1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014








télécharger 1.96 Mb.
titre1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014
page1/51
date de publication27.12.2016
taille1.96 Mb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   51

VEILLE pédagogique





Juillet 2014





"En décrétant le changement, l'immobilisme s'est mis en marche

et je ne sais plus comment l'arrêter",

Edgar Faure, ministre de l'Éducation Nationale

Le RÉFÉRENTIEL DU MÉTIER D’ENSEIGNANT,

comme outil de formation continue tout au long de la vie


VEILLE PÉDAGOGIQUE

Enseignant éducateur et responsable


Réactualisation : Juillet 2014
Sources principales : site du Ministère de l’Education Nationale, de l’ESEN, « Café pédagogique », INRP, séminaires – colloques – conférences, …
SOMMAIRE


1 prise en compte des valeurs de la république - mise à jour juillet 2014 2

2 internet responsable – mise a jour juillet 2014 106

3 educateur responsable – mise à jour juillet 2014 117

4 rubrique juridique 155



1prise en compte des valeurs de la république - mise à jour juillet 2014




Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juillet 2014

Education artistique et culturelle : Passer du diagnostic aux pratiques
"L'éducation artistique et culturelle (EAC) n'est pas un supplément d'âme mais une ambition de transformation profonde de l'éducation". Les participants au colloque "Les défis de l'EAC pour tous", organisé par Marie -Christine Blandin et le collectif "Pour l'éducation, par l'art" au Sénat le 23 juin, se sont sans doute retrouvés dans ce diagnostic. Sans doute aussi ont-ils partagé l'analyse fine de l'échec de la généralisation de l'EAC fait par l'inspectrice générale Laurence Loeffel. Une fois le diagnostic posé, il revient aux politiques de jouer. Et on attteint la limite du colloque...
Rappel à la loi
"L'éducation artistique et culturelle est un puissant levier d'émancipation et d'intégration sociale... Afin de réduire les inégalités et de favoriser un égal accès de tous les jeunes à l'art et à la culture, il est mis en place un parcours d'éducation artistique et culturelle personnalisé tout au long de la scolarité des élèves. Ce parcours doit permettre d'acquérir des savoirs artistiques et culturels, de pratiquer les arts, de découvrir des oeuvres, des artistes, des monuments et des lieux à caractère artistique et culturel. Ce parcours doit s'appuyer sur les apports conjugués de l'institution scolaire et de ses partenaires : collectivités locales, institutions culturelles, associations. Il doit être l'occasion de mettre en place des pratiques pédagogiques coconstruites innovantes et actives, envisageant aussi l'art comme vecteur de connaissances". Si l'on en croit la loi d'orientation , adoptée en juillet 2013, l'éducation artistique et culturelle (EAC) est devenue un élément clé de la refondation et de la vie des établissements grâce au parcours d'EAC. Une circulaire de mai 2013 en a organisé l'application dans les établissements.
2,4 euros par élève
Mais, si la Commission de la culture de l'éducation et de la communication du Sénat organise ce 23 juin un colloque c'est qu'il n'en est rien. Malgré la volonté politique, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, doit reconnaître que seulement 30% des élèves sont concernés de près ou de loin par l'EAC. La grande majorité y échappe complètement. Un rapport de l'Inspection générale de juin 2013 a mis à nu la réalité. " Si une certaine confusion peut naître face à la quantité de dispositifs offerts, il n'en reste pas moins que chacun présente des caractéristiques propres et des objectifs qui restent valides. Pourtant, ils ne sont pas tous utilisés à la même hauteur; loin s'en faut. L'explication ne réside pas dans un quelconque désintérêt des «usagers» mais bien dans l'érosion des crédits d'intervention tant de la part du ministère de l'éducation nationale que de celui de la culture et de la communication. Cet état de fait explique pour une large part l'arrêt de la dynamique qu'a pu connaître autrefois leur mise en oeuvre". Le rapport évalue à 2,4 euros par élève l'effort financier du ministère de la Culture. La contribution de l'éducation nationale est plus difficile à évaluer mais "elle peine à dégager des crédits à la hauteur". L'effort des collectivités locales, inclus dans la circulaire de mai 2013, pour compléter les budgets est très inégal et en baisse
Un diagnostic acéré
Que pouvait apporter le colloque ? Le rappel de l'importance de la volonté politique, comme l'a fait Emmanuel Wallon ? Le rappel de la dimension civilisatrice de l'EAC qui fabrique de "l'ensemble" comme l'explique Serge Tisseron ? Le lien entre citoyenneté et EAC, comme l'a expliqué Alain Kerlan ? On remarquera les contributions d'Emmanuelle Kalonji et Anaïs Herbst, deux PLP du lycée des Portes de l'Oisans à Vizille qui ont mené un projet artistique dans une Première professionnelle. Elles n'ont pas caché que ce projet avait aussi des effets clivants chez les élèves comme dans l'équipe pédagogique. Une partie des élèves s'est exclue du projet. Une partie des enseignants s'est senti menacée.
On retiendra aussi la contribution précise et clairvoyante de l'inspectrice générale Laurence Loeffel. Elle pose un diagnostic lucide sur les obstacles à l'intégration de l'EAC dans les écoles et les établissements. Il y a dans la tradition éducative française une forte méfiance envers l'émotion. Au contraire l'École s'est construite sur le pilier de la maitrise des corps et des émotions et la sensibilité fait peur. Les disciplines ont une hiérarchie ancienne et bien installée et les enseignements artistiques sont dévalués. Dans le primaire la grande majorité des enseignants ne pratiquent pas d'activités artistiques et sont mal à l'aise avec elles. La tendance du moment est à la fois à renforcer les fondamentaux aux dépens de l'EAC et à externaliser l'EAC vers le périscolaire. De ce constat elle dégage deux priorités. Il est nécessaire d'évaluer les effets de l'EAC sur le climat et la réussite scolaire. La seconde c'est l'importance de la formation des enseignants, un constat très partagé.
Que faire ?
Intervenant en tant que membre du Conseil supérieur des programmes, Denis Paget essayait de positiver mettant en avant "de très grand s progrès" comme l'enseignement d'histoire des arts, "un coup de maitres". Il a rappelé que le CSP a inclus les langages artistiques dans le domaine 1 du socle ce qui les met au niveau de l'expression française ou des maths. Le domaine 5 les mentionne aussi.
Alors que faire ? Aurélie Filippetti avait peu de choses à annoncer : une initiative en juillet "la belle saison", deux opérations à l'automne ("un établissement une oeuvre" ou "la journée du 1% culturel"). La clé de l'intégration de l'EAC, comme Jean-Gabriel Carasso l'a rappelé, c'est son intégration dans les programmes et les emplois du temps. Le rapport de 2013 a appelé à "prendre résolument appui sur les enseignements. Ils sont structurés et structurants, inclus dans un emploi du temps en termes d'obligation ou de choix optionnels. Ils sont pérennes... Prendre appui sur les enseignements, c'est également introduire une dimension artistique et une dimension culturelle dans tous les enseignements". Donner toute sa dimension culturelle à l'École pour intégrer tous els élèves ? A l'issue du colloque il reste toujours à faire.
François Jarraud
Le rapport de juin 2013
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/06/28062013Article635080008286460038.aspx
La circulaire de mai 2013
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/05/13052013Article635040274123976862.aspx
L'article
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/06/23062014Article635391434228787954.aspx





Extrait de la lettre d'information WEKA du 21 juillet 2014

Exit les ABCD de l'égalité

21 juillet 2014

Alors que le rapport de l'inspection générale sur l'expérimentation des « ABCD de l'égalité » appelle de ses vœux une vigilance et une bienveillance permanentes sur la question de l'égalité, Benoît Hamon a annoncé la mort des ABCD. À ses détracteurs, il répond que c'est pour mieux rebondir sur un projet plus ambitieux de formation. Qu'en est-il vraiment ?




Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº217 bis du 18 juillet 2014

Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école

Juin 2014

Sur la base de l'évaluation de l'inspection générale du programme, les "ABCD de l'égalité", le Gouvernement a défini un plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école, dont la mise en œuvre débutera dès la rentrée 2014-2015. Ce plan repose sur les éléments suivants : l'inscription de l'égalité entre les filles et les garçons dans les projets d'école et d'établissement, la réalisation de séquences pédagogiques à partir d'outils rénovés et simplifiés ainsi que la généralisation de la formation à l'égalité filles-garçons pour les enseignants et cadres.

Consulter le plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école




Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº217 du 11 juillet 2014

Enseignement moral et civique : projet de programme

3 juillet 2014 

Conseil supérieur des programmes

Articulés aux finalités éducatives générales définies par loi d'orientation, les axes principaux du programme d'enseignement moral et civique de l'école élémentaire au lycée se fondent sur les principes et les valeurs inscrits dans les grandes déclarations des droits de l'homme et dans la Constitution de la Ve République. La culture morale et civique comporte quatre dimensions, étroitement articulées entre elles : une dimension sensible (culture de la sensibilité) ; une dimension normative (culture de la règle et du droit) ; une dimension cognitive (culture du jugement) et une dimension pratique (culture de l'engagement).

Consulter le projet de programme (pdf 581 Ko)

Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école

Juin 2014 

Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

Sur la base de l'évaluation de l'inspection générale du programme, les "ABCD de l'égalité", le Gouvernement a défini un plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école, dont la mise en œuvre débutera dès la rentrée 2014-2015. Ce plan repose sur les éléments suivants : l'inscription de l'égalité entre les filles et les garçons dans les projets d'école et d'établissement, la réalisation de séquences pédagogiques à partir d'outils rénovés et simplifiés ainsi que la généralisation de la formation à l'égalité filles-garçons pour les enseignants et cadres.

Consulter le plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école

ABCD de l'égalité : évaluation du dispositif

Juin 2014 

Inspection générale de l'éducation nationale

Le rapport propose d'amplifier le projet à partir de cinq points : préciser le sens de l'éducation à la valeur égalité et mobiliser les enseignant(e)s sur la prise de conscience de leurs modalités d'action ; étendre autant que possible la formation et l'enrichir ; proposer un accompagnement et un rôle particuliers aux écoles pionnières ; communiquer avec les parents et enfin, engager une démarche rigoureuse d'évaluation.

Consulter le rapport d'évaluation (pdf 193 Ko)

Lutter contre les stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires

Juin 2014 

Roland Courteau (Sénat)

Au-delà de sa fonction d'organisation des connaissances à un moment donné, le manuel scolaire est aussi un lieu symbolique de construction et d'expression des valeurs d'une société. Il est, par ailleurs, un outil de transmission entre l'école et les familles. Parfois unique livre à entrer dans le foyer, il peut constituer un levier de changement social. C'est en ce sens qu'il peut être un vecteur non négligeable de promotion de l'égalité entre les sexes. Le constat dressé par la délégation est sévère : les manuels restent des outils pédagogiques très perfectibles sur le plan de l'éducation à l'égalité.

Consulter le rapport sur les stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires

Éducation nationale : des métiers exposés aux menaces et aux insultes

Juillet 2014

Institut national de la statistique et des études économiques, Insee Première n° 1506

Pour l'Insee, "si les violences physiques contre les personnels de l'Éducation nationale (professeurs des écoles, enseignants du second degré, conseillers et assistants d'éducation, chefs d'établissement) sont relativement rares, chaque année en moyenne, 12 % d'entre eux déclarent faire l'objet de menaces ou d'insultes dans l'exercice de leur métier. Cette proportion est près de deux fois plus élevée que dans l'ensemble des autres professions."

Consulter Insee Première n° 1506 (pdf 717 Ko)
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   51

similaire:

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 icon1donnees, chiffres, enquêtes – mise à jour juillet 2014

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 icon1travail sur les continuites – mise à jour juillet 2014

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconVeille technologique : Métiers du tourisme et de l’alimentation mise à jour juillet 2014
«Le goût et l'alimentation dans l'Antiquité» Dossier d'Archéologie mars / avril 2014

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 icon1usageS du numérique mise à jour juillet 2014
«Les élèves, témoigne une enseignante, ont apprécié ce travail qu'ils ont mené en groupe et en autonomie pour ce qui concerne le...

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconDernière mise à jour : février 2014

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconDans la nationalite francaise
«adhésion aux principes et aux valeurs essentiels de la République» et signer la Charte des droits et devoirs du citoyen

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconMinistère de la culture : 6 juillet 1990 : recensement et mise en...
6 juillet 1990 : recensement et mise en valeur du patrimoine musical régional : orgues et cloches

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconMise à jour du 06/03/03 appartenance

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconSscc kfarhbab-Ghazir
«mon occupation de chaque jour». Robinson se montre fidèle aux valeurs de son époque : IL accorde de l’importance à la science («des...

1prise en compte des valeurs de la république mise à jour juillet 2014 iconCrma dernière mise à jour : le 03/07/2013








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com