Transcription Autorégulation








télécharger 183.06 Kb.
titreTranscription Autorégulation
page1/5
date de publication30.07.2017
taille183.06 Kb.
typeTranscription
m.21-bal.com > comptabilité > Transcription
  1   2   3   4   5


Version provisoire

Transcription – Autorégulation  

Note


  • Toute information descriptive concernant le déroulement du visuel se retrouve entre crochets.

  • Le texte qui apparaît visuellement dans la vidéo est précédé de la mention [Texte écrit] et suivi de la mention [Fin du texte écrit].

Hyperlien : Webinaire sur l’autorégulation

Début de la vidéo


[On voit les cinq parties de la vidéo puis des citations sur un fond d’images montrant des enfants en cours d’activités.]

[Texte écrit]

L’autorégulation

  1. Introduction

  2. Autorégulation

  3. Auto-efficacité

  4. Équipe interdisciplinaire

  5. Conclusion et recommandations

[Fin du texte écrit]
Narrateur : Bienvenue à cette webémission portant sur l’autorégulation. Cette webémission se divise en cinq parties que voici : l’introduction, l’autorégulation, l’auto-efficacité, l’équipe interdisciplinaire, la conclusion et les recommandations. Mais avant de commencer avec l’introduction, faisons d’abord une petite mise en contexte. L’autorégulation, ce n’est pas un terme qui nous soit tout à fait étranger. Nous l’avons déjà vu, que ce soit dans le document « Faire croître le succès », le programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants ou tout simplement dans le bulletin.
[On montre les pages couvertures de « Faire croître le succès », du « Programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants » et un relevé des apprentissages.]
Par exemple, dans le document « Faire croître le succès », on peut y lire à la page 18,
[Ici on fait apparaître à l’écran la page couverture de la publication « Faire croître le succès » puis il y a un agrandissement du texte de la page 18 qui suit et qui est aussi lu.]
[Texte écrit]

« L’élève :

  • dirige ses apprentissages par l’établissement d’objectifs d’apprentissage personnels et le suivi de ses progrès;

  • demande des éclaircissements ou de l’aide au besoin;

  • évalue ses points forts, ses besoins et ses champs d’intérêt, et porte sur eux un regard critique;

  • détermine des possibilités, des options, et des stratégies en matière d’apprentissage qui lui permettront de répondre à ses besoins et d’atteindre ses objectifs;

  • fait preuve de persévérance et s’efforce de relever les défis. »

[Fin du texte écrit]
[La page couverture de cette publication est montrée à nouveau puis la page 9 et enfin le texte qui suit et qui est aussi lu.]
Narrateur : Dans le programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants, à la page 9 on peut y lire :
[Texte écrit]

[La capacité des enfants de maîtriser leurs émotions et leur comportement et d’être attentifs s’accroît avec le temps au fur et à mesure qu’ils gagnent en maturité et en expérience et qu’ils sont engagés dans des relations chaleureuses. La maîtrise de soi, appelée ici autocontrôle, est un élément central du développement des jeunes enfants parce qu’une telle capacité engendre une compétence sur le plan physique, social, affectif, comportemental et cognitif.]

[Fin du texte écrit]

[Enfin, dans le bulletin, on reprend le texte écrit à la page 18 du document « Faire croître le succès ». On montre d’abord la page entière du bulletin puis l’image est agrandie pour mettre en évidence le dernier paragraphe sur l’autorégulation, ce qui se trouve à être le même texte que celui montré et lu antérieurement.]

Première partie : Introduction



Maintenant que nous avons fait référence à nos connaissances antérieures, explorons la première partie de notre webémission, à savoir l’introduction.
[Ici on montre d’abord la liste des cinq parties de cette présente vidéo et lentement 4 parties s’effacent pour ne laisser que la première partie — Introduction. On voit à l’arrière-plan des enfants dans leur classe qui sont en train d’écrire. Puis le texte qui suit donne le titre du sujet qui sera traité par le Dr Stéphane Beaulne.]
[Texte écrit]

L’Autorégulation comportementale en milieu scolaire : son rôle dans les apprentissages des élèves.


[Fin du texte écrit]
Dr Stéphane Beaulne, spécialiste des Troubles du spectre autistique et des troubles du comportement : Bon matin vous tous, ça me fait plaisir d’être de retour pour ce webinaire. Qu’est-ce que j’aimerais adresser un peu ce matin c’est un petit peu le rôle de l’autorégulation dans une perspective comportementale et voir un peu le rôle que ça joue dans les apprentissages chez les élèves.
[On voit une photo du Dr Beaulne]
Alors dans un premier temps, je veux donner juste ces quelques définitions parce qu’il y a encore un peu de confusion par rapport à c’est quoi l’autorégulation et tout ça.
[Photo d’enfants qui dansent et sautent.]
[Texte écrit]

Qu’est-ce que l’autorégulation?

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Alors pour moi l’autorégulation de la façon qu’on l’évalue et qu’on met des temps d’intervention en place dans notre milieu, c’est qu’on regarde vraiment au niveau de l’autorégulation.
[Photo d’enfants qui ont fait des dessins avec une enseignante.]
[Texte écrit]

La capacité de l’élève d’évaluer cognitivement certaines situations.

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Alors, qu’est-ce qu’on entend par évaluer cognitivement? C’est juste lorsque l’enfant fait face à une certaine situation,
[Photo d’enfants qui ont fait des dessins avec une enseignante.]
[Texte écrit]

Quelles sont sa perspective et sa représentation?

Quelles sont les stratégies utilisées?

[Fin du texte écrit]
[Photo d’un petit garçon souriant qui dessine; les mots « schèmes de référence » et « son profil »] apparaissent.]
Dr Beaulne : Quelle est sa perspective? Sa représentation? Et quelles sont les stratégies qu’il va utiliser? Alors en bas âge surtout, c’est qu’on ne rentre pas dans toutes les fonctions exécutives, mais plutôt juste de voir un peu les schèmes de référence que l’enfant a face à certaines situations en milieu scolaire parce que ça va nous indiquer un peu son profil et les apprentissages qu’il a faits à la maison. L’autre chose aussi qu’on regarde beaucoup durant nos périodes d’observation,
[Photo d’une petite fille qui est fâchée, puis la question qui suit apparaît.]
[Texte écrit]

Comment l’élève va-t-il gérer les émotions par sa réponse physique?

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : C’est comment l’élève va gérer les émotions par sa réponse physique. Souvent lorsqu’on observe, lorsqu’il vit des émotions différentes, on va voir beaucoup plus le non verbal qui va nous indiquer un inconfort ou des sources de frustrations et tout ça.
[Texte écrit]

Non verbal

Inconfort

Sources de frustrations

[Fin du texte écrit]
[Photo d’une petite fille qui dort la tête sur son livre.]
[Texte écrit]

Voir la fonction

Comportements de remplacement

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Alors pour nous c’est important pour essayer de voir la fonction et aussi essayer d’outiller l’enfant avec des comportements de remplacement qui sont plus fonctionnels.
[Photo d’un petit garçon qui est rêveur.]
[Texte écrit]

Capacité d’exprimer l’émotion

Est-ce que le mot choisi est vraiment relatif à ce que l’enfant vit?

Est-il en manque de mots?

Peut-il s’exprimer d’une façon convenable?

[Fin du texte écrit]
[Différentes photos d’enfants qui jouent et ont du plaisir.]
[Texte écrit]

Capacité de socialiser

Réactions de l’enfant

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : On regarde aussi, au niveau de l’autorisation, c’est sûr la capacité d’exprimer l’émotion. Est-ce que le mot choisi est vraiment relatif à ce que l’enfant vit ou est-ce qu’il est en manque de mots ou est-ce qu’il ne peut pas l’exprimer d’une façon convenable? Surtout pour nous depuis un an et demi, on regarde beaucoup aussi tout l’aspect d’autorégulation à la capacité de socialiser. Pour nous c’est très important de vraiment mettre l’emphase sur cette composante-là et aussi de voir les réactions que l’enfant va faire quand il y a un niveau émotif qui est assez aigu et tout ça. Alors on va vraiment regarder. Alors pour nous c’est un peu ça tout le phénomène de l’autorégulation.
[Photo montrant quatre enfants d’école souriants]
[Texte écrit]

Avec la mise en œuvre du programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants, quelle importance l’autorégulation occupe-t-elle?

[Fin du texte écrit]
[Vidéo d’enfants qui sont placés en demi-cercle devant une enseignante et ensuite la vidéo de madame Charrette qui parle du programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants.]
Irène Charrette, Agente au ministère de l’Éducation : Lorsqu’on parle du programme d’apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d’enfants, un des fondements de base de ce programme c’est toute la question de l’autorégulation chez l’enfant.
[Photo d’un groupe d’enfants assis et ayant les pouces en l’air en signe d’accord.]
Ce fondement est basé, est fondé si vous le voulez, sur l’importance de développer cette compétence chez l’enfant qui va l’accompagner dans la réussite tout au long de ses études.
[Photo des deux Docteurs.]

[Texte écrit]

Dr Stuart Shanker

Dr Charles Pascal

[Fin du texte écrit]
Et c’est fondé sur plusieurs recherches, entre autres celles du Dr Stuart Shanker et du Dr Charles Pascal, pour n’en nommer que quelques-uns, et ces chercheurs ont démontré que l’autorégulation est essentielle dans la capacité d’un enfant à apprendre, de devenir un citoyen responsable faisant partie de notre grande communauté francophone en Ontario comme tel.
[Les symboles de la fleur de lys et de la fleur de l’Ontario : le trille, sont montrés à l’écran. Puis une photo d’un enfant et d’un adulte utilisant une tablette.]
[Texte écrit]

L’autorégulation est assise sur le développement de l’enfant, du bien-être, que ce soit sur le plan physique, psychologique, comportemental et scolaire, tout au long de ses études. Alors, comme il a été prouvé, l’autorégulation se développe le mieux dans un environnement où l’enfant a la chance de découvrir, de se découvrir.

[Fin du texte écrit]
[Photo de trois enfants et d’une enseignante qui ont du plaisir à jouer avec des blocs.]
[Texte écrit]

L’apprentissage par le jeu


[Fin du texte écrit]

Et la question de l’apprentissage par le jeu, qui est un des autres fondements de ce programme, permettra davantage à l’enfant de s’autoréguler ou d’apprendre à s’autoréguler. Ce qui va lui permettre d’être en mesure d’apporter ce comportement ou cette compétence pour qu’il puisse contribuer, collaborer au sein d’une équipe, prendre une initiative, d’avoir un esprit d’entrepreneuriat, toutes des compétences qui sont convoitées pour le jeune au 21e siècle.
[Photo d’une enseignante qui a un globe terrestre dans les mains et plusieurs enfants qui lèvent la main pour poser une question.]
[Texte écrit]

Collaborer et contribuer au sein d’une équipe


[Fin du texte écrit]

[Photo de trois enfants qui jouent sur un tableau. Sur cette photo est superposée l’illustration d’une page sur laquelle on peut lire le texte suivant.]
[Texte écrit]

De mieux en mieux

Lancement de la prochaine étape du programme d’éducation de l’Ontario

[Fin du texte écrit]
Alors un format très important dans le programme.
[Catherine Girard, agente au ministère de l’Éducation, prend la parole et accompagne madame Charrette.]
Catherine Girard, agente au ministère de l’Éducation : Si on ramène aussi toute la question du 21e siècle. Alors la réussite de l’enfant dans le contexte du 21e siècle, on sait que l’acquisition de contenus, par exemple l’enfant, et l’élève plus tard, va avoir accès aux diverses sources d’information très facilement. Alors l’idée derrière cela, c’est comment amener l’enfant et l’élève, le préparer à faire les liens entre tout ça.
[Texte écrit]

Acquisition de contenus

[Fin du texte écrit]

[Sur une image d’une jeune fille et d’un jeune garçon qui utilisent un ordinateur portable, le texte suivant apparaît.]

[Texte écrit]

Qualités :

  • prise de risques

  • résolution de problèmes

  • planification

  • créativité

[Fin du texte écrit]
Madame Girard : Donc il y a plusieurs qualités qu’on veut développer chez l’enfant, comme la prise de risque, la résolution de problèmes, la planification, la créativité. C’est ce qui va permettre que l’enfant va réussir dans son cheminement scolaire. Et ça, bien ça se passe dès la maternelle. Ce n’est pas quelque chose qu’on va attendre à plus tard. Un enfant de quatre ans est capable de planifier, est capable de prendre des risques, est capable de prendre des décisions, de régler ses problèmes. Alors comment est-ce que l’adulte, donc autant l’éducateur, l’éducatrice que l’enseignant ou l’enseignante, va pouvoir amener l’enfant à faire cela?
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]
[Texte écrit]

Quel impact a l’autorégulation sur le développement global de l’enfant?


[Fin du texte écrit]
[Photo avec, en arrière-plan, trois enfants et une enseignante avec en avant plan le texte qui suit.]
[Texte écrit]

Trois grandes priorités du MÉO :

  • réussite des élèves

  • réduction des écarts chez les élèves

  • augmentation de la confiance du public en matière d’éducation

[Fin du texte écrit]
Irène Charrette : Quand on pense aux trois grandes priorités du ministère, du gouvernement, alors celle de la réussite des élèves, de réduire les écarts chez les élèves et d’accroître la confiance du public en matière d’éducation.
[Photo de deux enfants regardant un album photo.]

[Texte écrit]

  • engagé

  • motivé

  • intéressé

[Fin du texte écrit]

Pour que l’élève puisse réussir à l’école, il doit être engagé, il doit être motivé, il doit être intéressé dans ce qu’il fait, dans ce qu’il ou elle fait.
[Photo d’un petit garçon qui écrit sur un tableau.]
[Texte écrit]

  • développer ses goûts et ses talents

[Fin du texte écrit]

L’autorégulation permettra à l’enfant de développer ce goût, de développer ses talents, de découvrir qui il est et de le motiver à vouloir cheminer et à continuer dans tel et tel chemin.
Catherine Girard : On sait aussi avec les dernières recherches par rapport au développement du cerveau, combien le cerveau de cet enfant-là de 4 , 5 , 6 ans est très sensible et qu’il est dans une période où de nombreuses connexions se font. Donc, il faut profiter de cette période sensible pour agir parce qu’on sait que ça va avoir des effets la vie durant. Donc, c’est pour ça qu’en maternelle et au jardin, on voulait mettre l’emphase tout de suite là-dessus.
[Plusieurs photos d’enfants du niveau de la maternelle ou du jardin d’enfants se succèdent pendant l’exposé de madame Girard.]
[Texte écrit]

Fonctions exécutives


[Fin du texte écrit]

Et puis pour ajouter peut-être aux données aussi on sait que l’autorégulation est beaucoup liée aux fonctions exécutives et on sait que si on compare aux enfants des autres générations, les enfants ont de moins bonnes capacités de fonctions exécutives. Donc, c’est super important de faire face à ce problème-là puis de voir comment on peut améliorer les fonctions exécutives des enfants et donc d’autorégulation.

Deuxième partie : L’autorégulation

Hyperlien : Edusource; Ressources; De la recherche à la pratique

[Photo d’enfants à l’école qui sont à leur pupitre et écrivent puis le texte qui suit apparaît. Toutes les parties autres que la deuxième s’effacent.]
Narrateur : Allons maintenant au cœur du sujet, c’est-à-dire notre deuxième partie portant sur l’autorégulation.

  1. Introduction

  2. Autorégulation

  3. Auto-efficacité

  4. Équipe interdisciplinaire

  5. Conclusion et recommandations



Entrevue avec Dr Stéphane Beaulne



[Photo du docteur Beaulne.]
[Texte écrit]

Dr Stéphane Beaulne, spécialiste des troubles du spectre autistique et des troubles du comportement

[Fin du texte écrit]
[Photo de deux petites filles qui jouent sur le plancher.]
Dr Beaulne : L’autorégulation comme étant juste la réponse émotive à une situation, alors pour nous c’est beaucoup de regarder l’ensemble et aussi de voir qu’est-ce ça joue dans le rôle des apprentissages. Une des choses qu’on regarde aussi dans l’autorégulation, c’est bien beau l’observer, le définir, de voir où est-ce que l’enfant est rendu dans son développement face à tout ça, mais aussi nous qu’est-ce qu’on veut vraiment voir c’est…
[Photos et vidéos d’enfants qui jouent.]

[Texte écrit]

  • Face à l’autorégulation quelles sont les stratégies que cet enfant-là utilise pour justement y faire face?

  • Est-ce qu’il le fait de façon autonome?

  • A-t-il besoin de la présence d’un adulte pour l’aider à réguler autant les états émotifs que l’excitation physique?

  • Moments de jeu

[Fin du texte écrit]

Dr Beaulne : Face à l’autorégulation quelles sont les stratégies que cet enfant-là utilise pour justement y faire face et est-ce qu’il le fait de façon autonome ou au contraire est-ce qu’il a tout le temps besoin de la présence d’un adulte pour l’aider à réguler autant les états émotifs que l’excitation physique? C’est une chose qui est très importante au niveau de l’excitation physique, c’est de voir que l’autorégulation ce n’est pas tout le temps quelque chose de négatif. On ne regarde pas rien que juste des comportements désadaptés par exemple. C’est aussi voir quand l’enfant est surexcité, quelles sont les stratégies qu’il utilise pour se contrôler, pour vraiment être capables de répondre d’une façon appropriée, surtout lorsqu’on observe durant les moments de jeu, souvent c’est là qu’il y a du dérapage et que l’enfant va poser un geste qu’il regrette, mais que son niveau d’excitation était beaucoup trop élevé à ce moment.
[Photo d’un petit garçon avec ses parents qui regardent une tablette, puis d’autres photos d’un petit garçon calme.]
[Texte écrit]

  • Auto apaisement

  • Humeur

  • À quoi l’enfant est-il exposé à la maison?

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Une des choses qu’on regarde aussi c’est, parce qu’on voit dans l’évolution même de l’autorégulation en bas âge, même quand ils sont à la maison, on va toujours regarder la capacité de l’enfant à s’auto apaiser. L’auto apaisement joue un rôle super important dans le développement de l’enfant. Alors, pour nous, qu’est-ce qu’on va voir, c’est un peu l’humeur que l’enfant va manifester dans un contexte scolaire, mais tout le temps en gardant un peu le fil conducteur de son développement, à quoi il est exposé à la maison, et vraiment aussi voir si dans sa maturité il est capable de s’auto apaiser.
[Photo d’un petit garçon qui pleure.]
Alors quand il a une tristesse ou quand il pleure, est-ce qu’il vient à bout lui-même de se contrôler, de s’auto apaiser, ou est-ce qu’il a tout le temps besoin de l’adulte pour le calmer, pour le rassurer puis tout ça? Parce que l’autorégulation c’est…
[Photos de jeunes garçons songeurs.]

[Texte écrit]

  • Chez les jeunes garçons

  • Non verbaux

  • Enfants passifs et insécures

  • Gratifications personnelles

[Fin du texte écrit]

[Photos de deux petits garçons et d’une enseignante.]
Dr Beaulne : On le voit beaucoup chez les jeunes garçons en bas âge, à cause que souvent ils utilisent le non-verbal, des comportements plus observables, mais on le voit beaucoup chez les enfants passifs, les enfants insécures aussi, que l’humeur est souvent un indicateur pour nous qu’ils ont de grandes difficultés au niveau de l’autorégulation. Les gratifications personnelles, alors aussi comment l’enfant réagit face à ça. Que fait l’enfant pour entrer en relation avec autrui?
[Photos d’un petit garçon.]
[Texte écrit]

Situations anxiogènes

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Qu’est-ce qu’on va regarder au niveau des stratégies, qu’est-ce qu’il fait pour entrer en interaction avec autrui? Alors comment il fait ça? Comment il va rentrer avec l’adulte? Mais aussi comment il va rentrer avec ses pairs dans l’environnement? Comment il va confronter certaines situations anxiogènes, alors quand il a peur souvent il se crée de l’anxiété pour des peurs qui ne sont pas réelles, mais comment l’enfant réagit, c’est quoi sa stratégie, qu’est-ce qu’il fait, quels gestes il va poser.
[Photo de quatre enfants et d’une enseignante.]
[Texte écrit]

L’autorégulation :

  • La capacité d’évaluer cognitivement.

  • La capacité de gérer la réponse physique aux émotions.

  • La capacité d’exprimer l’émotion.

  • La capacité de socialiser.

  • La capacité de réguler les réactions ainsi que les états émotifs.

[Fin du texte écrit]
Dr Beaulne : Et aussi ce qu’on regarde beaucoup au niveau de l’autorégulation c’est : Est-ce que l’enfant est capable de s’adapter aux demandes des autres? Alors pour nous l’autorégulation, c’est plus que juste le définir et de voir c’est quoi, c’est aussi de voir les stratégies en direct dans un contexte in vivo en milieu scolaire.
[Texte écrit]

  • Réguler

  • Confronter des situations anxiogènes

  • Entrer en interaction avec autrui

  • S’adapter aux demandes des autres

[Fin du texte écrit]
Vraiment nous on a vraiment catégorisé, parce qu’en plus de le travailler, on s’est donné comme mandat d’adresser l’autorégulation à tous les niveaux. On a même mis sur pied des salles de classe spécifiques pour travailler l’autorégulation à tous les niveaux d’âge, alors de la maternelle jusqu’au secondaire. Alors ce que l’on a fait, c’est que dans certains milieux on a créé des classes qu’on appelle transition-ressource puisqu’on adresse les difficultés au niveau de la résolution de problèmes chez les plus vieux.
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]
[Texte écrit]

Quelle est votre compréhension du rôle de l’autorégulation dans les apprentissages des élèves?

[Fin du texte écrit]

Entrevue avec Rosanne Lapalme, enseignante ressource



[Séquence filmée d’un groupe d’enfants de la maternelle accompagnés de leur enseignante, puis on voit madame Lapalme qui explique le projet.]
Rosanne Lapalme, enseignante ressource : C’est au projet de l’an passé, avec une classe du jardin, ça nous a permis de prendre conscience avec le projet qu’on a fait avec une classe du jardin,
[Texte écrit]

  • Développer l’autonomie de l’enfant

  • Développer l’apprentissage

[Fin du texte écrit]
Si on regarde où les enfants étaient quand on a commencé le projet jusqu’où on a été capable de les amener par rapport à l’autorégulation, c’étaient des progrès remarquables. Puis je pense maintenant que je suis enseignante ressource au niveau d’une école élémentaire, de la maternelle à la deuxième année, donc c’est des petites choses, des fois des petites stratégies qu’on utilise et que je partage avec les enseignantes, puis je pense qui peut faire une différence, parce que je pense que maintenant mon but principal c’est premièrement de développer l’autonomie de l’enfant, par la suite l’apprentissage va prendre sa place.

Entrevue avec Gaby Myre, directrice



[Séquence filmée avec madame Gaby Myre et une enseignante. Sur cette séquence apparaît l’identification de madame Myre.]
Gaby Myre, directrice d’école : Bien moi je trouve que c’est pour la vie, de s’y prendre si petit, à quatre ou cinq ans; c’est une compétence essentielle qu’ils vont avoir à travailler puis à développer puis à garder tout au long de leur scolarité et même lorsqu’ils vont être adultes.
[Différentes photos de jeunes enfants.]
[Texte écrit]

  • Regard critique sur leurs propres comportements

  • Introspection

[Fin du texte écrit]
Madame Myre : Le fait que là maintenant ils sont rendus en première année, je trouve que ces enfants-là sont capables maintenant d’avoir un regard critique sur leurs propres comportements, ils font une introspection. Moi je les appelle un petit peu mes vieilles âmes. Ils agissent comme des élèves qui ont tellement un grand bagage, et puis ça, c’est tout dû à ce qu’Arianne faisait avec les élèves lorsque sur le moment elle les arrêtait puis elle disait « OK on prend cette situation-là, on en fait une situation d’apprentissage maintenant » et puis elle faisait jaser les élèves. Maintenant ils sont capables d’être beaucoup plus autonomes. Le groupe est parti de tellement loin avec les défis qu’ils avaient au tout début. Pour moi, l’autorégulation c’est comme la clef pour l’apprentissage même.

Entrevue avec Tanya Bourgeoys, enseignante


[Séquence filmée avec madame Tania Bourgeoys.]
Tania Bourgeoys, enseignante au jardin, PAJE : En étant nouvelle avec le programme PAJE et nouvelle aussi au préscolaire, j’ai eu des formations puis ce que j’ai remarqué c’est qu’ils parlaient beaucoup de l’autorégulation chez les enfants.
[Différentes photos d’enfants se succèdent.]

[Texte écrit]

  • Niveau social

  • S’adapter

[Fin du texte écrit]

Tania Bourgeoys, enseignante au jardin, PAJE : C’est quelque chose des fois qu’on sous-estime que l’enfant est capable de faire, puis ce que lis et les exemples que je lis puis ce que je vis c’est que je vois vraiment que c’est la base, la base du succès de l’enfant pas juste au niveau scolaire, mais partout dans sa vie après. J’ai des enfants moi-même et je le vois avec eux autres, puis c’est vraiment que l’enfant sache de le mettre au cœur de son apprentissage puis qu’il sache il est où, qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’on attend de lui, pourquoi il le fait, puis qu’il soit capable par lui-même, avec ça, de fonctionner. C’est sûr qu’il y a différents côtés à l’autorégulation, c’est vraiment complexe. Il y a le niveau social que je travaille beaucoup chez les petits, parce qu’ils arrivent dans le milieu scolaire où est-ce que tu es beaucoup dans une classe et il y a une façon de fonctionner et tu veux qu’ils puissent s’adapter à ça. Parce que souvent ce qui arrive c’est qu’il y a des enfants qui ont beaucoup de difficulté à s’adapter à ça et avec le programme PAJE je trouve que ça touche vraiment les enfants, donc dans le quotidien par le jeu, bien tu as la chance de travailler l’autorégulation pour que ça ait vraiment un lien avec ce qu’ils font. Donc c’est vraiment la base, je pense que peu importe les capacités cognitives de l’enfant, s’il est capable de faire de l’autorégulation c’est sûr qu’il va avoir du succès dans ce qu’il va faire.

Entrevue avec madame Louise Salvas, Enseignante au jardin 


[Séquence filmée avec madame Salvas.]
Louise Salvas, Enseignante au jardin : Tout d’abord, ce que je remarque c’est que l’autorégulation c’est quelque chose justement qu’on doit instiller très jeune étant donné qu’en bas âge c’est là qu’on va fonder les comportements à développer.
C’est aussi l’âge où l’enfant et le développement de son intelligence autant affective que cognitive, se développe, alors on peut en profiter pour instiller une bonne base pour le futur pour éventuellement amener l’enfant plus tôt que prévu, disons que qu’est-ce qu’on faisait avant, à être autorégulé, à s’autoréguler par lui-même.
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]

[Texte écrit]

Concrètement dans ta classe, que signifie l’autorégulation?

[Fin du texte écrit]

Suite de l’entrevue avec madame Bourgeoys


[L’entrevue avec madame Tania Bourgeoys reprend avec une alternance de vidéo d’enfants et leur enseignante en classe.]
Tania Bourgeoys, enseignante au jardin, PAJE : Je trouve que c’est quelque chose que j’ai longtemps, comme je le disais tantôt, sous-estimé chez l’enfant, parce que j’ai été longtemps au primaire puis au cycle moyen, où est-ce que c’est vraiment une compétence, une HH à développer sur le bulletin  : l’autorégulation? Puis on a tendance à dire, bien l’enfant est capable de voir c’est quoi ses forces, c’est quoi ses faiblesses, une tâche plus difficile est-ce qu’il va être capable de quoi faire pour, puis on a tendance pour… et un enfant n’est pas capable de faire ça. Mais vraiment lorsqu’on le questionne, puis lorsqu’on le met vraiment, qu’on lui pose des questions, qu’on… tu vois qu’il est capable de répondre à ça. Moi comment je le vis concrètement avec les enfants, c’est beaucoup plus au niveau social, au niveau de son adaptation au milieu scolaire, ce qu’on s’attend de lui. Il y a des enfants, qui par eux-mêmes, vont être capables de faire de bons choix lorsqu’on leur demande une tâche. Exemple, si il faut être au rassemblement, il y a des enfants qui font preuve d’autorégulation, ils savent qu’il faut que je me calme, il faut que je m’assoie comme il faut, il faut que je regarde madame, je regarde les amis, je participe. D’autres enfants qui ont beaucoup de difficulté par eux autres même à savoir faire ça. Donc l’autorégulation pour moi c’est comment les guider là-dedans puis on fait beaucoup beaucoup de modelage…
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]
[Texte écrit]

Quels sont les points importants lorsque tu enseignes des compétences à partir du jeu?

[Fin du texte écrit]
Puis c’est l’entrevue avec madame Tania Bourgeoys qui reprend sur une alternance de séquences de madame Bourgeoys et de séquences vidéo d’enfants et enseignantes en classe.]
Tania Bourgeoys, enseignante au jardin, PAJE : Lorsque les enfants, premièrement dans chaque centre qu’ils vont, qu’ils font des jeux dans le fond, bien c’est important de savoir qu’est-ce que je veux aller observer. Il y a des choses précises que, on ne peut pas juste jouer pour jouer, mais il y a des comportements précis, que ce soit au niveau académique du programme-cadre ou que ce soit au niveau des compétences, plus des HH quand même qu’on fait, bien il faut que l’enfant sache qu’est-ce que je travaille puis c’est par beaucoup d’interactions. Donc, l’enfant joue, moi je me promène, l’éducatrice aussi on observe beaucoup, donc au niveau des interactions avec les autres on observe. Puis des fois quand on a besoin, bien là on va s’intégrer dans le jeu pour travailler certaines choses chez l’enfant, son autonomie si on veut par exemple son sens de l’initiative, donc là on va s’immiscer puis on va servir de modèle dans le fond avec l’enfant. Ça vient à ce moment-là qu’il faut que tout que tu prennes ça en note pour qu’après tu puisses mettre un portrait global sur le bulletin de l’enfant.

Entrevue avec madame Arianne Aspect-Lalonde, enseignante en 5e année


[Séquence d’entrevue avec madame Arianne Aspect-Lalonde, enseignante 5e année]
Arianne Aspect-Lalonde, enseignante 5e année : In vivo, c’est ça le mot? Oui. Moi, je faisais moins parce que je ne voulais pas cibler puis dire OK tu as fait cela, on en parle devant tout le monde. Je n’aimais pas faire ça, mais c’était une bonne idée parce que là tu faisais partager tout comment toi tu t’es senti avec ça et comment il faut agir. On arrêtait tout et on en parlait et ça l’aidait beaucoup parce qu’il y en a qui n’aurait jamais rien dit, qui pouvaient s’exprimer. Ça nous faisait réaliser un petit peu comment qu’ils se sentaient face à certaines situations, comme [incompréhensible] ou en fin de récréation. Des choses comme ça. Donc, c’était vraiment une approche que j’aimais vraiment, in vivo.
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]
[Texte écrit]

Est-ce que l’approche que tu as utilisée avec les élèves du niveau préscolaire t’aide présentement avec les élèves du cycle moyen?

[Fin du texte écrit]
[Entrevue avec madame Aspect-Lalonde qui reprend sur une alternance de séquences vidéo d’enfants de niveau 5e année.]
Madame Aspect-Lalonde : Bien je vois qu’en cinquième année, il y en a qui aurait eu besoin de se faire organiser, je ne sais pas, avoir un peu plus le sens d’organisation; l’autorégulation, savoir comment bien s’organiser pour se retrouver. Parce que surtout en cinquième année, là on a nos cartables, on a toutes nos leçons, on a toutes nos choses. Puis il y en a qui a aucune idée, aucune idée même comment mettre une feuille comme il faut dans un cartable sur le bon côté ou comment placer une feuille pour bien écrire. Puis, tu croirais qu’en cinquième année ils savent déjà tout ça, mais si personne n’a fait le modelage, leur a montré comment le faire, bien c’est pour ça qu’ils ont encore de la difficulté. Puis oui je l’ai remarqué sur certains élèves, quand j’ai fait le saut je me suis dit « bien ils sont censés savoir faire ça », mais si personne ne leur a montré, si personne n’a pris le temps de tout faire ça, c’est certain qu’ils ne savent pas.
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier.]
Entrevue avec Martine Picard et Mario Cyr, parents
[Texte écrit]

Selon vous, est-ce que l’autorégulation a une répercussion sur l’apprentissage de votre enfant?

[Fin du texte écrit]
[Les séquences de l’entrevue avec Martine Picard et Mario Cyr, parents, sont alternées avec des photos d’enfants.]
Je pense dans son journal d’abord on voit déjà beaucoup moins de petits bonhommes rouges, il a moins de difficultés dans ses journées, il passe de meilleures journées, on voit du très bien, de l’excellent. On en voit beaucoup depuis que Stéphane est là, depuis qu’ils ont coordonné les consignes de base.
[Texte écrit]

Est-ce que vous avez mis les mêmes structures de renforcement à la maison qu’à l’école ou des structures semblables?

[Fin du texte écrit]
Plus quelque chose de semblable, je dirais, parce qu’on n’avait pas nécessairement les mêmes consignes qu’à l’école, on n’avait pas tout à fait le rapport. Mais on a essayé de travailler sur les mêmes choses par communications entre son enseignante et les aides-éducatrices et puis Stéphane et ce qu’il nous demandait de faire. C’est sûr qu’avec la première rencontre avec Stéphane, ce qui nous a un peu dit puis de la façon de fonctionner qui n’est pas de sortir l’enfant à l’extérieur. C’est ça, on l’a pratiqué, et on a vu la différence et on s’est dit que oui ça fait plein de sens, ça fait plein de bon sens.
[Photo de quatre enfants avec leur sac à dos d’écolier. Sur cette photo le texte qui suit va apparaître, puis c’est l’entrevue filmée avec Martine Picard et Mario Cyr, parents, qui continue.]
[Texte écrit]

Est-ce que vous avez observé des changements chez votre enfant?

[Fin du texte écrit]
Sa capacité à se concentrer un petit peu plus longtemps, ça a amélioré; puis de s’appliquer; parce que je l’ai vu souvent essayer de faire des travaux pour s’en débarrasser, mais je vois qu’il s’applique mieux. Mais par rapport à ses capacités académiques, je pense que c’est bon aussi. Elles étaient bonnes, mais il est en progression toujours. De ce que l’on voit nous autres, c’est sûr qu’on n’est pas à l’école, on ne voit pas exactement tout, mais de ce que l’on voit à la maison, c’est bon, on est satisfait.
[Photo d’une affiche à l’école sur laquelle on retrouve des photos d’enfants et le mot « amitié ». Suit une séquence filmée montrant des dessins et les mots « ma famille » puis c’est une entrevue filmée avec madame Nadia Lalonde Côté, parent, qui commence.]
Entrevue avec madame Nadia Lalonde Côté, parent
Nadia Lalonde Côté : Dès février, on a vu la différence quand ils ont établi le système d’autorégulation avec le programme, avec l’appui de monsieur Stéphane. On a vu vraiment même à la maison que quand l’enfant arrivait comme à la maison il était beaucoup plus calme, fatigué parce qu’il était vraiment concentré à l’école de vouloir apprendre comment bien faire certaines petites choses. Donc certain c’est de s’autogérer au niveau des émotions parce qu’Étienne est vraiment impulsif, donc s’il est très content il va le montrer, il va grimper partout, il va parler très vite tandis que s’il est fâché, bien il ne va plus. Donc c’est à lui apprendre, ils ont appris à vraiment lui montrer comment le mettre neutre. Avec les stratégies qu’ils ont mises sur place et puis avec nous qui nous l’ont montré comment, ça l’a vu le changement au niveau de son contrôle. Il est capable de plus verbaliser aussi. Il le sait, il comprend, mais des fois il est comme un peu trop tard; mais là je lui dis, OK hier tu l’as fait, puis il va juste se reculer un peu et me trouver lui-même des solutions de ce qu’il pourrait faire au lieu d’avoir fait ça. Alors tu peux, par ça on peut voir que peut-être à la prochaine crise il va peut-être passer. Je sais qu’après février son boudage était moins fréquent; donc il faisait comme juste deux minutes au lieu de quinze minutes. Donc le temps est réduit beaucoup. Donc c’est à peu près ça, même à la maison; à la maison c’est très rare, mais quand même on l’appui beaucoup et on lui répète souvent, pas souvent, mais on lui répète comme en modelant qu’est-ce qu’il doit faire. Ça vient toujours des réponses de lui maintenant, nous on essaie de le voir, puis il est capable de nous donner des bonnes situations où il peut avoir un bon comportement.
[Audio d’une entrevue avec le Dr Stéphane Beaulne et pendant cette entrevue audio des séquences vidéo d’enfants ayant des comportements démontrant un malaise à contrôler des émotions difficiles.]
[Texte écrit]
  1   2   3   4   5

similaire:

Transcription Autorégulation iconTranscription le contexte

Transcription Autorégulation iconTranscription du «God Delusion Debate»

Transcription Autorégulation iconTranscription : foire internationale de l’art africain

Transcription Autorégulation iconTranscription des narrations de webémissions édusource

Transcription Autorégulation iconTranscription des narrations de webémissions édusource

Transcription Autorégulation iconTranscription de la dernière lettre d’Henri Fertet à sa famille

Transcription Autorégulation iconTranscription de la série de vidéos Les étoiles émergentes

Transcription Autorégulation icon1966-10-21 Communication et discussions au symposium international...
«anglais» mais qui annonce «représenter une transcription et la paraphrase éditée de son discours»

Transcription Autorégulation iconLa voix des élèves sur l’avenir de l’éducation en Ontario Transcription
«accompagner chaque enfant, appuyer chaque élève» et «support every child, reach every student»

Transcription Autorégulation iconMr Olivier roselmac
«communicative actionnelle», préparation aux examens de certification de niveau de langue (D. E. L. E., E. L. Y. T. E., transcription...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com