1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille)








télécharger 191.09 Kb.
titre1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille)
page1/5
date de publication07.01.2018
taille191.09 Kb.
typeDocumentos
m.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5

VEILLE pédagogique





Juin 2014





"En décrétant le changement, l'immobilisme s'est mis en marche

et je ne sais plus comment l'arrêter",

Edgar Faure, ministre de l'Éducation Nationale

Le RÉFÉRENTIEL DU MÉTIER D’ENSEIGNANT,

comme outil de formation continue tout au long de la vie
VEILLE PÉDAGOGIQUE

Enseignant communicant et fédérateur
Réactualisation : Juin 2014
Sources principales : site du Ministère de l’Education nationale, « Café pédagogique », INRP, ESEN, séminaires – colloques – conférences, …


SOMMAIRE


1 propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) 2

2 usages de la langue française 4

3 travail en equipe 20


1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille)



CHARTE de l’écrit

« Parler et écrire pour apprendre, c’est apprendre à parler et à écrire »
1 – Ecrire pour conceptualiser




Pas une séance, quelle que soit la discipline, sans une phase d’écrit.

L’expression écrite favorise en effet :

une mise en forme plus aboutie de certains éléments du discours

l’implication individuelle de chaque élève

le passage à une forme de langage plus précise et plus structurée

le passage à des niveaux de formulation et de conceptualisation plus élaborés
2 - Ecrire pour apprendre à écrire
Cette régularité doit entraîner une familiarisation avec l’écriture, une dédramatisation de sa pratique, une appropriation progressive ; il s’agit là d’une condition essentielle de la progression de l’élève dans ce domaine.

Pour résoudre les problèmes et les difficultés des élèves à l’écrit, pas d’autre solution que de les faire écrire. Ecrire est une compétence que l’on construit et améliore en la pratiquant.

Le professeur veillera à la qualité de ses propres écrits, qui constituent une référence visible et naturelle pour les élèves
3 – Ecrire pour construire des compétences 
Cet écrit pratiqué de façon régulière et variée est à déconnecter de la notation : il s’agit de dédramatiser, de familiariser, d’en faire un outil de travail.

Si cet écrit n’a pas à être noté systématiquement, il peut être évalué en termes de compétences, et en tout cas, validé par le professeur.

On privilégiera une évaluation positive de la Maîtrise de la langue, prenant en compte les efforts et les progrès des élèves dans ce domaine.

Un bonus de 2 ou 3 points pourrait être attribué en cas de notation chiffrée.
4 – Ecrire pour donner du sens




Cette production est à relier au contenu du cours, à l’acquisition de savoirs et/ou de savoir-faire, afin d’éviter d’en faire une activité artificielle ou ornementale.

5 – Ecrire pour éclairer la pensée
Les productions écrites peuvent et doivent concerner toutes les opérations intellectuelles réalisées par les élèves, à savoir :

exprimer ce que l’on pense

dire ce que l’on va faire et pourquoi

décrire ce que l’on fait, ce que l’on observe

interpréter des résultats

formuler et mémoriser des traces d’observation, de recherches, de lectures

exprimer ce que l’on ne comprend pas

6 – Ecrire pour laisser une trace
Les productions écrites réalisées seront à diversifier en fonction des activités menées (exemples, selon les disciplines : résumé, bref bilan, reformulation, définition, synthèse partielle ou finale, narration de recherche en mathématiques : raconter la recherche, avec possibilité de joindre les brouillons, et évaluation de la recherche plus que de la solution, en termes de compétences).

Il faut distinguer :

les écrits personnels (écrits de recherche et de travail)

les écrits collectifs de groupe (pour communication et discussion)

les écrits collectifs de la classe réalisés avec le professeur (écrits de référence), pouvant intégrer dans certains cas la dictée à l’adulte (formulation par les élèves de leurs propositions au professeur)

Dans tous les cas, on accordera la plus grande attention à une activité extrêmement pratiquée dans les classes :

recopier un texte écrit : attention soutenue portée à la lisibilité, la propreté, l’orthographe.
7 – Ecrire pour se former
L’évaluation ne saurait se ramener à un écrit sommatif de fin de séquence. Des écrits intermédiaires de type formatif sont à prévoir dans l’organisation séquentielle.

Ces écrits peuvent préparer directement l’évaluation sommative finale (réutilisation de tout ou partie de ces travaux), ou constituer une aide indirecte à sa réalisation (démarches, savoir et savoir-faire mis en œuvre et devant être réinvestis)


8 – Ecrire pour comprendre




Dans les séances, on met en œuvre une démarche à trois temps, qui peut impliquer de l’écrit à chacune de ces étapes.

a) ce que le professeur demande d’observer

b) ce que l’élève observe et propose : mise en activité, écrit intermédiaire.

c) ce que la classe retient (savoir institutionnalisé, trace écrite)
9 - Réécrire pour bien écrire




Il est nécessaire de conserver la trace des écrits intermédiaires de l’élève

(utilisation d’un cahier de cours et d’un cahier de brouillon (de traces, d’essais…), ou utilisation d’un cahier unique ?)
10 – Les TIC pour mieux écrire




Les Technologies de l’information et de la communication constituent un outil précieux et efficace pour ce qui concerne les écrits des élèves : travail sur le brouillon, révisions de textes, réécritures, présentations d’expériences ou de recherches, échanges scolaires, communications, publications...
Pour conclure, un souhait et un espoir :

  • que l’élève, en suivant ces recommandations, dépasse ses appréhensions et prenne du plaisir à écrire,

  • et même, qu’il puisse écrire pour le plaisir !



  1   2   3   4   5

similaire:

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconMaître de Conférences, iufm & Université Aix-Marseille
«La lutte contre l'échec scolaire : socio-didactique du français», 27-28 janvier 1998, Marseille, iufm

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconUniversité Paul Cézanne Aix-Marseille III

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconSujets d’annales : thales correction exercice 1 : Brevet des collèges...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconUniversité Aix-Marseille III (Paul Cézanne)
«Classif xls» associé à un mode d’emploi inclus dans le fichier «Classif doc» lisible avec le traitement de textes word (Microsoft)....

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconDéclaration liminaire du snudi fo 81

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconBonjour! Je m'appelle Marie Tournier. Je suis française. J'habite...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconCours : Les anciens voire très anciens : éducation préscolaire Les...
«kindergarden», avec une pratique éducative mais pas scolaire, avec un taux de fréquentation d’environ 50% à 6 ans. Mais pourquoi...

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconNote liminaire, p. 2 Début, p. 9 Table des matières, p. 3 et p. 429...
«non pas seulement du nom mais des noms du père». Ce séminaire se réduira à une seule leçon du fait que le professeur

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconDans la nationalite francaise
«adhésion aux principes et aux valeurs essentiels de la République» et signer la Charte des droits et devoirs du citoyen

1propos liminaire : une charte académique (Aix-Marseille) iconChristian demesmaeker 26 Rue Portalis 13100 aix en Provence 06. 16. 53. 48. 35 








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com