Fiche methode n°5- euros courants et euros constants








télécharger 29.17 Kb.
titreFiche methode n°5- euros courants et euros constants
date de publication28.07.2017
taille29.17 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > économie > Documentos
FICHE METHODE N°5- EUROS COURANTS ET EUROS CONSTANTS
Le calcul en euros CONSTANTS est essentiel pour les économistes. Ce calcul est simple à comprendre.


  1. Les euros constants, à quoi ça sert ?

 Partons d’un exemple simple…

Une entreprise vend des livres 10 euros pièce. En 2006, elle en a vendu 100 000 ; en 2007, elle en a vendu encore 100 000, mais cette fois ci à 20 euros pièce.

  1. Calculez son chiffres d’affaires en 2006, puis en 2007 Réponse :

  2. Calculez le taux de variation de son chiffres d’affaires entre 2006 et 2007 Réponse :

  3. Peut-on automatiquement déduire de cette évolution que le nombre de livres vendus a augmenté entre 2006 et 2007 ? Réponse :

 Par conséquent, lorsque par exemple le PIB d’un pays augmente, on ne peut pas en déduire directement que la production a augmenté… sauf si le PIB est calculé en « euros constants ».

En effet, étudier l’évolution de la production (ou de toute autre valeur) lorsque celle-ci est mesurée en valeur monétaire pose toujours un problème car la valeur de cette unité monétaire varie avec l’évolution des prix. Il faut distinguer, dans cette évolution, ce qui provient de « l’effet quantité » et de ce qui provient de « l’effet prix ».

Ex : une entreprise vend un produit 10 euros l’unité en 2000, et 20 euros l’unité en 2005. Entre 2000 et 2005, ses ventes passent de 100 000 unités annuelles à 200 000 unités annuelles.

⇒ CA 2000 : 1 million d’euros CA 2005 : 4 millions d’euros

Le CA a été multiplié par 4, c’est-à-dire une augmentation de 300%. Cette augmentation se subdivise en :

    • un effet prix : + 100% (x2)

    • un effet quantité : + 100% (x2)

Le volume de production, c’est-à-dire la quantité de biens et services produit, a donc augmenté de 100%, alors même que le CA a augmenté de 300%.

par conséquent, si le calcul n’est pas effectué en euros constants, on ne peut rien déduire de l’évolution d’une variable, car cette évolution peut provenir de l’effet prix et/ou de l’effet quantité.

Le principe du calcul des « euros constants » va être de réaliser un calcul en retirant l’effet prix. Par conséquent, s’il n’y a plus d’effet prix, c’est que l’évolution de la variable provient obligatoirement de l’effet quantité. Supprimer l’effet prix, c’est chercher à connaître ce que vaudrait une variable (la production par exemple) si les prix n’avaient pas évolué sur la période considérée. Il faut donc déflater la série.


  1. Un peu de vocabulaire

Quand on n’enlève pas l’effet prix, on parle de :

Quand on supprime l’effet prix, on parle de :

Production en valeur

Production en volume

Production nominale

Production réelle

Production en euros courants (quand il n’y a marqué que « euros », cela signifie « euros courants »)

Production en euros constants (on marque aussi « euros 2000 » quand l’année de base est 2000)




  1. Comment calculer les euros constants ?

 Reprenons l’exemple donné plus haut. Nous avons le tableau suivant :




Prix

Production

CA

2006

10

100 000

1 000 000 €

2007

20

200 000

4 000 000 €

Pour calculer en euros constants, il faut faire « comme si » les prix n’avaient pas bougé entre 2006 et 2007. Nous allons donc « tricher » et poser en 2007 le même prix qu’en 2006 :




Prix

Production

CA

2006

10

100 000

1 000 000 €

2007

10

200 000

2 000 000

 Ainsi, en 2007, en « euros 2006 », ou en « euros constants », le CA de l’entreprise est de 2 000 000 €. Ce chiffre ne correspond pas à la réalité, mais il est très intéressant pour l’économiste : on peut DIRECTEMENT en déduire que la PRODUCTION de livre a augmenté de 100% ! Pourquoi ? Parce que comme l’on a retiré l’effet prix, la seule source de l’évolution du nombre est l’effet quantité, c’est-à-dire l’évolution de la quantité produite.

 Le plus souvent, nous n’avons pas ces données pour le calcul. Nous avons le montant du CA ou du PIB, et l’indice des prix à la consommation.

A partir de là, le calcul en euros constants se réalise en utilisant la formule suivante :

Production en volume de l’année x =
Exemple

Prenons l’exemple d’une entreprise dont la production passe de 5 millions d’euros en 2002 à 6 millions en 2006. D’où provient cette augmentation ? De l’augmentation des quantités produites ou d’une variation des prix ?

On sait qu’au cours de cette période les prix ont augmenté de 15%.

Le calcul en euros constants va donc se faire ainsi :

1) Première étape : on calcule l’indice des prix

- On pose la base 100 l’année de départ ; ici, l’indice des prix est donc de 100 en 2002.

- On calcule l’indice des prix en 2006 : ici, il est égal à 115 (car l’augmentation des prix est de 15%).

2) Deuxième étape : on calcule la production en volume (ou en euros constants pour 2002 et 2006 :
Production en volume en 2002 =

Production en volume en 2005 =
3) On calcule le taux de variation de la production en volume, et on obtient ainsi l’augmentation des quantités produites

 ici, en volume (ou en euros constants de 2002) la production n’a augmenté que d’environ 4,35%. Attention : le calcul se fait FORCEMENT en %, vous ne pouvez pas dire que la production a augmenté de 217 000 euros.
TOUT TABLEAU DONNE EN VOLUME OU EN EUROS CONSTANTS VOUS PERMET DE DEDUIRE DIRECTEMENT L’EVOLUTION DE LA QUANTITE DE PRODUITS ; A L’INVERSE, TOUT TABLEAU DONNE EN VALEUR OU EN EUROS COURANTS NE VOUS LE PERMET PAS.


  1. Salaire réel et salaire nominal

Dans le cas des salaires, le problème est le même que dans celui de la production : une augmentation des salaires dans le temps ne signifie pas nécessairement que l’individu peut acheter plus de B&S.

Exemple : Le salaire d’un salarié passe de 1 000 euros en 2005 à 2 000 en 2006.

Question : peut-on en déduire qu’il peut consommer plus ?

En fait, tout dépend de l’évolution des prix : si les prix ont augmenté de 100%, alors en fait il ne peut consommer que la même quantité de biens et de services !

Tout comme pour connaître l’évolution de la production, il faut calculer le salaire en euros constants.

Un peu de vocabulaire : Le salaire nominal est celui réellement gagné par l’individu en termes monétaires (c’est donc le salaire en euros courants), alors que le salaire réel (qu’on appelle aussi pouvoir d’achat) correspond à la quantité de B&S que l’on peut acheter avec son salaire nominal (c’est donc en euros constants). Plus l’inflation est forte et moins le pouvoir d’achat sera élevé.

Salaire réel : (Salaire nominal / Indice des prix) x 100

SEULS LE SALAIRE REEL OU LE POUVOIR D’ACHAT ONT DE L’IMPORTANCE ; CE QUI COMPTE, CE N’EST PAS DE GAGNER PLUS D’ARGENT, MAIS DE SAVOIR SI AVEC CETTE SOMME SUPPLEMENTAIRE ON PEUT CONSOMMER PLUS DE BIENS ET DE SERVICES.


  1. Taux d’intérêt réel et taux d’intérêt nominal

Imaginons que vous empruntiez pour un an 100 euros à 5% d’intérêt. Vous devrez donc rembourser 105 euros au bout d’un an.

Imaginons à présent que les prix aient augmenté de 5% sur l’année. Cela signifie que, pour acheter la même quantité de biens et de services qu’avec 100 euros en début d’année, il faut 105 euros en fin d’année.

 Par conséquent, la valeur « réelle » de 105 euros en fin d’année est la même que 100 euros en début d’année ! On dit alors que le taux d’intérêt « réel » est nul.

Vous l’aurez compris, le taux d’intérêt réel est en fait le taux d’intérêt « en volume » ou « en euros constants ».

On devrait donc le calculer ainsi : Taux d’intérêt réel : (Taux d’intérêt nominal / Indice des prix) x 100… mais en fait, on fait : Taux d’intérêt réel = taux d’intérêt nominal – taux d’inflation.

On a alors la règle suivante : quand le taux d’intérêt réel est positif, ce que les prêteurs qui sont gagnants ; quand les taux d’intérêts réels sont négatifs, ce sont les emprunteurs qui sont gagnants.


similaire:

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconOn considère une entreprise de 500 salariés. Ils perçoivent en moyenne...

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconLe bénéfice net s'élève à plus de 1,9 milliard d'euros / proposition...
«Nous avons continué à investir fortement dans les immobilisations corporelles, les logiciels ainsi que la recherche et le développement....

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconAdresse postale : 189 rue d’Aubervilliers 75886 Paris cedex 18
«unités de rente». Leur contre-valeur en euros s’obtient en multipliant ce nombre d’«unités de rente» par la valeur de service de...

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconII. Pour simplifier ses calculs, le boulanger de Romuald a mis au...
«Fonction f». Au clavier, IL rentre le nombre de baguettes, et à l’écran s’affiche le prix en euros à payer par le client

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconCoût en euros avec le tarif A

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconConstitution de la sociéTÉ S. A. R. L. au capital de 7 622,45 euros

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconD = 2 – 81 Développer d d = 25 x² + 70x + 49 – 81 donc 1 point
«Au premier trimestre IL commande 1 atlas et 2 dictionnaires. La facture est de 76 euros», donc X + 2y = 76

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconPrésentés lors de la conférence Belin à Avion
...

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconMathematiques d. S. N° 6
«diesel» parcourant 500 km sachant que le prix du litre de «diesel» est de 1,12 euros. Arrondir les prix au centime supérieur !

Fiche methode n°5- euros courants et euros constants iconMathematiques d. S
«diesel» parcourant 500 km sachant que le prix du litre de «diesel» est de 1,12 euros. Arrondir les prix au centime supérieur !








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com