Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt








télécharger 79.82 Kb.
titreNouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt
page2/2
date de publication07.01.2018
taille79.82 Kb.
typeAdresse
m.21-bal.com > documents > Adresse
1   2

Le 21 février 1944, alors que Jacques Stosskopf vient d'avoir une conférence pour une question de service avec deux de ses subordonnés, un soldat interprète vient le chercher pour soi disant le conduire devant le responsable de la police judiciaire. À 16 heures, le directeur Renvoisé le voit entrouvrir la porte de son bureau et lui dire avec un sourire : « Je suis convoqué à la police judiciaire. » ne paraissant pas inquiet. On ne le reverra plus. Ni à 17 heures 30 au départ du car des officiers, ni à la gare où Renvoisé le fait rechercher en vain avant de faire prévenir sa femme à Quimper par l'ingénieur Perrais, également replié dans cette ville. Le lendemain, la Marine allemande, déclinant toute responsabilité dans cette affaire, annonce que Stosskopf a été arrêté par le Service de Sécurité de la SS, le S.D. de Vannes, sur un ordre venu de Rennes, et qu'il est incarcéré à la prison de Vannes. Perrais retourne alors à Quimper prévenir Madame Stosskopf et détruire le cas échéant tout document compromettant. Dans le bureau de son mari, ils trouvent une grande enveloppe pleine de documents que celui-ci a mis quotidiennement à jour depuis le début de l’occupation. Tout est brûlé. Les allemands ne trouvent aucune preuve lors de leur perquisition le jour suivant, 23 février. De plus , malgré les interrogatoires subis par Jacques Stosskopf, aucun de ses informateurs de l’arsenal ne sera inquiété. Après son arrestation, il est incarcéré à la prison de Vannes puis à celle de Rennes et, le 20 mai 1944, il est transféré à Strasbourg puis au camp de Schirmeck, proche de cette ville, rejoignant d’autres membres d’Alliance dans le block 10.

L’avancée de l’armée américaine commandée par le Général Patton, qui, le 30 août 1944, a atteint la Moselle, aurait déterminé les nazis au massacre, dans la nuit du 1 au 2 septembre 1944, des membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck. Le SS Karl Gehrum, Oberturmfürher de l’Ast III de Strasbourg, directement responsable de l’exécution des ordres venant de Berlin, avoua d’ailleurs, lors de son procès, que ceux-ci exigeaient « l’exécution systématique de l’Alliance par ordre supérieur auquel je devais obéir en officier discipliné ».

Un survivant du réseau, le docteur Jean Lacapère, désigné le 16 juillet 1944, comme médecin du camp, qui n’était donc plus au block 10, mais à l’infirmerie, a rapporté les faits suivants. Depuis la fenêtre de cette infirmerie, le 1er septembre au soir, il aurait vu le départ de ses camarades dont il crut tout d’abord qu’il était à destination de Gaggenau, ville située entre Strasbourg et Karsrhule. En effet, il avait entendu parler d’un repli vers ce camp depuis plusieurs jours. Toutefois, son inquiétude grandit quand il remarqua que tous partaient, sans bagage, par groupes de douze dans une camionnette. Or celle-ci revint toutes les deux heures jusqu’à l’aube. Un si court intervalle ne pouvait suffire au trajet Schirmeck-Gaggenau et retour. Divers témoignages permettent d’établir comme suit les derniers moments de ces patriotes. Parvenus au Struthof par groupes de douze et déshabillés dans la baraque-vestiaire, ils sont conduits dans le local situé au-dessous du four crématoire. Là, ils sont étendus sur le sol, puis exécutés d’une balle dans la tête, dès leur entrée dans ce caveau. Les corps sont montés par l’ascenseur jusqu’au four crématoire, puis incinérés à raison de quatre à six par heure, ce qui explique le fonctionnement du four pendant plusieurs jours. Le SS Gehrum indiqua lors de son procès : « cent huit personnes de l’Alliance, ont été transférées, les 1er et 2 septembre, au Struthof. Deux jours plus tard, le chef du camp de Schirmeck, le nommé Buck, m’a confié que toutes avaient été tuées au Struthof d’une balle dans la nuque et brûlées par la suite au four crématoire, travail qui a duré en tout deux jours et je n’ai eu connaissance de ces faits que par les déclarations de Buck... ».

https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:and9gcrnhjj3lam-n9esb7ytl_-yopqlpmzl-kbetibx6gzokag3cpuj9dlsmuu

Photos anthropométriques allemandes

Le 11 juin 1946, au cours d'une prise d'armes sur le terrain d'aviation d'Issyles-Moulineaux, la cravate de commandeur de la Légion d'honneur et la croix de guerre avec palme, décernées à titre posthume à l'ingénieur général du genre maritime Jacques Stosskopf ont été remises à son fils.

Le 6 juillet 1946, au cours d'une cérémonie militaire, le nom Ingénieur général Stosskopf fut donné à la base de Keroman construite par les Allemands à Lorient pendant la guerre pour abriter leurs sous-marins.

Sources : le livre « Morbihan en guerre » de Roger Le Roux Troisième Partie chapitre XII Les réseaux / « L’Alliance » pages 335 à 340 et 399 dans les listes du Livre-Mémorial de la Déportation, Tome II pages 348 à 353. dans les notes et articles de Geneviève Beauchesne, et René Estienne, responsables des archives et des recherches historiques de la Marine à Lorient, rapportés dans le livre à la mémoire de leur père écrit par ses enfants François Stosskopf et Elisabeth Meysembourg-Stosskopf.

résultat de recherche d\'images pour

résultat de recherche d\'images pour

Page suivante :

Publication dans « L’agent de Liaison » du 5 mars 1951



COTISATION ANNEE 2017

Continuez à nous soutenir. Votre générosité nous aidera à accomplir notre mission en souvenir des 3.000 membres du Réseau ALLIANCE et de ses 150.000 sympathisants (« aveu » intentionné de Léon Faye devant le tribunal allemand qui le condamna à mort).

BULLETIN D’ADHESION/COTISATION 2017

NOM :_________________________________ PRENOM :__________________________

Adresse : _________________________________________________________________

Tel : __________________ Fax : __________________ E-mail :______________________

Je verse ma cotisation 2017 par chèque joint au nom de « association L’ALLIANCE » pour un montant de :

- 30 €uros en tant que membre titulaire

- ___€uros en tant que membre de soutien (50 € minimum)

Fait à ________________ le ___________

Signature : ____________________________

Courrier (Bulletin de paiement et chèque) à envoyer à :

Association L’ALLIANCE,

62, rue Marcel Dassault, 92100 – Boulogne-Billancourt.

logo_alliance_09_light.jpg
1   2

similaire:

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconMle Fany lambert
«Les Trois Mousquetaires») Préférence Interactive (Boulogne-Billancourt) 2002

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 12, rue Raphael

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 34 rue des déportés

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 66 Rue Melouiya plateau N°11, 4

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 11a rue de la caverne

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 28 rue René Cassin

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse 1 rue du Puits Georget

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 53, rue du docteur Hurst

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 5 rue jbel zalagh 2 narjis c

Nouvelle adresse : 62 rue Marcel Dassault, 92100 boulogne billancourt iconAdresse : 1 rue de Valence 69190 St-Fons








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com