Essai de traduction en








télécharger 0.87 Mb.
titreEssai de traduction en
page1/21
date de publication22.07.2017
taille0.87 Mb.
typeEssai
m.21-bal.com > comptabilité > Essai
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21



ESSAI DE TRADUCTION EN cinématographie

Pierre Drolet

Mémoire
présenté
au
Département d’études françaises


comme exigence partielle au grade de

Maîtrise ès Arts (Traductologie)

Université Concordia

Montréal, Québec, Canada
Novembre 2006

© Pierre Drolet, 2006

UNIVERSITÉ CONCORDIA
École des études supérieures


Nous certifions par les présentes que le mémoire rédigé

par Pierre Drolet
intitulé ESSAI DE TRADUCTION EN cinématographie
et déposé à titre d’exigence partielle en vue de l’obtention du grade de
Maîtrise ès Arts (Traductologie)
est conforme aux règlements de l’Université et satisfait aux normes établies pour ce qui est de l’originalité et de la qualité.

Signé par les membres du Comité de soutenance

_______________________________ Président

_______________________________ Examinateur

_______________________________ Examinateur


_______________________________ Directeur

Approuvé par : _____________________________

Directeur du département ou du programme

d’études supérieures

_________ 2006 _____________________________

Doyen de la Faculté

ESSAI DE TRADUCTION EN cinématographie
Pierre Drolet

RÉSUMÉ
Dans ce mémoire, l’auteur fait la traduction de l’anglais vers le français d’une partie d’un livre d’initiation au cinéma intitulé Film Studies, d’Andrew M. Butler, publié en 2002 en Grande-Bretagne. Pour s’aider dans sa traduction, il crée un lexique du cinéma de l’anglais vers le français, puisqu’un tel outil de travail n’existe pas actuellement au Québec. Il analyse son travail de traduction à l’aide des théories de Christiane Nord, qui ont été conçues pour servir aux traductions pragmatiques. Ce faisant, l’auteur fait part de ses réflexions sur la théorie et la pratique en traduction, en se servant d’une comparaison entre la théorie et la pratique en traduction et de la relation qui liait Sigmund Freud à la théorie et à la pratique de la médecine, tout en s’appuyant sur des auteurs reconnus dans le domaine de la traductologie.

Termes importants : traduction, traductologie, théorie, lexique et cinéma.

tRANSLATION ESSAY IN cinEmatographY
Pierre Drolet

ABSTRACT

In this master’s thesis, the author translates from English to French a part of an introductory book on the cinema entitled Film Studies, by Andrew M. Butler, published in Great Britain in 2002. To facilitate the translation, he creates an English–French cinema lexicon, since no tool of this kind currently exists in Quebec. He examines his translation work in the light of Christiane Nord’s theories, which were specifically designed for pragmatic translations. Through this examination, he shares with the reader his reflexions on theory and practice in translation, using a comparison between theory and practice in translation and the relationship of Sigmund Freud to theory and practice in medicine. He supports his statements with those of renowned authors in the field of translation studies.

Important terms: translation, translation studies, theory, lexicon and cinema.

REMERCIEMENTS

Mes remerciements vont d’abord à M. Philippe Caignon qui, non seulement a su me diriger avec dévouement et patience au cours de la création du présent mémoire, mais a toujours été, autant durant mon D. E. S. S. en traduction que ma maîtrise en traductologie, une source d’inspiration. Merci pour votre grande sincérité, votre enthousiasme et votre ardent désir de comprendre toutes choses.
Je veux également remercier M. Gouanvic, M. Bandia et Mme Sherry Simon. La qualité de leurs cours ainsi que leur compétence m’ont beaucoup aidé.
Je ne saurais passer sous silence ma compagne, Mme Christine Langevin, qui m’a toujours soutenu dans les moments difficiles.

Table des matières


1. Prologue ix
2. AVANT-Propos xii
Le cinéma, ce n’est pas que le sous-titrage ! xiii
3. introduction 1
Le choix d’un texte pragmatique 3
Christiane Nord et la théorie du skopos 4
4. Chapitre I : NOTRE CONCEPTION DE LA THÉORIE ET

DE LA PRATIQUE EN TRADUCTION : LE TRADUCTEUR ÉCLAIRÉ 7
A. Praticiens et théoriciens 7

B. La traduction en tant que phénomène 10
C. Freud et la pratique de la psychanalyse 11
D. Freud et la théorie de la psychanalyse 13
E. Les infirmités de la traduction 16
F. La terminologie comme remède 16
G. Traductologie et traduction 18
H. La vraie nature de la théorie 19
I. Le couple théorie-pratique 21
J. Le traducteur éclairé 24
K. L’entreprise trans-lative 25
L. Pour parler encore de Freud 28
M. Le traducteur et son malade 30
N. De l’usage de la théorie 32
O. Le traducteur artiste 34
P. Synthèse 36
5. Chapitre II : KATHARINA REISS, CHRISTIANE NORD

ET LA THÉORIE DU SKOPOS 38

Katharina Reiss 38
Christiane Nord 43
La théorie de Christiane Nord 47
Une simple curiosité 53
6. CHAPITRE III : LE LIEN ENTRE LA THÉORIE DU SKOPOS

ET NOTRE CONCEPTION DE LA TRADUCTOLOGIE 58
7. Chapitre IV : LA Traduction de Film Studies 63
Problèmes de traduction 64
8. Chapitre V : La terminologie du cinéma 72
La terminologie des origines du cinéma 72
Où en sommes-nous avec la terminologie du cinéma ? 73
L’avenir 77
9. Chapitre VI : Création du lexique des termes du cinéma 80
10. Chapitre VII : TRADUCTION COMMENTÉE DE FILM STUDIES 88
11. Conclusion 158
12. Bibliographie 163
13. Annexe I Titres des films mentionnés 169
Annexe II Lexique des termes du cinéma 173
Annexe III Texte original de Film Studies en anglais 256

Léo-Ernest Ouimet, qui en janvier 1906 a ouvert la première salle de cinéma permanent au Québec (le Ouimetoscope, rue Sainte-Catherine, à Montréal), innove une fois de plus en passant à la production dès l’automne de la même année. Ses bandes d’actualités font de lui le premier cinéaste québécois. Parmi ses films les plus connus, signalons L’incendie de Trois-Rivières et Wilfrid Laurier à l’assemblée de Laprairie, deux bandes tournées en 1908 (MARCEL, 2005, p. 16).


Puissance du lyrisme où chaque drame est une supercherie,

Où avec un peu de maquillage et quelques mimes tu peux devenir un autre.
Paroles de la chanson Caruso de Lucio Dalla (1986)

traduites par Twin Lorz.


Prologue
Cela se passait autrefois

Sur un écran noir et blanc sale

Quand je croyais au cinéma

Les samedis de salles paroissiales1

Ceux qui n’ont pas connu « Les samedis de salles paroissiales », où des jeunes de six à seize ans, le samedi après-midi, s’entassaient dans les sous-sols d’église pour visionner trois longs métrages et où réellement « Y avait les bons et les méchants2 », ont pu connaître l’émerveillement d’un programme de deux ou trois films dans les vieilles salles de théâtre du début du siècle passé. Le Rivoli, le Château, le Crémazie… Avec leur scène usée, leurs arabesques, leurs couleurs délavées.

L’attente du film… Les spectateurs prenant place un à un, certains poussant l’audace jusqu’à se faire spectacle eux-mêmes. Le bruissement des vêtements. Les babillages des uns comme des autres. La fébrilité. L’impatience. L’excitement qui flotte dans l’air, qui nous effleure, qu’on peut presque toucher. La longue attente. Les toussotements. Le frétillement. L’interminable expectative de l’inconnu, de ce qu’on imagine et de ce qu’on ne peut imaginer du film qu’on est venu voir, pour lequel on s’est déplacé.

Comme à l’église. Comme pour une messe. Celle où les cinéphiles communieront dans l’extase d’une image à vous couper le souffle, d’une scène plus vraie que nature, plus réelle que dans la « vraie vie ». La griserie de la beauté de l’image. L’ivresse d’une musique enlevante.

« Une histoire inventée3 » à faire frémir de réalisme et d’authenticité. Ses acteurs favoris plus grands que nature et que pourtant on croirait connaître comme ses propres frères. La magie, la magie de l’image cinématique en couleurs. Le suspense, les frissons… Les trucages, les décors aussi indécelables que les dessins sur des cartons et, aujourd’hui, l’animation par ordinateur.

- Oyez, Oyez, avancez-vous, nous crient les bonimenteurs4. Venez constater par vous mêmes. Pénétrez dans cet univers de rêve où la vie est soupesée, décortiquée, découpée en gros plans et en prises de vue accélérées. Plongez-vous corps et âme dans ce monde illimité, dans cet infini qui vous ramènera subitement, par un détour inattendu, à vos préoccupations les plus intimes. Venez oublier, pendant quelques instants, vos soucis, vos tracas, vos petites et grandes misères. Le cinéma vous transportera dans un ailleurs qui est le vôtre, tout en ne l’étant aucunement. Il pansera vos blessures, vous en fera découvrir insidieusement de plus profondes. Et toujours, il vous emportera dans le royaume de l'imaginaire. Laissez-vous aller, détendez-vous et, avec nous, pénétrez dans l’univers fantastique du cinéma, car le film commence.

AVANT-PROPOS

Notre mémoire porte sur la traduction dans le domaine du cinéma. Plus précisément, il s’agit d’un mémoire comportant une traduction commentée d’un texte sur le cinéma, à laquelle nous avons ajouté un lexique bilingue des termes du cinéma que nous avons élaboré pour nous aider à traduire. Nous y exposons nos idées personnelles sur la relation entre la théorie et la pratique dans le domaine de la traductologie, idées qui se veulent une réflexion d’ensemble tirée de ce que nous avons appris au cours de la maîtrise en traductologie ainsi que de notre pratique de la traduction et des travaux terminologiques effectués dans le cadre du présent mémoire. Nous démontrons ensuite comment ces idées s’accordent avec les théories du skopos sur l'art du traduire telles qu’elles sont exprimées par Christiane Nord, qui s’est inspirée des travaux de Katharina Reiss. Enfin, puisque l’acte de traduire engendre nécessairement une réflexion terminologique constante ainsi qu’une pratique rigoureuse, aboutissant notamment ici sur la présentation d’un lexique des termes utilisés dans le domaine du cinéma au Québec, après avoir établi les liens existant entre les théories de Nord et la création de ce lexique, nous faisons un court exposé sur la terminologie dans le domaine du cinéma et sur les difficultés qu’elle représente dans le cadre de la traduction dans ce champ d’études.
Le cinéma, ce n’est pas que le sous-titrage !

Autant le cinéma ne peut être défini par le sous-titrage, autant nous ne pouvons réduire la traduction cinématographique à la traduction des sous titres non plus qu’au doublage. C’est pourtant une croyance fort répandue, et ce, dans le milieu même des traducteurs ! Aussitôt, en effet, qu’on mentionne le terme « cinéma » devant un traducteur (un simple essai vous convaincra), comme par un vieux réflexe, il orientera invariablement la conversation vers le sous-titrage. Il faut dire que les rares articles sur la traduction dans le domaine du cinéma sont uniquement consacrés à ces deux techniques ou au vocabulaire du cinéma5.

Or, il existe quantité de domaines du cinéma où le traducteur peut exercer son art, qu’il s’agisse de scénarios, d’ouvrages techniques, d’articles de critiques cinématographiques, de programmes élaborés de festivals du films où l’on présente des comptes rendus de longs métrages, des biographies de réalisateurs, d’acteurs, voire de producteurs. Il y a également un foisonnement de livres sur la vie des acteurs ainsi que les manuels de réalisation de vidéos amateurs, les textes sur la langue du cinéma, pour n’en nommer que quelques uns, sans oublier les conventions collectives des techniciens, les directives des cinémas à leurs employés, les articles de journaux et de revues sur le septième art, la publicité, etc. Bref, une masse considérable de textes auxquels on ne pense pas toujours lorsqu’on évoque la traduction cinématographique, qui semble, à première vue, ne concerner que le sous titrage et le doublage.

C’est notamment dans le but de faire connaître l’étendue du domaine que nous avons entrepris de traduire le livre Film Studies6 d’Andrew M. Butler, un ouvrage d’initiation au cinéma, et d’en présenter une partie dans notre mémoire. Il est important que les traducteurs qui travaillent dans le domaine du cinéma soient mis en présence d’autres textes que ceux qui ont rapport au sous-titrage ou au doublage. En effet, la mise au point récente de logiciels destinés à la création des sous-titres illustre très bien le fait que le sous titrage est un domaine spécialisé à l'intérieur même du champ cinématographique, dont il occupe d’ailleurs de moins en moins l'avant-scène, en partie à cause du doublage.

INTRODUCTION

Il nous est apparu intéressant, à ce stade-ci de nos études, de nous livrer à une certaine réflexion sur les rapports existant entre la théorie et la pratique en traduction, et de les mettre en relation avec les théories de Christiane Nord, qui, selon les dires mêmes de Louise Brunette (2002, p. 4), sert la plupart du temps d’inspiration aux traducteurs dans les domaines pragmatiques.

Nous tentons donc, dans le premier chapitre, d’exposer sans la moindre prétention les produits de notre réflexion sur les rapports entre la théorie et la pratique dans le domaine de la traduction, en nous appuyant à l’occasion sur celles d’auteurs reconnus en traductologie. Tout en attribuant une fonction importante à la « recherche pure » en traductologie, nous exposons les liens qui, à notre avis, unissent la théorie et la pratique en traduction. Les questions auxquelles nous tentons de répondre peuvent s'énoncer ainsi : comment un traducteur peut-il concrètement mettre à profit les recherches effectuées en traductologie et comment peut-il se servir de ses propres recherches théoriques dans la réalité de sa pratique traductive au jour le jour ? 

En nous servant d’une comparaison entre le théoricien et le praticien de la médecine qu’était Freud et le traducteur, nous expliquons comment ce dernier est amené, par ses traductions, à un questionnement, à une certaine réflexion sur ses textes, comme le faisait Freud sur ses malades, théorisation qui modifiera inévitablement sa pratique ultérieure. Nous avons choisi Freud parce que lui-même a été traducteur, et surtout parce qu’on s’y réfère souvent dans les théories cinématographiques, ce qui est en particulier le cas de Film Studies.

Nous montrons aussi comment le traducteur, engagé dans une relation dialectique entre la théorie et l'acte du traduire, passe alternativement de l’un à l’autre pour enrichir ses connaissances et grandir progressivement par ce processus. C’est dans ce va-et-vient constant entre théorie et pratique que nous essayons de situer les problèmes liés à la terminologie dans la pratique de la traduction. Nous nous servons notamment des théories de Ladmiral (1986), de Berman (1995), de Mahony (1983) et occasionnellement de Maria Teresa Cabré (1998) pour appuyer nos dires.

Nous démontrons, et on insiste rarement sur ce fait, comment le traduire constitue non seulement une technique artisanale, mais un art véritable. Cette conception s’appuie sur une vue d’ensemble de la traduction découlant de notre conception de la théorie et de la pratique ainsi que de l’utilité de la terminologie dans le champ de la traduction. Nous consacrons une partie du premier chapitre de notre mémoire à ce sujet.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Essai de traduction en iconEssai de littérature canadienne
«Courage, jeune homme, courage ! c’est avec bonheur que je vous aiderai et je souhaite à votre essai les plus heureux succès.» Cette...

Essai de traduction en iconEssai 2 : Frans Poelstra et Robert Stein Essai 3 : Loïc Touzé et...
«essais» Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, dirigé par Emmanuelle Huynh

Essai de traduction en iconFévrier à Chef de Projet de Traduction Sénior

Essai de traduction en iconTraduction traductrice indépendante depuis 2011 enseignement

Essai de traduction en iconWO/CC/69/2 annexe traduction d’une lettre datée du 18 septembre 2013

Essai de traduction en iconDéfinition : Un programme est la traduction d’un algorithme dans...

Essai de traduction en iconT. p n° 05 : Essai de flambage

Essai de traduction en iconEssai d’une philosophie

Essai de traduction en iconEssai sur la relation

Essai de traduction en iconC urriculum Vitae
«Aperçus sur la presse étrangère : la traduction de l’anglais vers le français dans Courrier international»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
m.21-bal.com