéressons aux autres, que lorsqu'ils s'intéressent à nous.

2 → Garder le sourire

Le sourire doit être large, sincère, spontané, séducteur et réconfortant. Le sourire fascine, enchante, émerveille, déride et parle aux coeurs. Et n'oublions jamais que les autres ont besoin de notre sourire.

3 → Appeler les gens par leur nom

Pour plaire aux gens, il faut connaître leur nom et leur faire sentir leur importance.

4 → Savoir écouter les autres

Trop souvent les gens discutent sans écouter. Il y a rarement de dialogues. C'est plus souvent la superposition de deux monologues. Il est important d'apprendre à écouter l'autre, et de l'encourager à parler de lui-même.

5 → Parler aux autres de ce qui les intéresse (EUX)

Roosevelt disait à ce sujet "Pour trouver le chemin du coeur d'un homme, il faut l'entretenir de ce qu'il chérit le plus".

LES QUATRE SAVOIRS


1 → Savoir écouter

Être un causeur agréable ne consiste pas seulement à savoir parler brillamment, mais aussi à savoir écouter, ce qui est un art plus difficile qu'on ne le pense. De nombreuses personnes ne prêtent qu'une attention distraite aux paroles d'autrui, parce qu'elles suivent obstinément leur idée en guettant l'occasion de reprendre la parole. Les interlocuteurs le sentent, et il en résulte une gêne et parfois de secrètes rancoeurs, à moins que la conversation ne se transforme en une joute oratoire, dans laquelle les gens parlent en même temps et se coupent constamment la parole. Il n'est pas poli d'interrompre quelqu'un, sauf pour lui demander une explication ou une précision qui lui montrera l'intérêt porté à ses paroles. On peut toujours apprendre, même du plus déshérité. Souvent certaines conversations naïves, qui nous invitent à de l'ironie, contiennent des vérités qui nous échappent. Il faut accueillir les paroles que l'on nous adresse avec le sourire et l'attitude convenable. A une question embarrassante, on ne répond qu'après avoir marqué un temps d'arrêt, qui sert à maîtriser sa respiration.


2 → Savoir contredire sans vexer

Lorsqu'on écoute quelqu'un qui avance quelque chose que l'on sait pertinemment fausse, il est incorrect de l'interrompre brusquement pour le contredire. Il le laisser terminer son explication et demander ensuite la parole. Les rectifications ou les contradictions doivent être exprimées de telle façon qu'elles ne provoquent pas une blessure d'amour-propre. Nous nous devons de minimiser l'erreur, sans avoir la maladresse de souligner que nous avons raison.


3 → Savoir se faire écouter

Nous ne devons parler de nous-mêmes (notre santé, nos affaires, nos ennuis, nos projets, nos réalisations) que si l'on est questionné à ce sujet. En général le moi est haïssable : il faut éviter le plus possible de parler à la première personne. Il sera aussi profitable de mettre en application les recommandations suivantes :

- éviter les sujets de conservation déprimants ;

- bannir de son langage toute forme de médisance ou de calomnie;

- éviter le plus possible de parler de religion ou de politique. Si de tels sujets devaient être abordés, il serait intelligent de rester le plus neutre possible;

- aborder les sujets susceptibles d'intéresser sans vexer : les arts, la littérature, les découvertes scientifiques, l'actualité;

- parler avec une élocution variée et nuancée, en accentuant les paroles;

- exprimer nos impressions avec justesse, précision et agrément;

- utiliser un vocabulaire varié et riche, sans tomber dans le pédantisme;

- parler avec assurance et confiance, sans devenir tranchant et cassant, et en évitant les affirmations brutales, les jugements décisifs, les allusions, les sous-entendus et les paroles à doubles sens.


4 → Savoir intéresser

Si la culture est le charme de l'esprit, elle est aussi l'essence de la conversation que l'on sait intéressante, conversation qui dépasse les futilités quotidiennes, pour aller s'alimenter auprès des grandes intelligences.
PROGRAMMATION

À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

J'ai compris que chacune de mes paroles est l'expression de l'énergie de ma pensée. Ma pensée est l'énergie Unique du Tout. Comme chaque parole est engendrée par une pensée, chacune de mes paroles devient le véhicule vibratoire de ce qui me lie au Tout. Je prends conscience de cette réalité unique, et j'utilise cette vérité dans le sens de l'évolution cosmique. Puisque ma pensée est une énergie pure, chacune de mes paroles devient un puissant créateur d'énergie. Je prends conscience d'une nouvelle réalité : lorsque j'évoque les images créées par des mots négatifs, je déclenche des forces mentales qui détruisent mon énergie, diminuent mon enthousiasme, et engendrent dans ma vie des processus négatifs. Au contraire les mots positifs se transforment en énergie positive, capable d'accroître ma capacité vitale et de donner libre cours dans ma vie au succès et au bonheur. Aujourd'hui je décide de changer mes paroles et de ne dire que ce qui est bon pour moi et les autres. C'est le premier pas que j'effectue pour me rapprocher du contrôle de mes pensées. Puisque chaque mot crée une énergie vibratoire, qui se libère dans le cosmos, aujourd'hui je veux devenir un puissant créateur d'énergie positive, en agissant dans le sens du juste, du bon et du vrai.


À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Puisque je sais que toute mauvaise habitude doit être remplacée par une bonne programmation, j'applique à mes paroles cette merveilleuse psychologie . Je remplace le mot "mort" par "VIE", car une force vitale emplit toutes mes cellules. Je remplace le mot "guerre" par "PAIX", pour connaître la sérénité des eaux calmes. Je remplace le mot "haine" par "AMOUR", car je participe de plus en plus à l'amour universel, qui touche tous les êtres, toutes les choses et tous les événements qui me concernent, et je m'émerveille devant la grande beauté physique et spirituelle de mon jardin secret. Je remplace le mot "maladie" par "SANTÉ" , car je sais qu'une bonne santé physique résulte d'une bonne santé mentale. Je remplace le mot "crainte" par "CONFIANCE" , et une assurance absolue se développe en moi, pour me faire triompher de tous les défis que je rencontre. Je remplace le mot "pauvreté" par "RICHESSE", car l'univers contient de multiples trésors, que je n'ai pas le droit de gaspiller. Au plus profond de moi je suis bon et ne désire que le bien. Mentalement je me plais à répéter ces mots si bons pour moi : VIE, PAIX, AMOUR, JOIE, SANTÉ, BEAUTÉ, CONFIANCE, RICHESSE, BIEN, JEUNESSE. Je les répète le soir avant de m'endormir, et à chaque fois que des forces négatives m'envahissent.


À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Aujourd'hui je décide d'être différent, en changeant mon attitude envers les problèmes de la vie, qui sont des illusions liées aux processus du subconscient. Aujourd'hui il y a seulement des défis, qui se dressent sur mon chemin, pour mesurer ma capacité de réaction face aux événements. Je sais que les défis ne sont pas là pour abattre, mais pour être abattus et dominés.

À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Jusqu'à maintenant j'ai employé le mot "si" trop souvent, et ainsi je me suis créé des barrières, qui m'éloignaient sans cesse des buts que je me fixais. Aujourd'hui je comprends combien le mot "si" est mauvais pour moi. Il limite mon intelligence, ma santé, mes aspirations et ma créativité. Aujourd'hui je supprime toutes ces restrictions, en remplaçant pour toujours dans mon langage le mot "si" par le mot "quand". Ainsi je place dans mon subconscient une expectative fascinante, qui prépare mon bonheur et mon succès de demain.


À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Comme je sais que le positif est supérieur au négatif, je m'entraîne à dire OUI, et à n'utiliser que des phrases affirmatives dans mes conversations. Seules de telles paroles sont le reflet de mon intérieur.

À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Dans le but de développer l'harmonie qui m'unit aux êtres, aux événements et aux choses, j'applique les cinq principes suivants :

JE M'INTÉRESSE AUX AUTRES : En comprenant l'autre, je deviens UN avec lui. Je ne lui dis que ce qui peut lui témoigner mon intérêt à son égard.

JE SOURIS A TOUTE PERSONNE RENCONTRÉE : Mon sourire traduit l'émerveillement spontané, que je ressens devant l'autre. Il est la récompense donnée à tout être méritant, l'encouragement pour celui qui lutte, la lumière pour celui qui séjourne dans le noir, le soleil pour celui qui reste aussi optimiste que moi.

JE RETIENS LES NOMS DES PERSONNES : c'est en appelant une personne par son nom, que je lui montre toute l'importance que je lui accorde.

JE SUIS A L'ÉCOUTE DE L'AUTRE : Ainsi je le comprends, l'incite à me parler de lui, parce que cela m'intéresse réellement et m'aide à progresser.

JE NE PARLE A L'AUTRE QUE DE CE QUI LUI TIENT A COEUR : Ainsi je garde sa confiance, et reste en unité avec lui sur le plan vibratoire.


À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Désormais je me fixe le défi d'être un agréable causeur : j'écoute avant de parler, et montre à mon interlocuteur mon intérêt par des jeux de physionomie. Je l'interromps jamais, sauf pour lui demander une explication. S'il arrivait que des sentiments brusquent ma réponse, je relâcherais complètement mes muscles et mon esprit, ce qui me permettrait de m'accorder un temps de réflexion avant de répondre.
Désormais je me fixe le défi d'être un agréable causeur : Je contredis sans vexer. Je m'efforce de minimiser les erreurs et d'user de précautions pour atténuer les discordes.
Désormais je me fixe le défi d'être un agréable causeur : J'évite de parler de ma santé et de mes affaires. Je bannis les médisances et les calomnies. Je fuis les controverses qui divisent (religion et politique) et m'intéressent aux sujets qui ne blessent pas les autres (les arts, la littérature, l'actualité, les découvertes scientifiques).

Désormais je me fixe le défi d'être un agréable causeur : J'accentue les paroles positives et utilise un langage diversifié qui inspire la confiance, et fais preuve de nuance.


À partir d'aujourd'hui, je parle pour plaire et faire du Bien.

Je prends enfin conscience de la grande valeur du silence. Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit. Désormais je ne dis aucune parole inutile. L'énergie vibratoire de mes paroles est beaucoup trop précieuse pour être gaspillée.



Page /

ÉNERGIE DES MOTS

René-Yves Hervé 2010


similaire:

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconCours sur la penséE : Ses effets et son utilisation

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconCours sur la penséE: Ses effets et son utilisation
«supra-spirituel». Pour accélérer ce développement, nous pouvons cultiver dans notre vie les dix qualités suivantes: l'imagination,...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconLe conservatisme, source de progrès
«pensée de gauche» dont IL constitue l'une des ultimes réverbérations (tel le feu mort d'astres déjà éteints, etc.)

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconI. action d'une pensée sur une autre penséE

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconCinquante ans de philosophie française
«… Où trouver le principe de cohérence par-delà les dispersions et les contradictions ? Comment faire en sorte que ce moment de la...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconI raison, réel et vérité : les modes de la connaissance rationnelle de la vérité
«intelligible» (c'est-à-dire saisissable par l’intellect, par l’intelligence, par la pensée rationnelle.) Un cercle carré ne fait...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconBrève présentation du livre éponyme de Marcel Conche et quelques réflexions
«guru», bien connu auprès des managers et des consultants pour ses livres sur la gestion du changement, la pensée systémique («system...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconAu sens large du terme, la vérité est un accord entre la pensée et son objet
...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise icon«Cette pensée porte avec elle je ne sais quelle horreur secrète» disait Johann Kepler
...

PenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise iconEducation et politique aux regards de la pensée complexe








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com