Bibliographie du chapitre








télécharger 377.88 Kb.
titreBibliographie du chapitre
page5/8
date de publication07.01.2018
taille377.88 Kb.
typeBibliographie
m.21-bal.com > documents > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8

Tests de français


http://www.lang.utoronto.ca/placement/french/

http://www.francite.net/education/logiciel/page139.html

Tests divers


http://www.espaceinfirmier.com/etudiants/quiz.php?nav=6&ssnav=16

http://benhur.teluq.uquebec.ca/~mnoel/test/debut.html

http://www.franceweb.fr/percebois/semaine.htm

http://www.1001tests.com/

http://www.qiqcm.com/

http://www.code-enligne.com/index.php

http://www.iptsos.com/services/tests/index.php

http://www.emode.com

http://www.aufeminin.com/loisirs/testquiz/testquiz1.asp
http://www.kazibao.net/francais/les_tests/
http://www.qiqcm.com/testsperso.htm
http://www.supertest.com/
http://quizz.e-qcm.net/

Si le TCF et le TEF, dont les calibres permettront rapidement à une mise en ligne (après avoir résolu les problèmes techniques d’identification des évaluataires), restent pour l’instant très marqués par une approche monolingue, quelques procédures commencent à être conçues dans une perspective multilingue par le groupe ALTE (Association of Language Testers in Europe)164 et les GRETA (groupement d'établissements publics locaux d'enseignement)165 associés à des centres de formation universitaires : le Bulats166 (Business language testing service) pour valider des qualifications en milieu professionnel pour les entreprises et administrations qui ont besoin d'évaluer rapidement les compétences plurilingues de leurs employés, de leurs stagiaires et des postulants à un emploi (allemand, anglais, espagnol, français) ; le DCL (Diplôme de compétence en langue)167, qui évalue la langue de communication à usage professionnel (LCUP), transversale à tous les secteurs d’activités et à toutes les fonctions. (allemand, anglais, espagnol, italien). Ces outils proposent un parcours de tâches professionnelles comme situation d’évaluation, mais il serait tout aussi possible d’en concevoir pour des tâches de communication courantes ou pour mesurer des compétences d’intercompréhension.
Le Bulats (Business language testing service)

Cette certification multilingue propose quatre types de tests pour mesurer des compétences linguistiques d’usages professionnels (un test standard rapide sur support papier, un test adaptatif en fonction d’un niveau prédéterminé sur support cédérom, un test oral et un test écrit sur le lieu de travail). Produit par l’association Alte (Association of language testers in Europe) qui a élaboré sur financements européens une échelle de compétences sur 5 niveaux en 15 langues, les procédures du Bulats allient la rapidité (test standard), l’adaptabilité (test informatique) et l’interaction (test oral et test écrit). Parmi les procédés utilisés, l’échelle de compétences Alte en fournit le référentiel, qui permet de distribuer compétences et connaissances sur les différents niveaux.

Le DCL (Diplôme de compétence en langue)168

Développée à l’origine dans le cadre des Greta169 (réseau d’établissements de la formation continue), cette certification du ministère de l’éducation nationale atteste une compétence de communication opérationnelle en langue étrangère (anglais, allemand, espagnol, ita­lien) et répartit ses quelques 80 centres d’examens entre les Greta et les universités.

Outre le fait d’être multilingue, la procédure mise en place (un parcours de tâches professionnelles comme situation d’évaluation) vise deux composantes :

  • l’efficacité de la communication ;

  • la qualité linguistique ;

en fonction d’un classement de la performance selon quatre degrés. C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’épreuve construite selon un niveau prédéterminé, mais une évaluation de la performance, qui permet d’obtenir tel ou tel degré à partir d’une même situation comme déclencheur. Les procédés sont établis à partir d’un référentiel des tâches communicatives en milieu de travail et d’un schéma de champs linguistiques entre trois composantes : LCU (langue de communication usuelle) ; LCUP (langue de communication à usage professionnel) ; LS (langue de spécialité).

Les deux premières fournissent une intersection (formes communes à LCU et LCUP).
La dynamique des langues impose de ne pas contraindre les approches de tour phénomène langagier à des points de vue fixes. Ainsi, si l’on veut étudier la situation du français à Montréal ou à Paris, on ne peut pas restreindre l'étude aux seuls quartiers intra-muros, en faisant abstraction du fait qu'une grande partie de la population de la banlieue) vient quotidiennement au centre pour son travail ou ses loisirs. Il en va de même pour les espaces d’interlocution et les besoins plurilingues. Si la didactique des langues s’est constituée de façon transdisciplinaire en s’attachant à réfléchir sur l’enseignement/apprentissage de telle ou telle langue, elle n’a jamais réussi à transgresser l’orthodoxie académique qui renvoie la formation de l’enseignant d’une seule langue étrangère à la complétude des savoirs et des compétences sur cette langue visant l’équilinguisme avec la langue maternelle et à l’interdit à manier professionnellement des langues autres que celle inscrite sur le diplôme validant le titre de formateur. Et par une étonnante étrangeté aux langues, l’enseignant d’une langue étrangère va reproduire ce monolinguisme limité à sa seule pérénnité. Des transferts d’approches méthodologiques se sont bien développées accessoirement au gré des orientations dominantes et/ou des intérêts du marché, des partages conceptuels et des tentatives de rassemblement de chercheurs, des glissements entre langue étrangère et langue maternelle et l’inverse ont bien eu lieu ici ou là, mais il reste que le but assigné renvoyait chacun à sa langue. Ceci se concevait aisément tant qu’il s’agissait de satisfaire des demandes d’enseignement et d’apprentissage fondées des besoins linguistiques répondant à des situations où les compétences mises en œuvre relevait du monolinguisme général ou sur objectifs. Mais aujourd’hui, l’accélération des transformations socio-économiques conduit le maniement des langues à devenir un atout sur le marché de l’emploi. Plus largement, les situations sociales dans lesquelles plusieurs langues sont en activité se développent et créent des besoins nouveaux : la mondialisation du commerce, des transports, des médias et de façon transversale tout ce qui relève du traitement de l’information, modifie le poids des langues dans l’apprentissage d’un capital compétences.


1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Bibliographie du chapitre iconBibliographie chapitre premier
En partant des montagnes Bédjin-taou, le cours de la rivière Khorgos, jusqu'à l'endroit où celle-ci se jette dans la rivière ILI...

Bibliographie du chapitre iconChapitre I : definition et classification des entreprises chapitre...

Bibliographie du chapitre iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Bibliographie du chapitre iconBibliographie sélective 12 ims-ld 13 Résumé 13 Identification 13...
«Lignes directrices pour l'interopérabilité du cmi» a été la première spécification largement adopté pour l'interopérabilité entre...

Bibliographie du chapitre iconUniversité Aix-Marseille III (Paul Cézanne)
«Classif xls» associé à un mode d’emploi inclus dans le fichier «Classif doc» lisible avec le traitement de textes word (Microsoft)....

Bibliographie du chapitre iconBibliographie : 22

Bibliographie du chapitre iconBibliographie

Bibliographie du chapitre iconBibliographie p. 81

Bibliographie du chapitre iconBibliographie

Bibliographie du chapitre iconBibliographie p. 9








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com