2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire








télécharger 269.02 Kb.
titre2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire
page1/4
date de publication09.04.2017
taille269.02 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4
épublique Algérienne Démocratique et Populaire

 

Ministère de l’Education Nationale

 

 

 

Commission Nationale des Programmes

 

 

 

F r a n ç a i s

 

3ème année secondaire

 

 

 

février 2006

 

 

 

Sommaire

 

      Préambule

1.      Finalités de l’enseignement du français

2.      Profil de sortie à  l’issue de l’enseignement secondaire

3.      Profil d’entrée en 3ème  A.S.

4.      Les compétences disciplinaires

4.1.  Compétences à l’oral

4.1.1.      En réception

4.1.2.      En production

4.2.  Compétence à l’écrit

4.2.1.      En réception

4.2.2.      En production

5.      Volume horaire

6.      Les contenus

6.1.1.      Tableau synoptique

6.1.2.      Tableaux par objet d’étude

7.      Méthodologie et stratégies

7.1.  Démarche d’enseignement/ apprentissage

7.1.1.      Conception

7.1.2.      Réalisation

7.2.  Evaluation

7.2.1.       Formative

7.2.2.      Certificative

7.3.  Situations d’enseignement/ apprentissage

7.4.  Utilisation des moyens didactiques

 

         Glossaire

 

     

 

PREAMBULE

 

  Le nouveau programme de français pour le secondaire s’inscrit dans le cadre  de la refonte du système éducatif. L’amélioration qualitative de ce dernier doit se réaliser par la prise en compte des transformations que connaît notre pays et celles que connaît le monde (mondialisation des échanges commerciaux, développement vertigineux des technologies de l’information et de la communication etc.). Ce constat nous oblige à voir que l’école n’est plus, pour l’apprenant, la seule détentrice des connaissances (l’apprenant peut parfois être « en avance » sur l’enseignant s’il est plus familiarisé avec ces nouveaux vecteurs de transmission des connaissances) et qu’elle ne peut plus fonctionner « en vase clos ». Cet état de fait nous interpelle sur notre conception de l’école et nous oblige à nous interroger sur nos objectifs et sur nos pratiques.

Dans ce cadre, les nouveaux programmes auront pour visée principale l’utilisation de l’apprentissage du français comme moyen d’éducation à une citoyenneté responsable et active des apprenants par le développement de l’esprit critique, du jugement, de l’affirmation de soi. Pour réaliser cette intention, leur conception a été guidée par la volonté de permettre aux enseignants de :

*   passer d’une logique d’enseignement à une logique d’apprentissage, c'est-à-dire d’aller vers des démarches qui font de l’apprenant un partenaire actif dans le processus de sa formation, démarches qui le mèneront progressivement vers l’autonomie. Il s’agit de mettre en œuvre des dispositifs qui lui permettront « d’apprendre à apprendre » pour que cet apprentissage puisse se continuer naturellement après sa sortie de l’école. Cet apprentissage aura pour but l’installation de compétences disciplinaires et de compétences transversales. L’acquisition des  compétences se fera plus aisément si des savoirs disciplinaires, particuliers, peuvent être mis en relation dans l’esprit de l’apprenant, c'est-à-dire si les enseignants s’ouvrent à l’interdisciplinarité.

*  doter les apprenants d’un outil linguistique performant, permettant le plus de « transactions » possibles  par la prise en compte de toutes les composantes de la compétence de communication car l’acquisition d’une langue étrangère ne peut pas se réaliser efficacement si on distingue l’aspect « utilitaire » de l’aspect « culturel ». Une langue maîtrisée est un atout pour la réussite professionnelle dans le monde du travail (qui demande de plus en plus la connaissance des langues étrangères) et le moyen le plus objectif de connaissance de l’Autre à travers une réflexion entretenue sur l’Identité/ Altérité.

*     favoriser l’intégration des savoirs, savoir-faire, savoir être par la mise en œuvre de l’approche par compétences. Cette dernière permet de ne pas couper les apprenants de leur environnement culturel et social par le transfert, à l’extérieur, des habiletés acquises à l’école.

*   développer chez les apprenants des attitudes sociales positives comme l’esprit de recherche et de coopération ; de stimuler la curiosité, l’envie d’apprendre par la réalisation collective de projets. Le projet, qui obéit  à des intentions pédagogiques, constitue le principe organisateur des activités et la manifestation des rapports dialectiques entre l’enseignement et l’apprentissage.

 

         La 3ème année secondaire est une année  qui parachève  le cycle scolaire. Elle a pour but de finaliser les apprentissages du cycle et doit donc permettre de  réaliser l’objectif terminal d’intégration du cycle (OTI). De plus, elle prépare l’apprenant à l’examen du baccalauréat (évaluation certificative).

 

 

1.   Finalités de l’enseignement du français

 

La finalité de l’enseignement du français ne peut se dissocier des finalités d’ensemble du système éducatif. L’enseignement du français doit contribuer avec les autres disciplines à :

 

        la formation intellectuelle des apprenants pour leur permettre de devenir des citoyens responsables, dotés d’une réelle capacité de raisonnement et de sens critique ;

        leur insertion dans la vie sociale et professionnelle.

 

     Sur un plan plus spécifique, l’enseignement du français doit permettre :

 

        l’acquisition d’un outil de communication permettant aux apprenants d’accéder aux savoirs ;

        la sensibilisation aux technologies modernes de la communication ;

        la familiarisation avec d’autres cultures francophones pour comprendre les dimensions universelles que chaque culture porte en elle ;

        l’ouverture sur le monde pour prendre du recul par rapport à son propre environnement, pour réduire les cloisonnements et installer des attitudes de tolérance et de paix.

 

2.   Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire

 

Les apprenants, au terme du cursus, auront :

        acquis une maîtrise suffisante de la langue pour leur permettre de lire et de comprendre des messages sociaux ou littéraires ;

        utilisé la langue dans des situations d’interlocution pour différents buts en prenant en compte les contraintes de la vie sociale ;

        exploité efficacement de la documentation pour la restituer sous forme de résumés, de synthèses de documents, de compte rendus ;

        adopté une attitude critique face à l’abondance de l’information offerte par les média ;

        produit des discours écrits et oraux qui porteront la marque de leur individualité (que ces discours servent à raconter, à exposer, à rapporter des dires ou à exprimer une prise de position) ;

        appréhendé les codes linguistique et iconique pour en apprécier la dimension esthétique.

 

 

Objectif Terminal d’Intégration (pour le cycle)

 

Produire un discours écrit/oral relatif à une situation problème de la vie sociale en respectant les contraintes de la situation de communication ainsi quel’enjeu et en s’impliquant nettement (discours marqués par la subjectivité).

 

3.   Profil d’entrée en  3ème A.S

 

L’apprenant est capable de :

 

- comprendre et d’interpréter des discours écrits pour les restituer sous forme de comptes-rendus objectifs ou critiques, à l’intention d’un (des) destinataire(s) précis, pour exprimer une réaction face à ces discours ou pour agir sur le destinataire ;

- produire un discours écrit/oral sur un des thèmes étudié en 2ème année en respectant la situation de communication et l’enjeu communicatif et en choisissant le modèle le plus adéquat parmi les modèles étudiés.

 

 

Compétences disciplinaires à installer en troisième année secondaire

 

Ces compétences seront installées grâce à la mobilisation des différentes ressources : capacités (ensemble de savoirs et de savoir-faire, fruits d’une activité intellectuelle stabilisée), objectifs et contenus (présents  dans les différents objets d’étude).

 

       Comprendre et interpréter des discours oraux  en tant que récepteur ou en tant qu’interlocuteur.

 

       Produire des messages oraux en situation de monologue  ou d’interlocution pour :

-                                exposer des faits en manifestant son esprit critique ;

-                                participer à un débat d’idées ;

-                                interpeller le(s) interlocuteur(s) pour le(s) faire réagir ;

 

       Comprendre et interpréter divers discours écrits pour les restituer sous forme de synthèse.

 

       Produire un texte en relation avec les objets d’étude et les thèmes choisis, en tenant compte des contraintes liées à la situation de communication  et à l’enjeu visé.

 

 

4.   Les compétences disciplinaires

4.1.        Compétence à l’oral

4.1.1. En réception

 

Comprendre et interpréter des discours oraux  en tant que récepteur ou en tant qu’interlocuteur.

 

Capacités et  objectifs d’apprentissage à l’oral

 

Capacités

Objectifs d’apprentissage à l’oral

Savoir se positionner en tant qu’auditeur

 Adapter sa modalité d’écoute à l’objectif.

Anticiper le sens d’un message 

 Exploiter les informations données par le professeur, avant écoute d’un texte, pour émettre des hypothèses sur le contenu du message oral, sur la fonction du message (narrative, argumentative…).

Retrouver les différents niveaux d’organisation d’un message

 Distinguer les éléments constitutifs de la situation de communication.

 Repérer la structure dominante d’un message oral.

 Séquentialiser le message  pour retrouver les grandes unités de sens.

Elaborer des significations

 Identifier les informations contenues explicitement dans le message.

 Identifier le champ lexical dominant.

 Repérer les marques de l’énonciation.

 Interpréter oralement un schéma, un tableau ou des données statistiques.

 Interpréter un geste, une intonation, une mimique.

 Distinguer le fictif du vraisemblable, du vrai.

 Mettre en évidence l’implicite par la connaissance du contexte.

 Etablir des relations entre les informations pour faire des déductions, des prédictions.

 

Réagir face à un discours

 

 

 Se construire une image du locuteur.

 Prendre position par rapport au contenu.

 Découvrir l’enjeu discursif.

 Evaluer le degré d’objectivité (ou de subjectivité) et le justifier.

 Juger du type de rapport que le locuteur entretient avec

l’auditeur.

 

4.1.2  En production

 

Produire des messages oraux en situation de monologue  ou d’interlocution pour exposer des faits en manifestant son esprit critique, participer à un débat d’idées, interpeller le(s) interlocuteur(s) pour le(s) faire réagir.

 

Capacités et  objectifs d’apprentissage à l’oral

 

Capacités

Objectifs d’apprentissage à l’oral

Planifier et

organiser son propos

  Définir la finalité du message oral

  Activer des connaissances relatives à la situation  de communication.

  Activer des connaissances relatives au domaine de référence dont on doit parler.

  Sélectionner les informations nécessaires à partir d’une documentation pour  faire son exposé. 

  Choisir le niveau de langue approprié.

  Adapter son propos à son auditoire.

  Arrimer son propos au propos de l’interlocuteur.

  Assurer la cohésion du message pour établir des liens entre les informations (en situation d’exposé).

  Utiliser adéquatement les supports annexes (en situation d’exposé).

  Prendre en compte les réactions  non verbales de son interlocuteur pour ajuster son propos (en situation d’interlocution).

  Respecter le temps imparti.

 

Utiliser les ressources de la langue d’une façon appropriée 

 

 

 

 

 

  

  Etablir le contact avec l’interlocuteur.

  Produire des phrases correctes au plan syntaxique (en situation d’exposé).

  Utiliser le lexique adéquat à la thématique, à la finalité de l’oral.

  Maintenir une interaction en posant des questions pour négocier le sens d’un mot, demander un complément d’information, demander une explication, montrer son intérêt (« et alors ? » ; « et après ? »…).          

  Manifester ses réactions par l’intonation, par des interjections.

  Reformuler les propos de l’autre pour vérifier sa compréhension.

  Reformuler son propre propos quand c’est nécessaire.

  Utiliser la syntaxe de l’oral.

  Soigner sa prononciation pour éviter que l’auditoire ne fasse des contresens.

  Respecter le schéma intonatif de la phrase.
  1   2   3   4

similaire:

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconNouvelle discipline d’enseignement
«Programmes et instructions officielles pour l’enseignement de l’informatique au secondaire collégial»

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconConseil de Classe de
«cautionné» le refus de leur enfant de faire cette sortie, en ne validant pas «l’autorisation de sortie»

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconDirection de l’Enseignement Moyen Secondaire Général

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconArrêté du Gouvernement de la Communauté française portant désignation...

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconLes conseillers pédagogiques de l’Enseignement Secondaire
«Deux millions d’Ariary (mga)» 000. 000 Ar – soit environ 500 à 600ε selon les taux de change

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconLycee agricole prive saint antoine – 17240 bois
...

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconRÉsumé du Profil

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconStratégies d’apprentissage (gls1O/gle1O) Unité b : Mon profil personnel

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconUn questionnaire de connaissances sera rempli à l’issue de la formation

2. Profil de sortie à l’issue de l’enseignement secondaire iconÉvaluation des connaissances en Systèmes d’information à l’issue de la classe de première stg








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com