1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille)








télécharger 191.09 Kb.
titre1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille)
page2/5
date de publication07.01.2018
taille191.09 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5

2usages de la langue française



Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », juin 2014

Un jeune français sur dix en sérieuses difficultés de lecture

"Les acquis en lecture sont très fragiles pour 9,6 % de jeunes de 17 ans qui, faute de vocabulaire, n'accèdent pas à la compréhension des textes", écrit la Depp, division des études du ministère de l'éducation. On compterait environ 5% d'illettrés et de jeunes en grande difficultés de numératie. Un taux qui diminue depuis 5 ans. Mais une géographie qui s'affirme.

"Les jeunes les plus en difficulté représentent 4,1 % de l'ensemble. Outre un déficit important de vocabulaire, ils n'ont pu installer les mécanismes de base de la lecture et consacrent leur attention à la reconnaissance des mots plutôt qu'à leur sens. Ils peuvent être considérés en situation d'illettrisme, selon les critères de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme", affirme la Depp. En maths, les taux sont identiques : 10% de jeunes en difficultés et 5% en très grandes difficultés. Depuis 2009, ces pourcentages ont légèrement baissé. On comptait 11% de jeunes en difficulté de lecture en 2009. On n'en compte plus que 10%. On est passé de 5 à 4% d'illettrés.

Mais le plus intéressant est sans doute la géographie de l'illettrisme. Ce sont les départements du NOrd et une couronne autour de l'Ile-France qui regroupent les taux les plus lourds. C'est là aussi la France en crise sociale.

Lecture
http://www.education.gouv.fr/cid58761/journee-defense-et-citoyennete-2013-des-difficultes-en-lecture-pour-un-jeune-francais-sur-dix.html
Maths
http://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/06/4/DEPP_NI_2014_13_JDC_2013_maths_317064.pdf




Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mai 2014

Changer la dictée pour mieux apprendre l'orthographe ?
Peut-on faire évoluer un exercice qui traverse les niveaux et s'impose à tous ? C'est ce que tente l'inspecteur général Olivier Barbarant. Il propose une nouvelle évaluation de la dictée basée sur un barème graduel qui facilite le repérage des erreurs pour mieux y remédier. Ce n'est pas la fin de la dictée mais son renouveau que cherche, avec lui, l'inspection. Alors que le niveau d'orthographe a chuté ces dix dernières années, il y a aussi la volonté d'une remobilisation des enseignants vers la remédiation et non l'évaluation et la sanction. Des évolutions profondes que le ministère veut pousser en avant doucement, en prenant garde de heurter les enseignants...
Actuellement, "la dictée fait le plus souvent l'objet d'une évaluation descendante : par rapport au texte source, l'enseignant décompte, en négatif, les erreurs commises. Cette pratique, décourageante pour l'élève, ne permet pas pour autant de bien cerner quelles sont ses difficultés orthographiques et quels remèdes y apporter", écrit le site ministériel Eduscol. C'est un vrai changement qu'espère le ministère. Mais si le ministère condamne l'exercice traditionnel, il se garde bien de paraitre l'interdire. Il "propose" un barème graduel, utilisant une feuille Excel, permettant une évaluation fine de ce que sait faire l'élève. La comparaison des évaluations faites entre méthode traditionnelle et nouvelle montre que l'objectif n'est pas d'accorder des points aux examens aux élèves. Mais d'aider les enseignants à préparer leurs remédiations ne repérant mieux les erreurs ou en ciblant les acquisitions. Olivier Barbarant, inspecteur général et créateur de cette nouvelle évaluation, explique ses objectifs.
Qu'apporte la nouvelle évaluation que vous proposez ?
Ce nouveau mode d'évaluation c'est essayer d'inventer, en s'appuyant sur la réflexion ancienne de collègues qui depuis des années font de la dictée aménagée mais se heurtent à des difficultés pratiques. On essaye de trouver quelque chose de maniable. L'idée première c'est de ne pas sanctionner seulement les défaillances car l'enseignement n'est possible que si l'on part de ce que les élèves savent. La notation descendante est une sorte d'emblème d'une manière de se comporter vis a vis de la langue et des taches scolaires qui ne voit que les défaillances et jamais les compétences. Il s'agit d'équilibrer entre ce que les élèves savant graphier et ce qu'ils ne savent pas.
La notation descendante n'est pas fine. Deux copies peuvent avoir des notes décourageantes alors qu'une a un souci de cohérence entre le son et la lettre, et donc correspondre à quelqu'un qui n'est pas entré dans l'écriture, et l'autre des défaillances sur tel point de grammaire comme les accords verbaux. L'idée c'est de calibrer des profils d'élèves qui montrent ce qui n'est pas encore automatisé et ce qui l'est déjà. Le principe c'est noter non pas seulement les défaillances des élèves mais au regard de ce qui a été bien orthographié avec trois catégories : l'accord sujet verbe, l'accord groupe nominal et l'orthographe lexicale. On profile ainsi ce qui est en cour de construction dans l'automatisation.
Mais est-ce possible déplacer des frontières dans un exercice qui semble immuable ?
C'est possible si l'outil est l'occasion d'une réflexion sur l'enseignement de l'écriture. Ce n'est pas possible si on tente de l'imposer. Chacun sait que les modalités d'évaluation ne permettent pas de construire une progression. A noter des élèves que avec des zéros en permanence on décourage la progression et on n'aide pas le professeur à voir ce sur quoi il doit porter l'accent. Le temps est venu d'essayer de faire une évaluation qui soit une aide à l'enseignement. L'enjeu essentiel c'est mois d'imposer une mise en place que d'inviter a une réflexion sur la construction d'une évaluation de l'orthographe qui reste globale. C'est un retour sur l'évaluation qui s'inscrit dans la logique de la loi d'orientation. On ne cherche pas à casser un thermomètre. Mais à aider les professeurs à s'approprier un diagnostic.
Vous ne condamnez pas la dictée ?

La dictée existe. Elle a des adversaires et des limites. Elle n'est pas un enseignement et, notée de façon disqualifiante, elle ne peut pas remédier au niveau constaté. Mais elle a un intérêt. Avec elle l'élève se concentre uniquement sur la bonne graphie. Il n'est pas en surcharge cognitive à la différence de ce qui se passe quand on essaye une invention de texte. Il ne faut pas supprimer la dictée mais en faire un outil pour la progression des élèves.
Comment utiliser votre outil ?
Notre outil peut changer le regard de l'enseignant. Il a un barème amendable. On ne doit pas l'appliquer tel quel. Les trois catégories permettent de n'intervenir que sur un niveau de catégorie. Par exemple on peut ne pas évaluer l'orthographe lexicale au primaire et ne travailler que l'accord sujet verbe. Les collègues doivent s'approprier l'outil et l'adapter. C'est une porte d'entrée vers une nouvelle manière d'enseigner l'orthographe en sériant les difficultés. Ce qui ne marche pas aujourd'hui c'est qu'on refait toujours un retour sur la totalité des erreurs surtout au collège. A partir de notre outil on doit inventer et se poser la question des attendus et de la pédagogie à mettre en place sur telle ou telle défaillance.
Comment allez-vous soutenir cette inititaive ?
Elle sera présentée aux inspecteurs (IEN et IPR). Des formations sont prévues. Au lieu de déplorer notre niveau on proposera cet outil comme un déclencheur en formation.
Propos recueillis par François Jarraud
Le nouvel outil
http://eduscol.education.fr/cid77753/un-bareme-graduel-de-correction-de-la-dictee.html

Pour l'AFEF, enfin un enseignement positif de l'orthographe
La dictée serait-elle en train de changer de fonction ? L'orthographe pourrait-elle s'évaluer autrement qu'en retirant des points ? Monique Jurado et Viviane Youx de l'Association française des enseignants de français (AFEF) réagissent au nouvel outil propos par l'inspection.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/04/11042014Article635327991578482737.aspx



Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 16 mai 2014

Répertoire pour l'enseignement du français
Mise en ligne de la version 2013-2014 du répertoire web du site Internet « Amélioration du français » élaboré par le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) du Québec. Il comprend la description de 105 ressources en ligne sélectionnées sur la base de la qualité du contenu proposé et en fonction de leur dimension pédagogique. La plupart des sites recensés, accessibles gratuitement,  visent à  « intéresser quiconque souhaite perfectionner son français ».
►Voir sur Eduscol
http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/repertoire-ressources-enseignement-francais




Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 12 mai 2014

Les pratiques des SMS des élèves
Présentation d'un travail de recherche dirigé par Josie Bernicot, professeure à l'université de Poitiers, pour le Centre Henri Aigueperse, auprès d'un échantillon d'adolescents francophones. L'étude analyse dans un premier temps les SMS et l'orthographe chez des collégiens de 11-12 ans puis s'intéresse au «  rôle de l’âge de l’expertise et du genre sur la longueur, la structure et la fonction sociale des SMS chez des collégiens et lycéens de 13 à 18 ans ».
►Voir sur Eduscol
http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mai-2014/les-pratiques-des-sms-des-eleves




Extrait de WEKA Lettre d'information du 05 mai 2014

Quel niveau ont les jeunes Français en lecture ?

05 mai 2014

C'est à l'occasion de la Journée Défense et Citoyenneté 2013 que la Depp s'est penchée sur les difficultés en lecture des jeunes Français.




Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 6 mai 2014

Faut-il convaincre les étudiants de revenir au stylo pour prendre des notes ?
Professeur associé de psychologie de l'école de commerce de l'université de Californie à Los Angeles, Daniel Oppenheimer a travaillé sur le mécanisme de la prise de notes. Interrogé par Chercheurs d'Actu, il explique les avantages respectifs de l'ordinateur et du stylo.





Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº212 du 18 avril 2014

Dictée : évaluation positive

Avril 2014

Éduscol

Présentation du barème graduel expérimenté lors de la correction de la dictée du diplôme national du brevet (DNB) 2013. L'enjeu de cette nouvelle modalité d'évaluation est triple : distinguer les réussites et, par conséquent, les compétences orthographiques des élèves ; hiérarchiser les difficultés ; envisager des remédiations personnalisées, adaptées aux capacités distinctes des élèves.

Consulter le barème graduel d'évaluation de la dictée




Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr –01 avril 2014

"Ma thèse en 180 secondes" : 10 conseils pour être efficace

Trouver une attaque originale, placer sa voix, ménager le suspense… La présentation d'un sujet de recherche n'est pas une mince affaire. Comment intéresser un auditoire profane ? Des spécialistes en communication scientifique, coachs pour le concours "Ma thèse en 180 secondes", vous livrent leurs recettes.

 Lire la suite




Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », mars 2014

Comment aider les élèves à entrer dans l'oral ?
" Le langage de certains élèves n'est pas le langage courant. Il reflète une méconnaissance des règles syntaxiques, un lexique pauvre émaillé de mots vulgaires. Ces élèves n'en ont pas conscience car c'est ainsi qu'ils se parlent entre eux. Je me heurte donc à un manque de civilité, à des erreurs de français, à un développement lacunaire, à une parole atone, parfois désorganisée. De fait, la maîtrise de l'oralisation n'est pas une finalité en soi pour eux." Dans cette situation comment aider les élèves à développer leurs capacités, à s'évaluer ? K Raveau donne des pistes et fait réfléchir aux pratiques de classe en lycée professionnel. " Les pratiques d'oralité favorisent donc la socialisation et la coopération. Elles consolident l'estime de soi et favorisent le plaisir d'apprendre à dire et à dépasser les obstacles pour s'incarner au présent."
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/02/12022014Article635277820690926545.aspx



Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé du 19 mars 2014

La pratique des SMS des collégiens et des lycéens

Auteur(s) :  Josie BERNICOT
Editeur(s) :  Université de Poitiers (France)
Date :  03/2014
  Le travail réalisé est présenté en deux chapitres : le premier concerne les SMS et l’orthographe chez des collégiens de 11-12 ans et le second concerne le rôle de l’âge de l’expertise et du genre sur la longueur, la structure et la fonction sociale des SMS chez des collégiens et lycéens de 13 à 18 ans.

Lire le résumé du rapport
Télécharger le document :  http://cha.unsa-education.com/.../unsabernicotrapportfinal_161213.pdf




Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr –17 mars 2014

"Méthodes de lecture : du plaisir avant toute chose", la chronique d'Emmanuel Davidenkoff
Dans un album aussi beau que plaisant, le journaliste Philippe Simon plonge avec gourmandise dans les méthodes de lecture de notre enfance. D’où il ressort que la méthode importe peu, tant qu’on accède à l’ivresse la lecture. Cette chronique a été publiée par l'Echo Républicain.





Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé – 19 février 2014

Prévention et lutte contre l'illettrisme

Auteur(s) :  KAISERGRUBER Danielle
Editeur(s) :  Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie (France)
Date :  02/2014
  "Alors que 2,5 millions de personnes sont en situation d'illettrisme et presque 6 millions de personnes ont des difficultés de maîtrise des compétences de base, le Premier Ministre a choisi d'attribuer le label Grande cause nationale 2013 à un collectif « Agir ensemble contre l'illettrisme » composé de 67 grandes organisations fédérées par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI). Souhaitant prolonger la démarche entamée avec l'attribution de ce label, le Ministre en charge du travail, de l'emploi de la formation professionnelle et du dialogue social et le Ministre en charge de l'éducation nationale ont saisi, en mai 2013, le Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie (CNFPTLV) pour faire des propositions en vue de fixer des objectifs et des orientations stratégiques en matière de prévention et de lutte contre l'illettrisme dans les prochaines années. Les trois parties du rapport ont pour objet de : prendre la mesure du problème ; agir sur tous les fronts et tout au long de la vie, de la petite enfance à la formation des salariés en emploi et des demandeurs d'emploi ; coopérer en région dans la lutte contre l'illettrisme. Un ensemble de contributions sur le sujet est annexé au rapport."

(232 pages)
Télécharger le document :  http://www.ladocumentationfrancaise.fr/.../0000.pdf




Extrait de la lettre d'information weka du 3 février 2014

Prévenir l'illettrisme

C'est le thème du cadre national de principes et d'actions pour prévenir l'illetrisme qu'a présenté la ministre déléguée chargée de la réussite éducative George Pau-Langevin le 21 janvier 2014.




Extrait de la Veille éducation numérique, Eduscol – 24 janvier 2014

Pratiques d'écritures chez les jeunes à l'ère d'internet
Une étude des Cahiers de recherche du Girsef présente «  les principaux résultats d’une recherche sur les pratiques et les représentations de l’écriture menée auprès d’adolescents de 15 ou 16 ans scolarisés dans un établissement d’enseignement secondaire général en Belgique francophone ». Les auteurs analysent les comportements scripturaux et le rapport à la langue écrite des adolescents à l'ère d'internet. Ce qui les amène en particulier à souligner la dimension morale de l'écriture.
►Voir sur Eduscol
http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/janvier-2014/pratiques-ecritures-jeunes-internet




Extrait de la lettre d'information de l’ESEN nº206 du 24 janvier 2014

Prévenir l'illettrisme : un cadre national de principes et d'actions

Janvier 2014 

Ministère de l'éducation nationale

La prévention de l'illettrisme implique une démarche participative associant de nombreux acteurs : l'éducation nationale, les autres ministères impliqués dans la réussite éducative, les collectivités territoriales ou autres acteurs publics concernés et les partenaires qui agissent dans le cadre d'une politique globale au service des enfants, de la petite enfance à l'adolescence. Pour garantir la cohérence et l'efficacité de l'action, des objectifs communs sont définis dans un cadre national.

Consulter le cadre de prévention de l'illettrisme




Extrait du Bulletin officiel n°4 du 23 janvier 2014 – 23 janvier 2014

Prévenir l'illettrisme : un cadre national de principes et d'actions
George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée la réussite éducative, présente le cadre national de principes et d'actions pour prévenir l'illettrisme, mardi 21 janvier 2014. La prévention de l'illettrisme implique une démarche participative associant de nombreux acteurs : l'éducation nationale, les autres ministères impliqués dans la réussite éducative, les collectivités territoriales ou autres acteurs publics concernés et les partenaires qui agissent dans le cadre d'une politique globale au service des enfants, de la petite enfance à l'adolescence... [+]



Extrait du bulletin veille et analyse de l’Ifé – 8 janvier 2014

Note d'information

Référence :  N° 13.35, décembre 2013
Thème :  Grammaire, orthographe, lexique : quelles pratiques d'enseignement de la langue au collège et en CM2 ?
  "Constatant la baisse de performance des élèves en maîtrise de la langue au cours des vingt dernières années, le ministère de l’éducation nationale suit particulièrement la mise en œuvre des programmes de français au collège et la liaison CM2-6e. Les professeurs de français au collège et les professeurs des écoles considèrent que l’enseignement de la langue vise en priorité une meilleure expression des élèves, tant à l’oral qu’à l’écrit." (Auteurs : Christelle Raffaelli et Sylvaine Jego)
Informations complémentaires :
  http://www.education.gouv.fr/.../grammaire-orthographe-lexique-quelles-pratiques-d-enseignement-de-la-langue-au-college-et-en-cm2.html




Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°203 du 6 décembre 2013

Évaluation des retombées des actions partenariales et innovantes sur la maîtrise de la langue

Octobre 2013

Patrick LAUDET, Philippe LE GUILLOU, Gilles PÉTREAULT et Yannick TENNE (Inspection générale de l'éducation nationale)

Ce rapport ambitionne d'apprécier l'utilité des actions partenariales au regard des missions dévolues à l'éducation nationale. Ces actions parasitent-elles le temps scolaire ordinaire ? L'enrichissent-elles ? Si oui, comment ? Permettent-elles en particulier un gain sensible dans l'amélioration de la maîtrise de la langue ?

Consulter le rapport sur les actions partenariales




Extrait de la lettre d’actualités d’Educpros.fr – 21 novembre 2013

De plus en plus d'établissements proposent à leurs étudiants de passer un certificat d'orthographe
Alors que l’orthographe reste un critère de recrutement, les entreprises s'alarment régulièrement du niveau des jeunes diplômés. Face aux lacunes de leurs étudiants, de plus en plus d'établissements leur proposent de passer le certificat Voltaire, créé sur le même modèle que les tests de langue.





Extrait du Bulletin officiel n°43 du 21 novembre 2013

Actions éducatives
Prévenir l’illettrisme
circulaire n° 2013-179 du 12-11-2013- NOR REDE1327732C




Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°198 du 20 septembre 2013

Agir contre l'illettrisme : l'École se mobilise !

Novembre 2013 

George PAU-LANGEVIN, ministère de l'éducation nationale

La ministre déléguée chargée de la réussite éducative a présenté le plan d'actions "Agir contre l'illettrisme, l'École se mobilise" qui repose sur trois piliers : réarmer l'institution, sensibiliser les personnels pour prendre en compte la réalité de l'illettrisme ainsi que coordonner les acteurs et valoriser les partenariats. Un kit pédagogique est joint à la présentation ainsi que la circulaire.

Consulter :

la présentation du plan "Agir contre l'illettrisme : l'École se mobilise" ;

la circulaire n° 2013-179 du 12 novembre 2013.




Extrait de la publication mensuelle du « Café pédagogique », octobre 2013

Le détecteur de fautes
Toujours à (re)découvrir, le site canadien « Amélioration du français » présente de nombreuses ressources pour l'apprentissage du français : des milliers de pages d'exercices en format PDF et des activités interactives portant sur des stratégies d'autocorrection, les accords grammaticaux, le vocabulaire, la ponctuation, l'orthographe, la rédaction, etc. Les parcours du « Détecteur de fautes « proposent en particulier d'endosser un « costume d'archéologue » pour partir à la recherche de fautes de français dans des textes en ligne.
Le détecteur de fautes :
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/parcours_guides/?id=5102&action=animer
Le site « Amélioration du français » :
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/

Apprendre le Français Langue Etrangère en jouant
Du 15 au 19 juillet, à la Librairie pédagogique du FLE, l'Ecole communautaire a proposé une semaine de formation à destination des enseignants de Français Langue Etrangère : il s'agit de découvrir « des outils concrets centrés sur l'utilisation des jeux et de la créativité » et d'aider les participants à construire « une réflexion sur leur propre pratique pédagogique dans le but de rendre l'apprentissage et l'enseignement plus vivant et plus motivant ». Les ateliers seront animés par un groupe de formateurs FLE, « Les Zexperts à Varsovie », qui sur leur blog proposent de nombreuses pistes d'activités pédagogiques.
La formation : http://www.fle.fr/fr/pages-pro/article/post/251/Jeu-et-creativite-en-classe-de-FLE-Du-15-au-19-juillet-a-Paris
Le blog : http://leszexperts.jimdo.com/




Extrait d’un message par l’IGEN économie gestion, 11 octobre 2013

"le salaire horaire médian des travailleurs se situant au niveau 4 ou 5 en littératie (ceux capables de procéder à des inférences complexes et d’évaluer des raisonnements ou des arguments écrits subtils) est supérieur de plus de 60 % à celui des travailleurs se situant à un niveau inférieur ou égal au niveau 1 (ceux capables, au mieux, de lire des textes relativement courts pour localiser une information identique aux données de l’énoncé, ou de comprendre un vocabulaire de base)"

et il ne s'agit pas que du niveau orthographique ou de lecture ! La suite est ici : http://skills.oecd.org/SkillsOutlook_2013_KeyFindings_FR.pdf
voir aussi le site de l'OCDE : rubrique "Évaluation des compétences des adultes : PIAAC"




Extrait de la lettre mensuelle de l’ESEN, n°194 du 24 juin 2013

Un jeune sur dix rencontre des difficultés de lecture

Juin 2013

Ministère de l'éducation nationale, Note d'information n° 13.09

"Évalués dans le cadre de la Journée défense et citoyenneté (JDC) en 2012, huit jeunes Français et Françaises sur dix sont des lecteurs habiles et maitrisent les apprentissages fondamentaux de la langue française. Près d'un jeune sur dix parvient à compenser des acquis limités pour accéder à une compréhension minimale des textes. Un jeune sur dix se trouve en difficulté face à l'écrit : cette part décroît légèrement depuis 2009."

Consulter la Note d'information n° 13.09




Extrait de la lettre d’actualités de la revue sélection du ministère de l’éducation nationale 20 mars 2013

Réforme de l'école : le vrai enjeu, c'est l'illettrisme
Le Figaro - samedi                      16 mars 2013




Extrait de la lettre d’actualités de la revue sélection du ministère de l’éducation nationale 15 mars 2013

Refondation de l'Ecole: lutte contre l'illettrisme rajoutée à l'Assemblée dans les objectifs
Agence France Presse Fil Gen - vendredi 15 mars 2013



1   2   3   4   5

similaire:

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconMaître de Conférences, iufm & Université Aix-Marseille
«La lutte contre l'échec scolaire : socio-didactique du français», 27-28 janvier 1998, Marseille, iufm

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconUniversité Paul Cézanne Aix-Marseille III

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconSujets d’annales : thales correction exercice 1 : Brevet des collèges...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconUniversité Aix-Marseille III (Paul Cézanne)
«Classif xls» associé à un mode d’emploi inclus dans le fichier «Classif doc» lisible avec le traitement de textes word (Microsoft)....

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconDéclaration liminaire du snudi fo 81

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconBonjour! Je m'appelle Marie Tournier. Je suis française. J'habite...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconCours : Les anciens voire très anciens : éducation préscolaire Les...
«kindergarden», avec une pratique éducative mais pas scolaire, avec un taux de fréquentation d’environ 50% à 6 ans. Mais pourquoi...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconNote liminaire, p. 2 Début, p. 9 Table des matières, p. 3 et p. 429...
«non pas seulement du nom mais des noms du père». Ce séminaire se réduira à une seule leçon du fait que le professeur

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconDans la nationalite francaise
«adhésion aux principes et aux valeurs essentiels de la République» et signer la Charte des droits et devoirs du citoyen

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconChristian demesmaeker 26 Rue Portalis 13100 aix en Provence 06. 16. 53. 48. 35 








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com