Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation








télécharger 68.1 Kb.
titreCours sur la penséE : Ses effets et son utilisation
date de publication21.07.2017
taille68.1 Kb.
typeCours
m.21-bal.com > documents > Cours
COURS SUR LA PENSÉE : Ses effets et son utilisation

Documents du thème nº 8: ÉVOLUTION SUPERCONSCIENTE
marche8.gif
TABLE DES MATIÈRES
A : PARCOURS PÉDAGOGIQUE
B : NOTES DE COURS
C : QUESTIONS DE L’ATELIER
D : PRATIQUE
E : PROGRAMMATION


A : PARCOURS PÉDAGOGIQUE

I. OBJECTIFS
À partir de la connaissance de la réalité superconsciente, maîtriser sa pensée en l'unifiant avec le cosmos.:

1. Comprendre que la souffrance est un moyen d'évolution.
2. Identifier les moyens qui permettent d'atteindre la prédominance du superconscient.
3. Identifier les moyens qui permettent d'unifier sa vie avec les principes cosmiques.

II. RESSOURCES
iconepdf.gif NOTES DE COURS (Rôle du subconscient, processus et loi cosmique), QUESTIONS DE L’ATELIER, PRATIQUE ET PROGRAMMATION (Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos).
iconelschema.gif SCHÉMA INTERACTIFS Nº (RÉALITÉ SUPERCONSCIENTE).


III. ACTIVITÉS
devoir.gif Atelier et rapports.

icontest.gif Test.


IV. DÉROULEMENT SUGGÉRÉ



  1. Appropriation des ressources (notes de cours).

  2. Réaliser l’atelier du thème.

  3. Expédier le rapport du thème avant la date d’échéance.

  4. Revoir les principales notions du thème avec le schéma interactif nº 10.

  5. Quiz du thème.





B : NOTES DE COURS
Est-il possible que tout s'écroule dans la vie ? Est-il possible que tout ce à quoi l'on croyait, disparaisse soudainement? Est-il possible que le soleil cesse de briller et qu'une noire solitude nous envahisse trop vite ? La souffrance peut certes nous briser le cœur, supprimer pour quelques temps toutes nos énergies; elle ébranle toutes nos illusions, mais fortifie notre essence. Aucune souffrance humaine ne sera jamais assez grande pour que la superconscience ne puisse en triompher; dans les moments les plus pénibles, en dehors de toutes les évidences illusoires de la subconscience, l'affirmation du bien peut vaincre toute situation par la symbiose de la subconscience et de la superconscience. Il ne faut pas se révolter contre la souffrance, ou l'endurer avec passivité; nous devons la franchir comme on gravit les marches d'un palais.


La souffrance n'est-elle pas cette étrangère à trois faces qui nous assaille dans les moments les moins propices ? La souffrance peut se définir comme un écart plus ou moins prononcé avec la voie juste, qui est celle de notre évolution. Lorsque cet écart est uniquement matériel, la souffrance est physique; elle résulte d'un manque de coordination entre nos différentes cellules. La mauvaise alimentation provoque des indigestions; le manque d'exercices entraîne l'atrophie des muscles; les excès de tabac, d'alcool ou de drogue, risquent de conduire la personne à une dépendance complète et à une aliénation subconsciente. Un écart spirituel est la suppression de l'ordre divin en nous; l'unité vibratoire de l'être est remplacée par la dualité consciente ou la pluralité subconsciente, il s'agit de la souffrance spirituelle. Comme le physique est le miroir du spirituel, il existe une interdépendance entre la souffrance physique et la souffrance spirituelle. La souffrance cosmique commence dès que la voie karmique a été modifiée; cette voie karmique est le résultat de nos pensées dans nos vies antérieures et constitue la voie juste , celle de notre réalité.
La souffrance est une forme pensée négative; elle peut avoir été créée consciemment, être le résultat d'une perméabilité inconsciente aux influences négatives de notre milieu de vie, ou encore être la conséquence de l'asservissement subconscient à des destinées qui écrasent.

  • La souffrance est une forme pensée qui peut avoir été créée consciemment. Pour illustrer ce premier cas, nous prendrons l'exemple de quelqu'un qui ne parlerait qu'en calomniant les autres, qui rendrait les gouvernements responsables de ses malheurs, qui entretiendrait dans son cœur des ressentiments et de la haine, et qui maintiendrait dans son esprit des pensées négatives envers les êtres, les choses et les événements qui le concernent. Chaque pensée est emmagasinée dans les mémoires akashiques; leur répétition entraîne l'éclosion des formes pensées; et la subconscience, on le sait trop bien, ne peut que les transformer en réalités dans nos sphères de vie.

  • La souffrance est une forme pensée qui peut résulter d'une perméabilité inconsciente aux influences négatives du milieu. Citons par exemple les influences des médias d'informations : journaux, radiodiffusion, télévision , .. etc. La télévision est un piège sournois. On estime qu'un enfant de treize ans a déjà regardé la télévision pendant douze mille six cent heures; parmi les milliards de codes reçus, quel est le pourcentage de ceux qui sont positifs ? La télévision nous livre aussi bien l'exploit des sportifs, que les tribulations mondiales des dictateurs. Outre l'attaque constante de toutes les médias, nous devons aussi tenir compte des multiples circonstances qui rendent notre subconscience très vulnérable : conversations avec les personnes rencontrées, perceptions visuelles des événements et des choses qui nous concernent pendant la journée (par exemple la vision d'un accident de voiture ou d'une dispute entre plusieurs personnes), perceptions mentales dues à un stress incontrôlé (pensées négatives envers l'automobiliste qui vient de nous doubler ou qui nous refuse le passage, pensées de jalousie envers des collègues).

  • La souffrance est une forme pensée qui engendre l'asservissement subconscient aux destinées qui écrasent. C'est le cas extrême de la situation précédente, lorsque les influences externes prennent le dessus. En acceptant mentalement la souffrance, on permet à notre subconscience de nous en donner tout autant, et bien plus encore. Dans de tels moments, nous avons l'impression d'être l'innocente victime des destins qui écrasent, au lieu de les dominer pour qu'ils se fondent devant le destin.

On comprend que la souffrance soit un avertissement, pour signifier que la voie n'est pas bonne. La voie juste est la voie karmique, que nous avons décidée entre notre incarnation précédente et notre incarnation actuelle, alors que notre esprit, libéré des scories de matières, était une force d'essence spirituelle. Entre deux incarnations, l'esprit retourne à son essence pour spiritualiser tout le matériel qu'il a attiré à lui; en ce sens l'esprit transmue l'évolution physique en évolution spirituelle. Pour rétablir l'ordre vibratoire cosmique, il doit tenir compte de tout ce qui existe déjà dans les mémoires Akashiques ; une pensée ne se perd jamais, sa création implique toujours sa manifestation. La souffrance est liée au Karma, c'est-à-dire l'ensemble des formes-pensées que nous avons créées dans nos vies antérieures. Une partie de ces formes-pensées se sont déjà manifestées; d'autres restent en réserve dans les mémoires Akashiques et attendent les circonstances favorables pour se réaliser. Notre esprit, éclairé par la lumière superconsciente, choisit une voie karmique, qui sillonne le bien , et émerge vers le bien. Lorsque l'esprit-matiére prend conscience de cette vérité, il spiritualise la matière, qu'il a attirée à lui, et évolue ainsi sans la moindre contrainte; dans le cas contraire la souffrance est un cri d'alarme, qui rappelle que la route actuelle a quitté le chemin de la lumière. Le destin est synonyme d'évolution, une évolution constante vers le bien superconscient. Le Tout est un ordre évolutif ; c'est l'unité triomphante des pluralités et des dualités; c'est l'harmonie qui efface la discorde; c'est la paix qui transcende les querelles. Arrêtons de confondre destin et destinées. Le destin est l'attraction par l'esprit du matériel, pour aboutir à sa spiritualisation; il est immuable. Chacune de nos pensées actuelles crée une destinée, qui, si elle n'est pas en accord avec le destin engendre la souffrance.


La souffrance est un moyen d'évolution. On n'a pas le choix d'évoluer, mais on peut choisir librement les destinées de notre présent; c'est notre liberté qui est la seule responsable de nos souffrances. L'être spirituel, libéré de tous les processus subconscients, domine la souffrance. De deux personnes placées exactement dans les mêmes conditions, celle qui est perméable à tous les processus subconscients, risque d'être accablée rapidement par la souffrance, alors que celle qui se laisse guider par la réalité superconsciente, restera très heureuse. La superconscience ne voit et n'affirme que le bien, quelques soient les circonstances. En cultivant notre réalité, nous ignorons les illusions et nous nous affranchissons de la souffrance, en progressant de façon harmonieuse vers l'unité avec le tout.

La vie est merveilleuse; c'est une ascension évolutive, qui aboutit au triomphe du spirituel sur le matériel. Lorsque la souffrance a suffisamment réveillé en nous cette vérité éclatante, elle nous laisse et nous quitte pour toujours. En d'autres mots, le positif est la réalité et le négatif est l'illusion. Les pensées positives sont justes; elles nous apportent le bien. Les pensées négatives sont irréelles ; elles engendrent malheur et souffrance. La souffrance n'a qu'un but : éveiller en nous les forces qui libèrent; elle est une indication que la voie est fausse. En revanche, la paix, la sérénité et le calme, donnent l'assurance que notre chemin est le bon.

LA RÉALITÉ SUPERCONSCIENTE



Résumons les interdépendances entre nos différents états de conscience, ainsi que les systèmes qui en découlent et les manifestations qui y sont reliées :


  • Le système lié à la conscience est un système céphalo-physique; il coordonne les relations entre le système nerveux central et les manifestations physiques volontaires.




  • Le système lié à l'inconscience est un système organo-physique; il coordonne les relations entre le système nerveux autonome et les manifestations physiques involontaires de nos organes.




  • Le système lié à la subconscience est un système psycho-physique; il règle comme un serviteur docile les actions du psychisme sur le physique, et réciproquement.




  • Le système lié à la superconscience est un système suprahumano-psychique; l'essence divine en nous commande le psychisme, et la subconscience manifeste dans notre vie des réalités physiques positives.



tableauclef.gif

PRÉDOMINANCE DE LA SUPERCONSCIENCE

Tout être résulte de la symbiose entre trois personnalités, liées aux trois états de conscience et douées chacune d'une façon de penser qui lui est propre.

- Être superconscient ---> Positif---> Intuitif---> Penseur positif

- Être conscient---> Déduction---> Logique---> Penseur raisonné

- Être subconscient---> Rêve---> Imagination---> Penseur positif


hommedieudemon.gif
La subconscience répète automatiquement les pensées transmises par la conscience de veille ou la superconscience; à cause de sa force magnétique attractive, elle attire les correspondances exactes des impressions reçues. Que se passe-t-il devant un défi, lorsque la conscience de veille prédomine ? La conscience de veille, le penseur raisonné, analyse la gravité de la situation en reliant les faits présents à des expériences passées; la subconscience réagit automatiquement, en matérialisant fidèlement toutes les images acceptées mentalement. Il en sera d'une toute autre manière, lorsque la superconscience prédominera; puisqu'elle ne connaît et n'affirme que le bien, elle alimente la subconscience par des images de bonheur, de richesse, d'amour, de perfectionnement et de succès.

SAGESSE SUPERCONSCIENTE



La sagesse est l'unification de tout ce qui existe; elle remplace la dualité consciente et la pluralité subconsciente. Elle peut se résumer en une équation mathématique, qui risquerait de faire sursauter un scientifique non averti.

3 = 1

Cette équation signifie que le «un» doit remplacer le «trois» ; en d'autres termes, l'unité superconsciente se substitue à la triplicité humaine, dont nous avons déjà parlé. La sagesse superconsciente est l'acceptation naturelle et délibérée du bonheur, la libération des forces latentes en nous, le voyage en unité avec l'évolution cosmique, le renoncement aux oppositions humaines et la marche enthousiaste vers le bien universel.


La flèche "Ithurielle": Dans chaque atome, dans chaque cellule, se trouve un axe magnétique reliant les deux pôles. La flèche "ithurielle" représente cet axe pour la "cellule spirituelle". La superconscience et la subconscience sont de nature magnétique; la première a une tendance ascendante (évolution) et son attraction est positive; la deuxième a une tendance descendante (involution) et son attraction est négative. Ce symbole représente le "lien direct de la superconscience à la subconscience" ; il représente le pouvoir "magique", que détient l'être délivré des illusions subconscientes et des analyses objectives de l'intelligence, et dont l'âme est réceptive uniquement à la véritable autosuggestion, c'est-à-dire la suggestion par le Soi Spirituel.



ithuriel.gif



La croix: Ce symbole religieux, bien antérieur à l'ère chrétienne, représente deux axes entrecroisés, l'axe évolutif de la sagesse superconsciente et l'axe involutif de la dualité consciente. La superconscience ne connaît que la perfection et le bien. La croix nous montre comment nous devons transcender le mal et la souffrance, en refusant de nous laisser influencer par des perceptions sensorielles ou des rêveries subconscientes, et en croyant fermement au bien, en toutes circonstances, malgré toute évidence. C'est l'autosuggestion parfaite, la victoire de l'esprit sur la souffrance, le triomphe de Dieu sur l'intellect



croix.gif


La sagesse superconsciente est la transformation définitive de toutes les suggestions en un autosuggestion positive et continue, c'est-à-dire la suggestion par le Soi. Cette vérité nous est d'ailleurs livrée depuis longtemps. Ainsi Shakara , l'inspirateur du Vedanta , dit à propos de la superconscience : «Il n'y a pas de gain plus abondant que ce gain, de joie plus grande que cette joie, de sagesse plus profonde que cette sagesse». Les Upanishad enseignent : «Notre évolution progresse toujours par le choix entre la raison consciente et la sagesse superconsciente; entre le bon et le meilleur, choisis toujours le meilleur, et tu avanceras». Dans la Bhagavad-Gita , on peut lire : «Le Yogi, toujours uni avec le Soi, s'achemine vers la paix et la joie suprême (la superconscience), lorsque la conscience inférieure s'est unie à elle». Krihna enseigne : «Dans les cœurs de tous les vivants, réside un Maître qui les fait agir comme par un mécanisme caché. Réfugie -toi en Lui de toute ton âme; par sa grâce, tu parviendras à la paix suprême et à la demeure éternelle.». Le plus souvent aussi, les enseignements nous sont transmis de façon symbolique.

LES PRINCIPES COSMIQUES



Les principes cosmiques sont le rétablissement de l'ordre naturel, le triomphe de la souffrance, la prise de conscience de notre véritable essence, l'affirmation du bien, du bonheur, de la paix et de l'harmonie, qui sont nos véritables gains. Pour écrire ces quelques lignes, je me suis retiré dans le calme; le bruit si proche la grande métropole ne m'atteint plus, seuls quelques accords d'une musique envoûtante me font vibrer à l'unisson de ce que je souhaite vous transmettre. La profondeur du silence me rapproche si intensément de la réalité, que je veux vous la crier le plus simplement du monde. Mon rôle ne se limite-t-il pas à vous «faire découvrir ce que vous savez déjà»?


un.gif

SUPERCONSCIENCE

Unité -Esprit

Vérité

Énergie cosmique

Particules spirituelles

deux.gif

CONSCIENCE

Dualité - Matière

Illusions

Vibrations matérielles

Particules atomiques

infini.gif

SUBCONSCIENCE

Pluralité - Processus

Sensations

Vibrations ondulatoires


La superconscience symbolise l'unité et l'ordre divin ; elle est esprit, c'est-à-dire le principe unique et la cause non visible. L'esprit, source de tous les archétypes du bien, est l'essence du parfait. La cohésion du microsome et du macrosome est due à la dualité ; elle est matière et est liée à la conscience. La subconscience est en accord avec les lois de la thermodynamique qui affirment que le désordre dans l'univers augmente; elle explique le désordre apparent , qui cache l'ordre réel, et est synonyme de pluralité et de processus. Les sensations résultent des actions magnétiques et dynamiques de la subconscience, qui reste perméable aux influences externes; elle attire les images mentales, qui sont en accord avec ce que nous ressentons, puis les transforme en événements de notre sphère de vie.
Lorsque la conscience volontaire commande, la connaissance sensorielle devient un absolu et nous nous trouvons soumis à la dualité physico-mentale. Nous préférons l'analyse de l'apparence à la synthèse du bien et nous nous laissons dominer par les illusions de la matière. La souffrance engendre de plus grandes souffrances, les malheurs provoquent d'autres malheurs plus intenses. La vie passe par des hauts et des bas illusoires et nous réalisons très vite que le bonheur apparent n'est qu'un petit voyage qui nous conduit bien vite au temple de la souffrance.


Notre volonté ne devrait intervenir que pour tourner la subconscience vers la réalité superconsciente. C'est ce que l'on appelle "rétablir l'ordre hiérarchique". Les archétypes superconscients sont transmis directement à la subconscience, dont les forces attractives deviennent uniquement positives, engendrent seulement le bien, et inondent notre vie d'une sérénité, à laquelle nous avons droit. La réalité superconsciente est non manifestée et invisible; elle ne se voit qu'avec les yeux du cœur et ne se manifeste que lorsqu'elle alimente directement la subconscience.


La matière est une apparence manifestée et visible. La théorie atomique nous apprend que le constituant essentiel de l'atome est le vide . Le plus simple des atomes, l'atome d'hydrogène, est formé d'un proton positif autour duquel tourne un électron négatif ; comme l'électron tourne très vite autour du noyau, cette particule atomique nous apparaît comme une sphère rigide.


Jean-Étienne Charon parle de l'existence de «particules spirituelles»; ces particules, associées aux particules matérielles, dont elles seraient en quelque sorte le prolongement, sont éternelles et emmagasinent, durant nos existences successives, des informations indélébiles. L'esprit prend racine dans ce particules spirituelles; en ce sens notre propre essence est coextensive aussi bien au passé qu'au futur. L'esprit est l'identité réelle de l'être; nous sommes "esprit" et nous avons une apparence physique. L'esprit s'identifie avec le Tout Unitaire, c'est-à-dire avec l'énergie cosmique, cause et explication du Tout. L'énergie cosmique est vibratoire ; les perceptions et les sensations, qui en découlent, sont liées à deux sortes de vibrations :


  • Les vibrations matérielles, formées de corpuscules d'énergie condensées «les atomes», qui nous apparaissent comme de la matière. Ces vibrations, apparentées à la dualité consciente, engendrent deux systèmes : le macrosome et le microsome.




  • Les vibrations ondulatoires, associées à la pluralité subconsciente. Elles sont formées d'ondes de fréquences différentes, qui provoquent des phénomènes, qui nous apparaissent comme son, lumière, chaleur, couleur, odeur, etc ... Lorsque les vibrations ondulatoires excitent nos sens, elles donnent naissance à des sensations. L'illusion consiste à prendre ces sensations pour des réalités; un tel processus est subconscient et échappe à notre conscience.



Pour mieux expliquer ces vérités cosmiques, établissons une analogie avec le comportement de la lumière frappant un prisme. Un rayon lumineux incident donne naissance à un rayon réfléchi et à plusieurs rayons réfractés.


La cause (le rayon incident) ne se voit pas; les apparences (rayon réfléchi et rayons réfractés) sont visibles. L'unité est représentée par la cause (1), la dualité par le reflet (2) et la pluralité par les rayons réfractés (?). La cause engendre une apparence (le reflet) et un processus (la réfraction).


prisme.gif


PRATIQUE DES PRINCIPES COSMIQUES DANS NOTRE VIE



Pour atteindre le bonheur auquel nous avons droit, il nous faut vivre ces principes en pratiquant l'autosuggestion positive et continue. Nous venons de franchir un premier pas, celui de la compréhension; nous devons maintenant nous pénétrer de ces vérités, jusqu'à les croire si profondément, qu'elles se fondent en nous. Comme nos pensées sont régies par l'unité, la dualité ou la pluralité, nous devons choisir de nous libérer, en nous concentrant toujours uniquement sur le principe unique de la superconscience. La dispersion entraîne les processus et la souffrance; la dualité provoque les coups du destin, les hauts et les bas de la vie; seule l'unité super consciente engendre la sérénité d'une vie pleinement assumée. Lorsque les épreuves nous paraissent insurmontables, lorsque tout semble s'écrouler autour de nous, lorsque nous croyons que personne ne peut nous comprendre, retirons-nous dans notre jardin secret; et là, à l'abri de toutes les illusions matérielles, découvrons la paix de la réalité spirituelle.
 C : QUESTIONS DE L’ATELIER

1) On peut définir la souffrance comme un écart plus ou moins prononcé avec la voie juste. Dans ce cadre différencier les trois grandes sortes de souffrance : physique, spirituelle et cosmique. (10 points)

2) Le Karma peut se définir comme l’ensemble des formes pensées que nous avons créées dans nos vies. Quel lien établissez vous entre le Karma et le champ akashique de Ervin Laszlo? (5 points)

3) On peut expliquer les manifestations liées à un être humain par quatre systèmes. (15 points)
a) Quels sont ces systèmes?
b) À quelles parties du système nerveux sont rattachés ces systèmes?
c) Quelles manifestations sont rattachées à ces systèmes?
d) Quels états de conscience sont liés à ces systèmes?

4) Les lois cosmiques font correspondre à la prédominance de chaque état de conscience un certain nombre de déductions qui nous semblent primordiales. (10 points)
a) Quels sont les chiffres ou symbole liés à chaque état de conscience?
b) Quelles sont les énergies et vibrations liées à chaque état de conscience?
c) Quels sont les trois concepts fondamentaux liés à chaque état de conscience?

D : PRATIQUE


1. Répéter mentalement le plus souvent possible les quelques pensées suivantes:

- Je suis réel et j'ai une apparence.
- Je suis une âme et j'ai un corps.



2) Méditer sur les trois états de conscience et les principes suivants:

- Je suis réel et j'ai une apparence.
- Je suis une âme et j'ai un corps.
- Je suis un avec le bien superconscient et j'éprouve des sensations qui me font connaître la souffrance
- Je suis un avec le Tout, et je choisis la dualité consciente ou la pluralité subconsciente
- En rétablissant l'ordre hiérarchique, ma pensée est continuellement positive, à cause de la force magnétique ascendante de la superconscience
- Les pensées positives sont justes et réelles; les pensées négatives sont fausses et illusoires
- Ma seule réalité est le bien , le bonheur, la richesse et la paix
- Le matériel est illusoire; la véritable richesse est spirituelle
- Je laisse le Maître en moi agir continuellement.




3) Chaque soir, relire la programmation et évaluer la journée.





Concentration suggestive

Programmation

(25 points)

Contrôle des habitudes et des paroles

(25 points)

Contrôle de la pensée et des sentiments

(25 points)

Autosuggestion positive et continue

(25 points)


TOTAL

(100 points)

DIMANCHE
















LUNDI
















MARDI
















MERCREDI
















JEUDI
















VENDREDI
















SAMEDI


















 E: PROGRAMMATION

Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos. Le Tout est un et énergie pure. Je prends conscience que je suis avant d'avoir. La matière est une apparence de l'esprit; le principe même de mon esprit est ma pensée. Je rétablis l'ordre juste, lorsque je décide que ma pensée commande et domine la matière, qui constitue ma sphère de vie. Je prends aussi conscience que la vie est une évolution constante. Je suis pour évoluer et parfaire la grande unité cosmique. Lorsque le chemin de ma vie se détourne de ce magnifique parcours, la souffrance me crie qu'il me faut revenir vers l'ascension cosmique; et, si cette alarme n'a pas été comprise, la souffrance morale remplace la souffrance physique.

Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos. La souffrance humaine ne sera jamais assez grande, pour que la superconscience ne puisse en triompher. Dans les moments les plus pénibles, en dehors de toutes les illusions dualistes et conscientes, au-delà de tous les processus négatifs subconscients, l'affirmation du bien peut vaincre toute situation, en rétablisssant l'ordre naturel de la domination superconsciente. Aussi, maintenant je ne me résigne plus devant la souffrance; je la domine, et je franchis toutes les étapes, comme on gravit les marches d'un palais. Le but de ma vie est le triomphe du spirituel sur le matériel. En évoluant, je parfais l'ordre du Tout, par la symbiose de ma pensée avec la pensée du Tout, par l'unité de chacune de mes vibrations avec la vibration du Tout.

Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos. Tel un goéland, qui se laisse porter avec confiance par les vents, je décide de me laisser emporter, guider et soutenir par la vie. Je serai ce "Jonathan", qui, bravant les tempêtes des illusions, découvre dans des sphères plus hautes et plus belles, l'unique réalité du Tout, celle qui laisse au plus profond de mon être, le calme de bien me connaître, et la paix de savoir que mon chemin est le vrai. J'affirme sagement le bien, plutôt que de me soumettre raisonnablement à l'évidence même du malheur et de la souffrance. J'affirme la réalité spirituelle devant toutes les illusions matérielles. La sagesse superconsciente est harmonie, paix, bien et unité.


Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos. Seule, ma pensée me permet d'accéder au plan supérieur de l'évolution, étape qui me libère pour toujours de la souffrance et de l'imparfait. Seule, ma pensée me permet de tourner les ténèbres subconscients vers la lumière superconsciente. Je prends conscience de cette merveilleuse unité superconsciente, qui devient autosuggestion parfaite. Mes formes inférieures, l'intellect et le corps physique, sont de merveilleux instruments temporaires de l'esprit. Je prends conscience que mon esprit superconscient attire à lui les plans inférieurs (physique, psychique et mental) pour les spiritualiser. Je maîtrise mon destin, domine la souffrance et deviens un créateur spirituel sur tous les plans.


Aujourd'hui, je pense et j'agis en unité vibratoire avec le cosmos. Au plus profond de mon jardin secret, je comprends ce que je suis. Je suis réel et j'ai une apparence. Je suis une âme et j'ai un corps. Je suis un avec le bien superconscient et j'éprouve des sensations, qui me font connaître la souffrance. Je suis un avec le Tout, et j'ai la liberté de choisir mes moyens d'évolution. Je rétablis l'ordre hiérarchique en moi-même, et laisse la force magnétique ascendante de ma superconscience agir continuellement sur ma subconscience.

Page /

PENSÉE 100 : DOCUMENTS DU THÈME Nº 8  (ÉVOLUTION SUPERCONSCIENTE)

René-Yves Hervé 2010


similaire:

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconPenséE : la pensée, sa source, ses effets, son utilisation et sa maîtrise

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconCours sur la penséE: Ses effets et son utilisation
«supra-spirituel». Pour accélérer ce développement, nous pouvons cultiver dans notre vie les dix qualités suivantes: l'imagination,...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconQuelles sont les clés pour réussir l’épreuve terminale du contrôle...
«récitation mécanique» d’éléments de cours. Elle réinvestit ses connaissances, montrant au lecteur son appropriation du cours

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconLettre ouverte. Version intégrale avec signataires initiaux et réFÉrences
«radiofréquences» au Québec et ailleurs dans le monde. Nous déplorons que les véritables enjeux pour la société concernant l’utilisation...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconAfin de simplifier l’utilisation de notre Modem, nous nous devions...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconCours ppa-6015
«L’approche par problèmes est une approche pédagogique qui consiste à confronter l’élève à des problèmes signifiants et motivants,...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconBrève présentation du livre éponyme de Marcel Conche et quelques réflexions
«guru», bien connu auprès des managers et des consultants pour ses livres sur la gestion du changement, la pensée systémique («system...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconI. action d'une pensée sur une autre penséE

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconConstellations autour des
«Jusqu’à l’âge de 11 ans, Michaël mène une vie ordinaire. Mais lorsque ses parents sont licenciés, son existence bascule : son père...

Cours sur la penséE : Ses effets et son utilisation iconDe cours et entraînements intensifs
«Consolider ses acquis, acquérir de nouveaux savoirs, approfondir ses techniques»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com